Cabinet des Fidji

Le Cabinet est le Conseil des ministres de la République des Fidji.

Le Cabinet est défini par les articles 90 à 96 de la Constitution adoptée en 2013[1]. Celle-ci met en place un gouvernement responsable. Le Premier ministre est choisi par le Parlement parmi les députés, et choisit ses ministres parmi les députés. L'ensemble des ministres sont redevables envers le Parlement ; ils doivent tenir le Parlement informé, et répondre à ses questions. Le Parlement peut démettre le Cabinet par une motion de censure.

Cabinet actuelModifier

Ce Cabinet actuel résulte des élections législatives de novembre 2018, remportées par le parti Fidji d'abord. Le Premier ministre Frank Bainimarama nomme le Cabinet suivant, qui prête serment le . Tous sont des députés membres du parti[2]. Alvick Maharaj est nommé whip de la majorité parlementaire en plus de sa fonction de ministre-assistant à la Jeunesse et aux Sports[3].

Poste Ministre
Premier ministre
Ministre des Affaires autochtones
Ministre du Sucre
Ministre des Affaires étrangères
Frank Bainimarama
ministre assistant : George Veganathan
Procureur général
Ministre de la Justice, de l'Économie, des Entreprises publiques et du Service public
Ministre des Communications
Aiyaz Sayed-Khaiyum
Ministre de la Sécurité nationale et de la Défense Inia Seruiratu
Ministre de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme
Ministre des Autorités locales, du Logement et du Développement des communautés
Premila Devi Kumar
ministre assistant : Vijay Nath
Ministre de l'Emploi, de la Productivité et des Relations sociales
Ministre de la Jeunesse et des Sports
Parveen Bala
ministre assistant : Alvick Maharaj
Ministre de l'Agriculture, du Développement rural et maritime, des Voies d'eau et de l'Environnement Dr. Mahendra Reddy
ministres assistants : Viam Pillay et Jale Sigarara
Ministre des Femmes et des Enfants
Ministre de la Réduction de la pauvreté
Mereseini Vuniwaqa
ministre assistante : Veena Bhatnagar
Ministre des Terres et des Ressources minières Ashneel Sudhakar
Ministre des Forêts Osea Naiqamu
Ministre des Pêcheries Semi Koroilavesau
Ministre des Infrastructures et des Transports
Ministre de la Gestion des désastres naturels, et des Services météorologiques
Jone Usamate
Ministre de l'Éducation, du Patrimoine et des Arts Rosy Akbar
ministre assistant : Joseph Nand
Ministre de la Santé et des Services médicaux Dr Ifereimi Waqainabete
ministre assistante : Alexander O'Connor

Le , Inia Seruiratu devient ministre des Affaires étrangères, tout en conservant son ministère initial[4].

En mars 2020 Ashneel Sudhakar, le ministre des Terres et des Ressources minières, est limogé du gouvernement après avoir été accusé de harcèlement sexuel. Il démissionne de son siège de député, qui revient à Faiyaz Koya en vertu des résultats des élections de 2018 au scrutin de liste. En avril, le Premier ministre procède à un remaniement ministériel, conférant à Jone Usamate le ministère des Terres et des Ressources minières tout en lui laissant la charge du ministère des Infrastructures et des Transports. Jone Usamate demeure également ministre des Services météorologiques, mais cède à Inia Seruiratu le ministère de la Gestion des désastres naturels - alors que le pays doit gérer simultanément la pandémie de Covid-19 sur son territoire et les dégâts causés par le passage du cyclone Harold. Inia Seruiratu demeure conjointement ministre de la Sécurité nationale et de la Défense, mais cède au Premier ministre le ministère des Affaires étrangères, et prend également en charge le ministère du Développement rural et maritime. Ce dernier lui est cédé par Mahendra Reddy, qui demeure ministre de l'Agriculture et de l'Environnement. Enfin, Faiyaz Koya est nommé ministre du Commerce et du Tourisme, succédant à Premila Kumar qui conserve toutefois le ministère des Autorités locales, du Logement et du Développement des communautés[5].

