Commonwealth CA-12

avion militaire
(Redirigé depuis CAC Boomerang)

Commonwealth CA-12
Vue de l'avion.
Un Boomerang du No. 5 Squadron RAAF (en), unité de reconnaissance et d'appui au sol, en 1944.

Constructeur Drapeau : Australie Commonwealth Aircraft Corporation
Rôle Chasseur
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 250
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-1830 S3C4 Twin Wasp
Nombre 1
Puissance unitaire 1 200 ch
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 10 m
Longueur 7,77 m
Hauteur 3,96 m
Masses
À vide 2 474 kg
Maximale 3 450 kg
Performances
Vitesse maximale à 2 320 m : 474 km/h
niveau de la mer : 437 km/h
Plafond 8 845 m
Rayon d'action à 304 km/h et à 4 575 m : 1 490 km
Armement
Interne 2 canons Hispano de 20 mm, 2 mitrailleuses Browning de 7,7 mm dans chaque aile.
Externe Bombes de 227 kg ou roquettes

Le Commonwealth CA-12 est un avion de chasse australien. Il fut le seul avion de conception entièrement australienne à combattre au cours de la Seconde Guerre mondiale.

HistoireModifier

Au début de la guerre du Pacifique, l'armée de l'air australienne, la Royal Australian Air Force, ne pouvait mettre en ligne que 175 appareils de conception dépassée. Seuls deux groupes étaient équipés de Brewster Buffalo désuets achetés aux États-Unis. Devant la crainte d'une invasion japonaise, ni le Royaume-Uni qui se battait alors avec acharnement en Europe contre la Luftwaffe, ni les États-Unis qui devaient lancer leur production de guerre ne pouvaient fournir rapidement des avions valables à l'Australie. Il fut alors décidé de construire un avion de chasse national.

La Commonwealth Aircraft Corporation fabriquait alors sous licence le CAC Wirraway, dérivé du North American NA-33, qui deviendra célèbre sous le nom de T-6 Texan après avoir été commandé en masse comme avion d'entraînement par les États-Unis. Les clauses du contrat avec la North American prévoyaient d'apporter d'éventuelles modifications à l'avion. Lawrence Wacket, l'ingénieur en chef de la CAC, décida de dessiner un chasseur en se basant sur la structure générale du North American NA-33. Ce choix se révélera excellent. L'utilisation des ailes, du train d'atterrissage et des plans de sustentation (et de leur infrastructure de production) permit de terminer le prototype et de le faire voler le 26 mai 1942. Le gouvernement australien avait déjà passé une commande initiale de 105 exemplaires.

Le CA-12 avait un aspect trapu et compact, du à l'adaptation d'un moteur gros et puissant à une cellule qui n'avait pas été conçue en fonction de ce propulseur, mais révéla des caractéristiques de vol très satisfaisantes. Dépourvu de défauts d'origine, facile à piloter et doté d'une grande maniabilité, le prototype réussit aisément les essais. Les premières versions de production arrivèrent dans les détachements d'instruction à partir du 10 octobre 1942. Le 4 avril 1943, le premier détachement de chasse (squadron no 84) fut déclaré opérationnel en Nouvelle-Guinée.

La première rencontre avec l'ennemi eut lieu le 16 mai 1943 lorsque deux Boomerang interceptèrent, sans succès il est vrai, trois bombardiers bimoteurs Mitsubishi G4M Betty. Les Boomerang ne soutenaient pas la comparaison avec les machines japonaises les plus puissantes. Avant la fin de 1943, l'arrivée de machines de combat plus puissantes en provenance des États-Unis et du Royaume-Uni avait rendu les CA-12 moins utiles comme intercepteurs. Ils passèrent donc dans les détachements de coopération avec l'armée de terre. Ils se révélèrent incomparables dans l'appui tactique allant du mitraillage au sol au marquage de cible. Les pilotes australiens parvinrent à tirer le maximum de l'avion dans ce rôle de chasseur-bombardier. Rapide, puissamment armé bien que l'emploi d'un réservoir largable l’empêche d'emporter des bombes , maniable, le Boomerang se distingua dans ce genre d'opérations jusqu'à la fin de la guerre.

ProductionModifier

Variantes construites : 105 CA-12, 95 CA-13 et 49 CA-19. 1 prototype de CA-14A construit avec un turbocompresseur mais il fut abandonné lorsque la RAAF reçu des Spitfire.

Galerie photoModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  • Kenneth Munson (trad. Mme C. Aliadière, ill. John W. Wood), Chasseurs : avions d'attaque et d'entrainement 1939-45, Paris, F. Nathan, 157 p. (OCLC 417388360).
  • (en) Leonard Bridgman (préf. Bill Gunston), Jane's fighting aircraft of World War II, Londres, Bracken Books, , 318 p. (ISBN 978-1-851-70199-5, OCLC 22731669).
  • (en) Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, La seconde guerre mondiale – États-Unis, Japon, U.R.S.S., etc.,, Paris / Bruxelles, Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation – Les avions » (no 4), , 318 p. (ISBN 2-800-30277-1), p. 259

Culture populaireModifier

Jeux vidéoModifier

  • Le Boomerang apparaît dans War Thunder en deux variantes, Mk.I et Mk.II. Les deux avions sont disponibles en tant qu'appareils premium, situés en début de tiers II dans l'arbre britannique.