René-Édouard Caron

personnalité politique canadienne

René-Édouard Caron
Illustration.
René-Édouard Caron, ca. 1870
Fonctions
Lieutenant-gouverneur du Québec
Monarque Victoria
Prédécesseur Narcisse-Fortunat Belleau
Successeur Luc Letellier de Saint-Just
Maire de Québec
Prédécesseur Elzéar Bédard
Successeur Fonction suspendue
Prédécesseur Fonction suspendue
Successeur George O'Kill Stuart
Député bas-canadien
Circonscription Haute-ville de Québec no 1
Législature 15e
Prédécesseur Andrew Stuart
Successeur Andrew Stuart
BarreauQuebec Logo.png Bâtonnier du Bas-Canada (1850-1851, 1852-1853)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sainte-Anne-de-Beaupré
Date de décès (à 80 ans)
Lieu de décès Sillery
Sépulture Cimetière Notre-Dame-de-Belmont
Père Augustin Caron
Conjoint Joséphine de Blois
Enfants Adolphe-Philippe
Marie-Elmire Corinne
Marie-Joséphine
Profession Juriste

Signature de René-Édouard Caron

René-Édouard Caron
Lieutenants-gouverneurs du Québec

René-Édouard Caron, né le à Sainte-Anne-de-Beaupré et décédé le à Sillery, est un juriste et un homme politique québécois. Il est le 2e lieutenant-gouverneur du Québec.

BiographieModifier

Son père, Augustin Caron, prospère cultivateur de Sainte-Anne-de-Beaupré, a été député de Northumberland à la Chambre d'Assemblée du Bas-Canada de 1808 à 1809 et de 1811 à 1814[1].

René-Édouard Caron effectue ses études au collège de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, puis au Petit séminaire de Québec, de 1813 à 1820. Il étudie ensuite le droit auprès d’André-Rémi Hamel et est admis au Barreau le 7 janvier 1826.

Le , il épouse dans la cathédrale de Québec Marie-Vénérande-Joséphine Deblois, de qui il eut, entre autres, Adolphe-Philippe, député à la Chambre des communes et ministre, Corinne, épouse de Charles Fitzpatrick et mère d'Arthur Fitzpatrick, de même que Joséphine, épouse du juriste Jean-Thomas Taschereau et mère du premier ministre Louis-Alexandre Taschereau.

Liste des fonctions occupéesModifier

 
René-Édouard Caron - Peinture de Théophile Hamel (1846)

HonneursModifier

Lieux nommés en son honneur :

HéraldiqueModifier

Suaviter in modo, fortiter in re[5]

L'écu de René-Édouard Caron se blasonne ainsi :

D'argent à la bande d'azur semée de fleurs de lis d'or[6]

Liens externesModifier

NotesModifier

  1. Assemblée nationale du Québec, Notice sur Augustin Caron, 1992.
  2. Côté, Louis-Marie., Gauvin, Carmelle., Société historique de Québec. et Archives de la ville de Québec., Les maires de la Vieille capitale, Québec, Société historique de Québec, (ISBN 2-920109-00-6 et 9782920109001, OCLC 797165370, lire en ligne)
  3. Rue Caron - Toponymie de la Ville de Québec
  4. Place René-Édouard-Caron - Commission de toponymie du Québec
  5. En français : Douceur dans la manière, fermeté dans l’action
  6. Une bande de l’ancienne France - Marc Beaudoin
  7. Fonds René-Édouard Caron (P26) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).