Les Gouttes de Dieu (série télévisée)

série télévisée nippo-française
Les Gouttes de Dieu

Type de série Mini-série
Titre original Drops of God
Titre original 神の雫
Création Quoc Dang Tran
Acteurs principaux Fleur Geffrier
Tomohisa Yamashita
Stanley Weber
Gustave Kervern
Cécile Bois
Musique Kenma Shindo
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 8

Production

Durée 52 minutes
Production

Klaus Zimmermann

Jean luc Berlot
Société de production Les Productions Dynamic
Hulu Japan
Adline group
Legendary Television

Diffusion

Pays d'origine Drapeau du Japon Japon
Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Apple TV+ (France et États-Unis)
Hulu (Japon)
Diff. originale 21 avril 2023 – en production

Les Gouttes de Dieu (Drops of God - 神の雫[1]) est une mini-série télévisée américano-franco-japonaise[2] en huit épisodes, créée par Quoc Dang Tran[3],[4] et diffusé pour la première fois en France le sur Apple TV+.

Il s'agit de l'adaptation du manga culte Les Gouttes de Dieu créé par Tadashi Agi et Shu Okimoto[5].

La série est présentée en compétition internationale et en première mondiale au Festival Séries Mania à Lille en mars 2023[6],[7].

Synopsis modifier

Tandis que le monde du vin pleure Alexandre Léger, sa fille Camille, avec qui il n'était plus en contact, apprend qu'elle hérite de son extraordinaire collection de vins. Mais pour pouvoir revendiquer son héritage, Camille doit battre Issei, le protégé d'Alexandre, lors d'une épreuve pour leurs sens.

Distribution modifier

Production modifier

Genèse et développement modifier

La série est créée par Quoc Dang Tran et écrite par ce dernier, Clémence Madeleine Perdrillat et Alice Vial[3],[8].

Le Figaro note : « Dans la BD, les protagonistes sont des trentenaires japonais. Ici ce sera une Française et un Japonais qui s'affrontent dans des épreuves pour récupérer la collection de vins », défis par ailleurs réduits de 12 à 3, contrairement au manga[5].

Attribution des rôles modifier

En , Cécile Bois annonce qu'elle va tourner dans la série[9]. Tomohisa Yamashita et Fleur Geffrier sont choisis pour interpréter les rôles de Tomine Issei et Camille Léger[1],[2].

Tournage modifier

Le tournage se déroule du au en France (entre autres à l'hôtel Lutetia et au restaurant Prunier à Paris, à la cité administrative d'Évry pour figurer l'ambassade de France au Japon dans les années 1970, à Bordeaux et au Château de Beaucastel dans le Vaucluse) pour se prolonger ensuite dans le Tyrol du Sud (en Italie) et au Japon[4],[8],[5],[10].

Fiche technique modifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

  • Titre original : Drops of God - 神の雫[1]
  • Titre français : Les Gouttes de Dieu
  • Création : Quoc Dang Tran
  • Réalisation : Oded Ruskin
  • Scénario : Clémence Madeleine-Perdrillat, Quoc Dang Tran et Alice Vial
  • Musique : Kenma Shindo
  • Photographie : Rotem Yaron
  • Production : Klaus Zimmermann
  • Sociétés de production : Adline Entertainment, Hulu Japan, Les Productions Dynamic et Legendary Television[5]
  • Société de distribution : n/a
  • Pays de production :   Japon /   France /   États-Unis[2]
  • Langue originale : français
  • Format : couleur
  • Nombre de saisons : 1
  • Nombre d'épisodes: 8
  • Genre : n/a
  • Durée : 52 minutes
  • Dates de première diffusion :

Accueil critique modifier

Pour Fanny Lombard Allegra, du site VL-media, « Globalement, la série est – un comble ! – plus sobre que le manga, dans le sens où elle en atténue le côté fantasmagorique et mélodramatique. C'est un choix que l'on suppose assumé, et qui fait sens a fortiori parce qu'il permet de mettre l'accent sur quelque chose de plus large, qui va bien au-delà du vin. Car le vin sert de contexte, presque de prétexte à une histoire plus universelle. A travers la compétition que se livrent à distance les deux personnages , Les Gouttes de Dieu évoque pêle-mêle la famille, le poids de l'éducation, l'héritage, la transmission. L'aspect le plus intéressant, c'est justement la manière dont par le prisme du vin, Les Gouttes de Dieu parle de la façon dont on se construit par rapport à ses parents, en vertu ou contre la relation que l'on a avec eux […] La tentation étant trop forte, on se prête aux jeux de mots vinicoles : Les Gouttes de Dieu est une excellente cuvée. Moins extravagante et moins lyrique que le manga, la série est au contraire plus réaliste et pragmatique dans son approche du monde du vin ; elle reste en revanche aussi forte dans son évocation des questions plus générales de la transmission et des liens familiaux. Portée par les excellents Fleur Geffrier et Tomohisa Yamashita, c'est une série ample, qui ne manque pas de bouquet et qui se déguste avec plaisir »[12].

