Ouvrir le menu principal

Château Cheval Blanc

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cheval blanc.

Château Cheval Blanc
Image illustrative de l'article Château Cheval Blanc
Le château Cheval Blanc.

Pays France
Siège social Saint-Émilion
Fondation XVe siècle
Appellations saint-émilion grand cru
Cépage 52 % cabernet franc,
43 % merlot,
5 % cabernet sauvignon
Volume produit 150 000 bouteilles / an
Personnes clés Albert Frère, Bernard Arnault, Pierre Lurton
Autre production Le Petit Cheval
Site web chateau-cheval-blanc.com

Le château Cheval Blanc est un domaine viticole situé à Saint-Émilion en Gironde. En AOC saint-émilion grand cru, il est l'un des quatre domaines, avec le château Ausone, le château Pavie et le château Angélus, à avoir été classé premier grand cru classé A dans le dernier des classements des vins de Saint-Émilion de 2012.

Histoire du domaineModifier

Le vignoble est la propriété de la famille Fourcaud-Laussac pendant plus de 150 ans. En 1998, le domaine est racheté par le Belge Albert Frère et Bernard Arnault et administré par Pierre Lurton (qui dirige également château d'Yquem).

Depuis 1998, le château Cheval Blanc s'est associé avec le domaine argentin Terrazas de los Andes, appartenant également au groupe LVMH, pour créer Cheval des Andes à partir de cépages cabernet et malbec. En 2012, Bernard Arnault décide de créer une marque d'hôtels haut de gamme reprenant la dénomination[1],[2].

TerroirModifier

 
Une bouteille de Cheval Blanc 1981.

Le domaine de Cheval Blanc est à la limite de Pomerol, ainsi le sol du vignoble possède une importante proportion de graves sur un sous-sol d'alluvions du quaternaire. L'encépagement du Cheval Blanc est composé à 52 % de cabernet franc, à 43 % de merlot et à 5 % de cabernet sauvignon, ce qui est assez rare pour un saint-émilion.

VinsModifier

En plus du premier vin, le domaine viticole produit également un second vin appelé « Le Petit Cheval » et un troisième vin, générique, méconnu du grand public car diffusé de manière confidentielle, portant l’appellation Saint-Émilion « SC du Cheval Blanc »[3].

AnecdotesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Bouteilles et événement exceptionnelsModifier

  • Au mois de juin 2009, en association avec la célèbre maison de vente aux enchères Sotheby's, le Château Cheval Blanc présente aux collectionneurs internationaux plus de mille bouteilles, magnums et autres grands formats provenant directement de ses caves. C'est un événement exceptionnel et une première mondiale car jamais aucune de ces bouteilles n'avait quitté le château. Les bouteilles les plus anciennes sont restées dans les chais pendant plus d'un siècle, notamment les millésimes les plus rares comme les années 1900, 1920, 1921, 1929, 1947, 1948, 1949, 1953, 1959, 1961.
  • Une impériale (une bouteille de six litres de contenance) de Château Cheval Blanc 1947 est vendue pour une valeur de 304 375 dollars (223 967 euros) chez Christie's le 16 novembre 2010. C'est à l'époque la bouteille la plus chère jamais vendue aux enchères.

Dans la culture populaireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Pierre de La Rocque, « Patrons en leur domaine », Challenges, no 317,‎ , p. 89 (ISSN 0751-4417).
  2. Jean-Jacques Manceau, « Bernard Arnault cravache pour lancer Cheval blanc », Entreprise, sur lexpress.fr, L'Expansion, (consulté le 12 décembre 2012).
  3. Renaud Belleville, « Les cracks de Saint-Émilion », sur L'Opinion, .

AnnexesModifier