Pio Tikoduadua

personnalité politique fidjien

Pio Tikoduadua
Illustration.
Pio Tikoduadua en 2014
Fonctions
Ministre des Infrastructures et des Transports
Premier ministre Frank Bainimarama
Successeur Parveen Bala
Chef du Gouvernement au Parlement
Successeur Parveen Bala
Député au Parlement des Fidji
En fonction depuis le
Président du Parti de la fédération nationale
En fonction depuis le
Prédécesseur Ro Tupou Draunidalo
Biographie
Date de naissance
Nationalité fidjienne
Parti politique Fidji d'abord (2013-2017)
Parti de la fédération nationale (2017- )
Profession militaire

Pio Tikoduadua, né le à Namalata dans la province de Tailevu[1], est un militaire puis homme politique fidjien.

BiographieModifier

Il grandit dans une communauté rurale autochtone de l'île de Viti Levu, et est élevé et éduqué dans la foi catholique[2]. Il fait carrière dans les forces armées fidjiennes, atteignant le grade de lieutenant-colonel. Il est officier d'état major pour le commandant Frank Bainimarama, alors chef des forces armées, de 1999 à 2002. Après le coup d'état militaire mené par Bainimarama, qui prend la direction du gouvernement en 2006, le lieutenant-colonel Tikoduadua devient son secrétaire permanent au bureau du Premier ministre[2].

Lorsque le gouvernement restaure la démocratie et permet la tenue d'élections législatives en septembre 2014, il se présente sous les couleurs du parti Fidji d'abord, le parti du gouvernement. Il est élu au Parlement, et nommé ministre des Infrastructures et des Transports dans le gouvernement Bainimarama. Il est conjointement « chef du Gouvernement au Parlement », c'est-à-dire ministre chargé de la gestion du programme législatif du gouvernement. Il démissionne à la fois du gouvernement et de sa fonction de député en , étant atteint d'un cancer et souhaitant passer du temps avec sa famille[2],[3].

En il effectue son retour en politique en devenant membre du Parti de la fédération nationale, un choix qu'il explique en estimant que le gouvernement est trop autoritaire[1]. En juin, il devient président du parti, sous la direction du chef du parti, Biman Prasad[4].

Aux élections législatives de novembre 2018 il est élu député sous les couleurs du PFN, siégeant donc sur les bancs de l'Opposition au gouvernement de Frank Bainimarama, réélu[5]. Lors de son premier discours au Parlement, il accuse Frank Bainimarama et le procureur général Aiyaz Sayed-Khaiyum de mener en binôme une dictature[6].

En , une vidéo diffusée par un média privé hostile au gouvernement montre le Premier ministre saisir un bref instant son costume et le bousculer légèrement[7]. Le Premier ministre admet par la suite l'avoir également insulté, et lui présente, dans l'enceinte du Parlement ses « excuses sans réserve ». Les députés d'Opposition quittent toutefois en bloc la session du jour lorsque le Parlement rejette une motion qui aurait exclu du Parlement le Premier ministre pendant deux ans. Une commission parlementaire ayant demandé à Pio Tikoduadua de présenter à son tour des excuses à Frank Bainimarama pour l'avoir injurié personnellement à l'intérieur du Parlement, et Pio Tikoduadua ayant refusé de présenter ces excuses, c'est lui qui est alors suspendu six mois du Parlement début septembre[8].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) "Tikoduadua To Stand For NFP In 2018 Poll Bid", The Fiji Sun, 15 avril 2017
  2. a b et c (en) "Tikoduadua: Let’s Strive Together To Better The Lives Of All Fijians", The Fiji Sun, 18 octobre 2014
  3. (en) "Fiji Minister resigns due to ill health", Radio New Zealand, 11 mai 2015
  4. (en) "Tikoduadua: I Am Honoured", The Fiji Sun, 4 juin 2017
  5. (en) "FEO concludes results entry, FijiFirst to remain in power", Fiji Broadcasting Corporation, 18 novembre 2018
  6. (en) {http://nfpfiji.com/president-of-nfp-hon-pio-tikoduaduas-maiden-speech-parliament-of-fiji/ "PRESIDENT OF NFP, HON. PIO TIKODUADUA’S MAIDEN SPEECH – PARLIAMENT OF FIJI"], Parti de la fédération nationale, 30 novembre 2018
  7. (en) "Footage shows Fiji PM grabbing and shoving opposition MP", Radio New Zealand, 23 août 2019
  8. (en) "Fiji opposition MP suspended for refusing to apologise to PM", Radio New Zealand, 7 septembre 2019