Cabinet fantôme

À ce gouvernement correspond le cabinet fantôme suivant, issu des législatives de 2018. Lors de ces élections, le parti Sodelpa, dirigé par Sitiveni Rabuka, obtient vingt-et-un sièges. Contrairement au cabinet fantôme de la législature 2014-2018, celui-ci est constitué uniquement de députés du Sodelpa, et n'inclut pas de députés du Parti de la fédération nationale (PFN), dirigé par Biman Prasad. L'ensemble des vingt-et-un députés du Sodelpa se voient attribuer un portefeuille de ministre fantôme, à l'exception de Ratu Tevita Niumataiwalu qui est simplement nommé ministre fantôme assistant à la Défense et à l'Immigration sous Mosese Bulitavu. Plusieurs autres députés ont leur propre portefeuille tout en étant l'assistant d'un collègue[6],[7].

Poste Poste
Chef de l'opposition
Ministre fantôme de l'Économie, des Entreprises publiques et du Service public
Sitiveni Rabuka
Chef du Sodelpa
Ministre fantôme des Affaires autochtones Ratu Naiqama Lalabalavu
ministre fantôme assistante : Adi Litia Qionibaravi
Ministre fantôme de l'Éducation Ro Teimumu Kepa
ministre fantôme assistant : Mikaele Leawere
Ministre fantôme des Affaires étrangères Anare Jale
Ministre fantôme de la Justice
Ministre fantôme de l'Information et des Communications
Adi Litia Qionibaravi
Ministre fantôme du Tourisme
Ministre fantôme de l'Aviation civile
Viliame Gavoka
Procureur-général fantôme Niko Naiwaikula
ministre fantôme assistante : Lynda Tabuya
Ministre fantôme de la Jeunesse et des Sports Ratu Suliano Matanitobua
ministre fantôme assistant : Simione Rasova
Ministre fantôme des Femmes, des Enfants et de la Réduction de la pauvreté Salote Radrodro
Ministre fantôme du Travail, de la Productivité et des Relations sociales Mikaele Leawere
ministre fantôme assistante : Lynda Tabuya
Ministre fantôme des Infrastructures et des Transports Aseri Radrodro
Ministre fantôme de la Défense
Ministre fantôme de l'Immigration
Mosese Bulitavu
ministre fantôme assistant : Ratu Tevita Niumataiwalu
Ministre fantôme des Terres et des Ressources minières Mitieli Bulanauca
Ministre fantôme du Développement rural
Ministre fantôme de la Gestion des catastrophes naturelles
Jese Saukuru
Ministre fantôme des Autorités locales
Ministre fantôme du Logement
Ministre fantôme de l'Environnement
Chief whip de l'Opposition
Lynda Tabuya
Ministre fantôme de l'Industrie et du Commerce Ro Filipe Tuisawau
Ministre fantôme de l'Agriculture et du Sucre Inosi Kuridrani
Ministre fantôme des Pêcheries Simione Rasova
Ministre fantôme des Forêts Peceli Vosanibola
Ministre fantôme de la Santé Ratu Atonio Lalabalavu
ministre fantôme assistant : Peceli Vosanibola

Cabinet 2014-2018Modifier

Ce Cabinet actuel résulte des élections législatives de septembre 2014, remportées par le parti Fidji d'abord. Le Premier ministre Frank Bainimarama nomme le Cabinet suivant le . Tous sont des députés membres du parti[8].

