Michel Boissard

essayiste français

Michel Boissard est un essayiste français.

Michel Boissard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Société d'histoire du protestantisme de Nîmes et du Gard (d)
depuis
Roger Grossi (d)
Directeur de cabinet
Maire de Nîmes (d)
-
Laurent Cotteret (d)
Marc Pons de Vincent (d)
Biographie
Activité
Conjoint
Autres informations
Parti politique
Membre de
Société d'histoire du protestantisme de Nîmes et du Gard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Blog officiel
Distinction
Cabri d'or ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Historien de formation, il fait une carrière dans l'administration, comme secrétaire particulier du maire de Nîmes Émile Jourdan (1971-1983)[1]. En 1995, il revient au service du maire Alain Clary, cette fois comme directeur de cabinet[2],[3]. Il a été membre du comité fédéral du Gard du Parti communiste français[4].

Chroniqueur à La Gazette de Nîmes et à L'Humanité[5], président de la Société d'histoire du protestantisme de Nîmes et du Gard[6] depuis 2004, il est l'époux de la géographe Catherine Bernié-Boissard.

ŒuvreModifier

En 2009, il publie, avec Catherine Bernié-Boissard et Serge Velay, un Petit dictionnaire des écrivains du Gard, qui dresse en plus de 200 portraits un « panorama de la vie littéraire et intellectuelle du département, du Moyen Âge à nos jours »[7].

En 2012, il signe une biographie littéraire de Jean-Pierre Chabrol, intitulée Jean-Pierre Chabrol, le rebelle[8]. Pour Jean-Paul Debest, elle répare l'« injustice » d'un manque de notoriété en donnant à voir « une vie palpitante, truculente, tragique aussi »[8].

Dans Henri Barbusse, le feu et le sang (2018), il évoque la vie et l'œuvre de l'auteur du Feu[9].

PublicationsModifier

PrixModifier

RéférencesModifier

  1. bernard-deschamps.over-blog.org, « JEAN-PIERRE CHABROL PAR MICHEL BOISSARD. », sur deschamps.net, ww.bernard-deschamps.net, (consulté le ).
  2. « Rencontre avec Michel Boissard », sur PCF Gard, (consulté le ).
  3. Gilles Bresson, « A Nîmes, le plébéien après l'empereur. Le communiste Alain Clary remplace en homme de terrain l'UDF Jean Bousquet », Libération,‎ (lire en ligne).
  4. « L'analyse des événements de mai-juin 1968 », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. BNF 16147783.
  6. http://www.editions-alcide.com/auteur-Michel_Boissard-186-1-1-0-1.html
  7. Jean-Paul Scot, « Le Gard en littératures », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  8. a et b Jean-Paul Debest, « Communard un jour... », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  9. Raymond Huard, « Le « feu » de Barbusse nous éclaire toujours », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  10. Article sur Michel Boissard

Liens externesModifier