Constance Jamet, du Figaro TV Magazine, est très élogieuse : « Tour de force, ces huit épisodes rendent tangibles à l'écran l'explosion du bouquet en bouche. Les souvenirs, les goûts et les odeurs prennent vie avec une force visuelle sidérante. Bibliothèque de parfums, pluie de couleurs sur Camille, qui se fait bombarder de poudres, pierres et terres baignées de soleil… Jamais le terme «labyrinthe mental» n'aura aussi bien porté son nom. Les comédiens ont pu le vivre dans leur chair. «Nous avons été épaulés sur le tournage par le sommelier Sébastien Pradal. Et nous avons pu bénéficier d'une formation accélérée de quelques heures. J'ai pu jouer avec un véridique coffret de nez lors des scènes où Camille essaie de raviver son odorat», se souvient Fleur Geffrier, véritable révélation de cette série. Elle et Tomohisa Yamashita ont profité des tournages dans différents vignobles, dont ceux de Châteauneuf-du-Pape, pour se constituer une cave. L'initiation a tellement plu à son partenaire nippon qu'il continue de suivre des cours. Cette ode aux saveurs, quasi-proustienne, ouvre aussi une fenêtre étonnante sur la société japonaise. Dans la lignée de Lost In Translation. La scène de crémation du second épisode marque au fer rouge cette série. Plus possible ensuite de voir une paire de baguettes du même œil. À la fois sensorielle et synaptique, Les Gouttes de Dieu infuse, porté par un rythme qui rappelle l'atmosphère contemplative de certains classiques du septième art nippon. Un spectacle pour les becs fins »[13].

Pour Ouest-France, « Les Gouttes de Dieu nous emmènent dans l'univers méconnu et original des (très) grands crus mais c'est d'abord une histoire forte autour de la filiation et de l'amour parental, questionnant aussi sur l'inné et l'acquis. Étonnamment, Les Gouttes de Dieu sont reparties bredouilles de Séries Mania où la série concourait en compétition internationale. Quoc Dang Tran et toute l'équipe livrent pourtant une fiction subtile et enivrante »[14].

Par contre, Ilan Ferry, de Lire Magazine, est beaucoup plus critique envers cette série qui ne conserve de son modèle « que l’ossature narrative à savoir l’affrontement fratricide de deux œnologues amateurs autour de la plus grande collection de vins du monde. Pour le reste, Les Gouttes de Dieu, malgré son cachet international, demeure bien trop franco-française dans son approche et prend des libertés qui le desservent. Visiblement peu intéressés par ce qui faisait la substantifique moelle du manga d’origine, les créateurs de la série relèguent l’enquête œnologique au second plan au profit de sous-intrigues sentimentales »[15].

Pour Le Monde, « Contre toute attente, l'assemblage de l'invraisemblance des situations, du va-et-vient entre la vallée du Rhône et Tokyo, des leçons d'œnologie pour les nuls et des multiples romances produit une série fraîche, d'un aspect plaisant et bien structuré, mais qui ne reste pas très longtemps à l'esprit »[16].

Pour le site Numerama, « avec seulement 8 épisodes, ce duel entre Issei Tomine, qui privilégie la théorie, et Camille, davantage instinctive, est moins épique que la longévité des 44 tomes des Gouttes de Dieu. Mais la série parvient à nous donner une furieuse envie de goûter à nouveau à ces breuvages alcoolisés aux côtés de ces personnages subtilement écrits et interprétés »[17].

Pour le magazine Première, « Pas tout à fait enivrante, la série en est une version plus terre à terre, plus terroir, où les subtilités de l’œnologie sont méticuleusement mises en valeur par la mise en scène intense d'Oded Ruskin, qui offre une robe éclatante à ces dégustations. Le vin made in France, de Châteauneuf-du-Pape en Chinon, y est finalement la véritable star »[18].

