Ouvrir le menu principal

Catherine Bernié-Boissard

géographe française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernié et Boissard.
Catherine Bernié-Boissard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Conseiller communautaire de Nîmes Métropole (d)
depuis le
Conseillère municipale de Nîmes (d)
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Nom de naissance
Catherine BerniéVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Directeur de thèse

Catherine Bernié-Boissard, née en 1952, est une géographe et universitaire française .

BiographieModifier

Catherine Bernié-Boissard soutient en 1991 une thèse de doctorat en géographie sous la direction de Robert Ferras[1]. Elle est maître de conférences puis elle est nommée professeur à l'université de Nîmes en 2011[2].

Dans les années 1990 elle est conseillère municipale communiste de Nîmes[3]. Dans le cadre de ses fonctions, elle est condamnée en 1997 pour diffamation envers l'élu frontiste Serge Martinez[3]. Elle retrouve ce mandat en 2014, élue sur la liste de la socialiste Françoise Dumas[4]. Sa décision de siéger avec le groupe socialiste au conseil municipal lui vaut d'être suspendue par le Parti communiste français[4]. En , elle signe l'appel pour l'union de la gauche à Nîmes dans l'optique des élections municipales de 2020[5].

TravauxModifier

S'intéressant à la ville et au développement des territoires, elle a publié ou dirigé plusieurs ouvrages dans ce domaine. Dans Nîmes, le choc de la modernité (1993), étude inspirée de sa thèse, analyse la modernisation de Nîmes entreprise par Jean Bousquet ; elle propose de distinguer trois processus, « modernité-modernisme », « modernité-modernisation » et « modernité-mode »[6]. En 2004, elle livre dans Regards d'urbanité des réflexions sur le concept de ville inspirées des travaux d'Henri Lefebvre et de sa propre expérience[7].

Avec Michel Boissard et Serge Velay, elle publie en 2009 un Petit dictionnaire des écrivains du Gard, avec quelque 200 portraits[8].

En 2013, elle propose une étiologie du vote pour le Front national dans l'ouvrage collectif Vote FN, pourquoi ?[9].

OuvragesModifier

  • Nîmes, images de la modernité, Montpellier, Groupe de recherches en géographie, aménagement, urbanisme, 1991 (notice BnF no FRBNF36181277).
  • Nîmes, le choc de la modernité (préf. Jean-Paul Volle), Paris, coll. « Villes et Entreprises », L'Harmattan, 1993 (ISBN 2-7384-1889-9).
  • Nîmes, 1988-1998 : le 3 octobre : entre mémoire et citoyenneté, Montpellier, Groupe de recherches en géographie, aménagement, urbanisme, 1998 (ISBN 2-84269-226-8).
  • Dir. avec Valérie Arrault, Espaces de la culture, politiques de l'art, Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques sociales », 2000 (ISBN 2-7384-9976-7).
  • Regards d'urbanité : parcours, recherches et pistes dans la ville (préf. Antoine Bailly), Paris, L'Harmattan, coll. « Villes et Entreprises », 2004 (ISBN 2-7475-6033-3).
  • Dir. avec Danielle Jullien, Autour de Nîmes et de sa région, Paris, L'Harmattan, coll. « Conférences universitaires de Nîmes », 2004 (ISBN 2-7475-7401-6).
  • Dir., Tauromachies et identités locales, Paris, L'Harmattan, coll. « Conférences universitaires de Nîmes », 2004 (ISBN 2-7475-7502-0).
  • Dir. avec Sébastien Fournier et Jean-Pierre Michel, Tauromachies, sport, culture, regards croisés sur le public, Paris, L'Harmattan, coll. « Conférences universitaires de Nîmes », 2006 (ISBN 2-296-01643-X).
  • Dir. avec Laurent-Sébastien Fournier , Tauromachies, cultures du Sud, Paris, L'Harmattan, coll. « Conférences universitaires de Nîmes », 2007 (ISBN 978-2-296-04498-2).
  • Des mots qui font la ville, Paris, La Dispute, 2008 (ISBN 978-2-84303-159-5).
  • Avec Michel Boissard et Serge Velay, Petit dictionnaire des écrivains du Gard, Nîmes, Alcide, coll. « Littérature », 2009 (ISBN 978-2-917743-07-2).
  • Dir. avec Karim Kadir, L'Aménagement du territoire à l'épreuve des risques, Aix-en-Provence, Presses universitaires d'Aix-Marseille, coll. « Aménagement et Territoires », 2012 (ISBN 978-2-7314-0843-0).
  • Avec Michel Boissard, Figures illustres d'Occitanie, Toulouse, Le Pérégrinateur, 2019 (ISBN 978-2-9103-5273-8).

RéférencesModifier

  1. Notice sur le site theses.fr
  2. Nominations au Journal officiel de la République française, professeur à l'université de Nîmes
  3. a et b https://www.humanite.fr/node/151657
  4. a et b Coralie Mollaret, «PCF. Suspension de Catherine Bernié-Boissard : “Ce sont des pratiques staliniennes” », 7 mai 2014, sur www.objectifgard.com [lire en ligne]
  5. Abdel Samari, « 150 personnalités s’engagent pour l’union de la Gauche à Nîmes », sur objectifgard.com, .
  6. « Nîmes : l'urbanisme en question », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  7. Raymond Huard, « À lire. Identité urbaine », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  8. Jean-Paul Scot, « Le Gard en littératures », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  9. Charlotte Rotman, « Les nouveaux venus sont vus comme des intrus », 11 mars 2013, Libération, [lire en ligne].

Liens externesModifier