Calypso

Océanide de la mythologie grecque

Calypso
Mythologie grecque
Calypso par George Hitchcock (1906)
Calypso par George Hitchcock (1906)
Caractéristiques
Nom grec ancien Καλυψώ
Fonction principale Divinité marine
Résidence Ogygie
Lieu d'origine Grèce antique
Période d'origine Grèce archaïque Antiquité grecque
Groupe divin Les Océanides ou Néréides et les divinités marines
Culte
Mentionné dans Théogonie d'Hésiode; Iliade d'Homère; Bibliothèque d'Apollodore; Les Aventures de Télémaque de Fénelon
Famille
Père Atlas, Océanos ou Nérée
Mère Téthys ou Doris
Fratrie Les autres Océanides ou Néréides
Premier conjoint Hermès
• Enfant(s) Le peuple des Céphalléniens
Deuxième conjoint Ulysse
• Enfant(s) Nausinoos et Nausithoos

Dans la mythologie grecque, Calypso (en grec ancien Καλυψώ / Kalupsố, « celle qui cèle, enveloppe »[1]) est une nymphe de la mer, ayant, par amour, retenu auprès d'elle Ulysse, pendant sept des dix années de son retour de Troie à Ithaque.

MytheModifier

Calypso « aux belles boucles » passe pour être une nymphe, fille d'Atlas, selon Homère et le pseudo-Apollodore. Hésiode la range quant à lui parmi les Océanides[2] et le poète du Catalogue des femmes lui prête des amours mystérieuses mais prolifiques avec Hermès, dont elle aurait eu le peuple entier des Céphalléniens.

Elle est considérée comme la reine de l'île mythique d'Ogygie, où elle vit entourée d'autres nymphes[3].

Dans l’Odyssée, elle recueille Ulysse après son naufrage et tombe éperdument amoureuse de lui. Elle réussit à le retenir sur son île pendant sept ans, lui offrant même l'immortalité s'il consent à rester près d'elle[4]. Mais Zeus prend pitié de ce que lui dit sa chère fille Athéna et envoie Hermès son fils lui donner l'ordre de relâcher Ulysse. Calypso le laisse partir et achever son retour. Il aura donc été retenu par la présence de Calypso deux fois plus longtemps que par l'ensemble des autres obstacles placés sur sa route par Poséidon.

Selon certaines traditions, elle aurait eu deux fils du héros, à savoir Nausinoos et Nausithoos[5].

 
Hermes ordonne à Calypso de libérer Ulysse
John Flaxman, 1810

PostéritéModifier

Dans la littératureModifier

Dans la musiqueModifier

Dans la culture populaireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sur cette étymologie, lire l'article Ogygie, consacré à l’île de Calypso.
  2. Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne], 359.
  3. Plusieurs îles revendiquent aujourd'hui l'honneur d'être l'Ogygie de la légende, et notamment l'île de Gozo, dans l'archipel maltais.
  4. Connaissant l'erreur d'Aurore (Éos), elle prend soin contrairement à celle-ci d'y ajouter la jeunesse éternelle
  5. Théogonie, 1017-1018.
  6. Les Aventures de Télémaque, 1699 [lire en ligne].
  7. Pierre-Marie Guéritey et Michelle Guéritey, Les orgues de Lyon, Lyon, Association régionale de diffusion et d'information musicales, , 452 p.
  8. Catalogue Christie's
  9. Metropolitan Museum

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

Liens externesModifier