De son côté, Télérama estime que « Librement transposés du manga à succès de Tadashi Agi et Shu Okimoto, ces huit épisodes ont plein d'atouts. Une petite cuvée à déguster sans modération, donc, mais loin du millésime d'exception »[19].

Télé-Loisirs met en exergue le fait que « sur Rotten Tomatoes, la saison 1 de Drops of God reçoit un score de 100 %, ce qui est un véritable exploit lorsque l'on sait combien les utilisateurs de ce site de critiques peuvent être tatillons »[20].

En décembre 2023, la rédaction d'Allociné classe la série Les Gouttes de Dieu septième ex æquo parmi les 10 meilleures nouvelles séries de 2023, avec une note de 3,875 sur 5[21].

Notes et références modifier

  1. a b et c (ja) « 山下智久、海外ドラマ初主演!『神の雫』実写化で完璧主義のワイン評論家役に » [« Tomohisa Yamashita dans une série étrangère pour la première fois ! il devient un critique de vin perfectionniste dans une version live-action de Drops of God »], sur realsound.jp,‎ .
  2. a b et c Crystalyn Hodgkins, « Une série live-action américano-franco-japonaise pour Les Gouttes de Dieu », sur animenewsnetwork.com, (consulté le ).
  3. a et b « Communiqué de presse du 16 août 2021 - Les Gouttes de Dieu (8 x 52 min) », sur francetvpro.fr, (consulté le ).
  4. a et b Jean-Charles Galiacy, « Bordeaux : la série Les Gouttes de Dieu bientôt en tournage », sur sudouest.fr, (consulté le ).
  5. a b c et d Constance Jamet, « Les Gouttes de Dieu : amour des grands crus et défi japonais de France 2 », Le Figaro, cahier « Le Figaro et vous »,‎ 4-5 décembre 2021, p. 41 (lire en ligne).
  6. « Festival Séries Mania - La programmation 2023 », sur Festival Séries Mania (consulté le ).
  7. Constance Jamet, « Salade grecque, De grâce, Les Gouttes de Dieu, Bardot… Les blockbusters français débarquent à Séries Mania », sur Le Figaro Magazine, .
  8. a et b Alexandre Traino, « Tournage|France 2 annonce la série Les Gouttes de Dieu adaptée d’un manga », sur vl-media.fr, (consulté le ).
  9. Romain Nigita, « Candice Renoir : Cécile Bois se confie sur son avenir dans la série et ses nouvelles aspirations », sur Télé Star, (consulté le ).
  10. Ioan Niculai, « France 2 : la coproduction internationale Les gouttes de Dieu en tournage », sur lemediaplus.com, (consulté le ).
  11. Charles Martin, « Les Gouttes de Dieu : l'adaptation du manga Drops of God avec Tomohisa Yamashita dévoile son trailer », sur Premiere.fr, (consulté le )
  12. Fanny Lombard Allegra, « On a vu pour vous … Les Gouttes de Dieu, adaptation grand cru », sur VL-Media, .
  13. Constance Jamet, « Notre critique de la série Les Gouttes de Dieu : les saveurs du palais sur Apple TV+ », sur Le Figaro TV Magazine, .
  14. Pascale Le Garrec, « Les Gouttes de Dieu, une série enivrante et subtile sur l'univers du vin, sur Apple TV+ », sur Ouest-France, .
  15. Ilan Ferry, « Que penser de l’adaptation en série du manga autour du vin « Les Gouttes de Dieu » ? », sur Lire Magazine, .
  16. « Les Gouttes de Dieu - Critiques presse », sur Allociné (consulté le ).
  17. Salammbô Marie, « La série Les Gouttes de Dieu se déguste comme un grand millésime », sur Numerama, .
  18. Charles Martin, « Les Gouttes de Dieu sur Apple TV+ : l'adaptation du manga est-elle un grand cru ? », sur Première, .
  19. Émilie Gavoille, « Les Gouttes de Dieu, sur Apple TV + : après le manga, la série n'a pas goût de piquette », sur Télérama, .
  20. Marjorie Raynaud, « Cette série française est l'une des meilleures de l'année selon les critiques », sur Télé-Loisirs, .
  21. Loriane Cladec, « "La claque de l'année !" : notée 4,3 sur 5, c'est la série préférée de la Rédaction d'AlloCiné en 2023 ! », sur Allociné,

Liens externes modifier