Poste Ministre
Premier ministre
Ministre des Affaires autochtones
Ministre du Sucre
Frank Bainimarama
Ministre des Finances
Ministre des Entreprises publiques, du Service public, du Commerce et du Tourisme
Aiyaz Sayed-Khaiyum
ministre assistante : Lorna Eden
Procureur général
Ministre de la Justice
Faiyaz Koya
Ministre des Infrastructures et des Transports Pio Tikoduadua
Ministre du Gouvernement local
Ministre du Logement
Ministre de l'Environnement
Parveen Bala
Ministre de la Santé Jone Usamate
ministre assistante : Veena Bhatnagar
Ministre de l'Éducation, de la Culture et du Patrimoine Dr. Mahendra Reddy
ministre assistant : Vijay Nath
Ministre des Femmes et des Enfants
Ministre de la Réduction de la pauvreté
Rosy Akbar
Ministre des Terres et des Ressources minières Mereseini Vuniwaqa
Ministre des Pêcheries et des Forêts Osea Naiqamu
Ministre de l'Agriculture et du Développement rural et maritime
Ministre de la Gestion des catastrophes naturelles
Inia Seruiratu
ministre assistant : Joeli Cawaki
Ministre des Affaires étrangères Ratu Inoke Kubuabola
Ministre de l'Immigration
Ministre de la Sécurité nationale et de la Défense
Timoci Natuva
Ministre de l'Emploi, de la Productivité et des Relations sociales Jioji Konrote
Ministre de la Jeunesse et des Sports Laisenia Tuitubou
ministre assistant : Iliesa Delana

En Pio Tikoduadua, ministre des Infrastructures et des Transports, quitte le gouvernement pour raisons de santé. Parveen Bala, qui était ministre du Gouvernement local, du Logement et de l'Environnement, lui succède et est remplacé par Lorna Eden, qui laisse vacant son propre poste précédent de secrétaire d'État au Tourisme. Vijay Nath, qui était secrétaire d'État à l'Éducation, devient secrétaire d'État aux Infrastructures et aux Transports, et est remplacé par Jilila Kumar, qui fait son entrée au gouvernement[9]. Quelques jours plus tard, Jilila Kumar quitte le gouvernement, sans indiquer de raison[10].

Le , le ministre de l'Emploi Jioji Konrote est élu président de la République, entrant en fonction un mois plus tard. Semi Koroilavesau lui succède à la tête de ce ministère[11].

Le , Timoci Natuva, ministre de la Défense et de l'Immigration, démissionne, indiquant qu'il souhaite consacrer davantage de temps à sa famille et à l'entreprise qu'il dirige[12]. Le , le Premier ministre réorganise son gouvernement, comme suit[13] :

Poste Ministre
Premier ministre
Ministre des Affaires autochtones
Ministre du Sucre
Ministre des Affaires étrangères
Frank Bainimarama
Ministre des Finances
Ministre des Entreprises publiques et du Service public
Procureur général
Aiyaz Sayed-Khaiyum
Ministre de la Justice Faiyaz Koya
Ministre des Infrastructures et des Transports Vijay Nath
Ministre du Gouvernement local
Ministre du Logement
Ministre de l'Environnement
Parveen Bala
Ministre de la Santé Rosy Akbar
Ministre de l'Éducation, de la Culture et du Patrimoine Dr. Mahendra Reddy
Ministre des Femmes et des Enfants
Ministre de la Réduction de la pauvreté
Mereseini Vuniwaqa
Ministre des Industries, du Commerce, du Tourisme, des Terres et des Ressources minières Faiyaz Koya
Ministre des Forêts Osea Naiqamu
Ministre des Pêcheries Semi Koroilavesau
Ministre de l'Agriculture et du Développement rural et maritime
Ministre de la Gestion des catastrophes naturelles
Inia Seruiratu
Ministre de l'Immigration
Ministre de la Sécurité nationale et de la Défense
Ratu Inoke Kubuabola
Ministre de l'Emploi, de la Productivité et des Relations sociales Jone Usamate
Ministre de la Jeunesse et des Sports Laisenia Tuitubou

Cabinet fantôme

À ce gouvernement correspond le cabinet fantôme suivant, issu des législatives de 2014. Lors de ces élections, le parti Sodelpa, dirigé par Ro Teimumu Kepa, obtient quinze sièges, tandis que le Parti de la fédération nationale (PFN), dirigé par Biman Prasad, obtient trois sièges. Le PFN reconnaît Teimumu Kepa comme chef de l'opposition officielle, et s'intègre à son cabinet fantôme. Dans la tradition de Westminster, le chef de l'opposition prend normalement la tête du cabinet fantôme, mais à la surprise générale Teimumu Kepa nomme Ratu Naiqama Lalabalavu au poste de « Premier ministre fantôme » (Shadow Prime Minister)[14],[15].

Poste Poste
Chef de l'opposition
Ministre fantôme de l'Éducation, du Patrimoine et des Arts
Ro Teimumu Kepa
Chef du Sodelpa
Premier ministre fantôme
Ministre fantôme des Affaires autochtones
Ministre fantôme du Sucre
Ratu Naiqama Lalabalavu
Ministre fantôme des Finances Biman Prasad
Chef du Parti de la fédération nationale
Ministre fantôme des Entreprises publiques et du Commerce Mosese Bulitavu
Procureur-général fantôme
Ministre fantôme de la Justice
Semesa Karavaki
Ministre fantôme du Tourisme Viliame Gavoka
Ministre fantôme de l'Agriculture et du Développement rural et maritime Viliame Tagivetaua
Ministre fantôme de la Gestion des catastrophes naturelles Prem Singh
Ministre fantôme des Affaires étrangères Ratu Isoa Tikoca
Ministre fantôme de l'Emploi, de la Productivité et des Relations sociales Ratu Sela Nanovo
Ministre fantôme de la Santé Anare Vadei
Ministre fantôme des Terres et des Ressources minérales Jiosefa Dulakiverata
Ministre fantôme des Pêcheries et des Forêts Kiniiviliame Kiliraki
Ministre fantôme des Femmes, des Enfants et de la Réduction de la pauvreté
Ministre fantôme du Service public
Salote Radrodro
Ministre fantôme de l'Immigration
Ministre fantôme de la Sécurité nationale et de la Défense
Tupou Draunidalo
Ministre fantôme de la Jeunesse et des Sports Ratu Suliano Matanitobua
Ministre fantôme des Autorités locales
Ministre fantôme du Logement
Ministre fantôme de l'Environnement
Niko Nawaikula
Ministre fantôme des Infrastructures et des Transports Aseri Radrodro

RéférencesModifier

  1. (en) Constitution des Fidji de 2013
  2. (en) "Cabinet ministers sworn-in", Fiji Times, 22 novembre 2018
  3. (en) "Confirmed parliamentary appointments", Fiji Sun, 27 novembre 2018
  4. (en) "Inia Seruiratu Fiji's new foreign minister", Radio New Zealand International, 29 janvier 2019
  5. (en) "Fiji PM reshuffles cabinet, Faiyaz Koya gets commerce portfolio", Radio New Zealand, 21 avril 2020
  6. (en) "Opposition releases shadow cabinet portfolios", Fiji Broadcasting Corporation, 28 novembre 2018
  7. (en) "Opposition Releases Spokesperson List: Prasad’s Left Out", The Fiji Sun, 29 novembre 2018
  8. (en) "PM designates Cabinet portfolios", Fiji Times, 25 septembre 2014
  9. (en) "Fiji has ministerial reshuffle after resignation", Radio New Zealand, 12 mai 2015
  10. (en) "Fiji minister out of job after one week", Radio New Zealand, 21 mai 2015
  11. (en) "Fiji government whip to be Employment Minister", Radio New Zealand, 15 octobre 2015
  12. (en) "Natuva resigns", Fiji Times, 1er septembre 2016
  13. (en) "Major reshuffle of Ministerial responsibilities in Cabinet", FijiVillage, 10 septembre 2016
  14. (en) "Shadow ministers", Fiji Times, 18 octobre 2014
  15. (en) "Who is the Leader? Ro Teimumu or Ratu Naiqama?", Fiji Sun, 20 octobre 2014