Ouvrir le menu principal
John Flaxman
Selfportraitflaxman.jpg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Fratrie
William Flaxman (d)
Maria Flaxman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

John Flaxman, né à York le et mort à Londres le , est un sculpteur et dessinateur anglais.

BiographieModifier

Flaxman fréquente la Royal Academy de Londres et, à partir de 1773, se consacre à la production de maquettes de cire pour la manufacture de céramique Wedgwood.

Sa carrière change de direction à son départ pour Rome en 1787[1]. Il y vit jusqu'en 1794, très actif dans le milieu néoclassique et s’intéresse également à l’expérience puriste. C’est de cette période que datent les illustrations pour l’Iliade et l’Odyssée, la Divine Comédie de Dante et les tragédies d’Eschyle : en tout 21 dessins.

 
Les sirènes

Les dessins linéaires de Flaxman sont sans doute la partie de son œuvre qui a soulevé le plus d'intérêt et d'admiration[1]. Il a illustré en 1793 les Chants d’Homère, en même temps qu'il modelait des médaillons et des sujets pour vases qu’il modèle pour la manufacture de Wedgwood. Il a éliminé dans ses illustrations de l’Iliade et de l’Odyssée de les nuances changeantes, les lumières, ne conservant que le simple contour au trait sur papier uni. Il obtint de ce fait une commande pour la Divine comédie de Dante. Ses illustrations sont encore plus aériennes ; il restitue les espaces symboliques comme l’enfer par des tourments abstraits de lignes qui s’entrecroisent. Il y a dans son œuvre un désir de table rase, de retour à un style dépouillé, anti-réaliste réalisé avec un simple contour, avec une technique plane et linéaire[réf. souhaitée]. Son style est de ce fait proche des primitifs italiens comme Cimabue.

De retour à Londres, il est élu membre de la Royal Academy (10 février 1800)[2], où il sera ensuite nommé professeur de sculpture, et reçoit d’importantes commandes, notamment dans le domaine de la sculpture funéraire (monument de lord Mansfield, Londres, abbaye de Westminster). Cet interprète raffiné du néoclassicisme a été admiré et étudié par les plus grands artistes de son époque.

Il compte notamment William Etty parmi ses élèves.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier