War Thunder

jeu vidéo

War Thunder
Image illustrative de l'article War Thunder

Éditeur Gaijin Entertainment
Développeur Gaijin Entertainment
Concepteur Pavel Kulikov (designer en chef)
Musique Jeremy Soule, Georgy Zeriakov, Zahar Antonov, David Gosnell

Début du projet 2009
Date de sortie 13 août 2013 (en bêta ouverte)
20 décembre 2016
Version 1.101 "Pluie de Feu"
Genre MMO, arcade, simulation, réalisme
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows
Mac OS X
Linux
PlayStation 4
Xbox One
Android
Média Distribution numérique
Langue Multilingue
Contrôle Clavier, souris
Joystick
Manette de jeu

Moteur Dagor Engine 5.0

War Thunder est un jeu vidéo multijoueur et free to play de simulation de combat aérien, terrestre et naval mettant principalement en scène des véhicules de la seconde guerre mondiale et de la guerre froide, développé et édité par le studio russe Gaijin Entertainment. Annoncé en 2011, War Thunder est d'abord sorti en bêta ouverte en novembre 2012 avant d'être rendu disponible mondialement sur PC le 13 août 2013, sur PlayStation 4 le 29 novembre 2013 et sur Xbox One le 19 juin 2018.

War Thunder permet au joueur de contrôler un véhicule (avion, char, navire ou hélicoptère) dans des batailles voyant s'affronter deux équipes de 16 joueurs sur une carte pour le contrôle d'objectifs. Trois différents modes de jeu - arcade, réaliste et simulateur - à la difficulté croissante sont disponibles, ainsi qu'un panel de 1800 véhicules de 8 nationalités différentes.

War Thunder a reçu plusieurs prix à la suite de sa sortie, comme le prix du meilleur jeu de simulation à la Gamescom 2013[1]. Le jeu détient aussi deux records du monde officiels du Livre Guinness des records, pour avoir « le plus grand nombre d'avions dans un simulateur de vol »[2] et pour avoir « le plus de joueurs en ligne simultanément sur un simulateur de vol »[3]. En 2019, War Thunder fait partie des jeux les plus joués sur Steam avec en moyenne plus de 25 000 joueurs en simultané[4].

Système de jeuModifier

Dans War Thunder, le joueur contrôle des avions, des hélicoptères, des chars ainsi que des navires de périodes de l'histoire allant de l'entre-deux-guerres jusqu'aux années 1990 (guerres de Yougoslavie, guerre froide), avec un accent particulier sur la seconde guerre mondiale[5]. Les véhicules sont répartis entre 8 nations jouables différentes : États-Unis, Allemagne, URSS, Royaume-Uni, Japon, France, Italie, Chine et Suède. De plus, il a également été annoncé un arbre technologique européen fédérant différentes factions de la Seconde Guerre mondiale (Pays-Bas, Roumanie, etc.).

L'expérience de jeu de War Thunder est basée autour de batailles combinées ayant lieu simultanément sur terre, sur mer et dans les airs. D'après le directeur créatif du jeu Kirill Yudintsev, il s'agit du seul jeu qui permet de faire l'expérience de ces trois environnements en une seule session de jeu[6]. Une partie de War Thunder dure typiquement de 10 à 30 minutes et voit s'affronter deux équipes de 8 à 16 joueurs sur une carte pour remplir divers objectifs (capture de points, destruction de matériel...).

Une grande variété de cartes navales, terrestres et aériennes est disponible, proposant à la fois des lieux iconiques de la seconde guerre mondiale (Normandie, Berlin, Stalingrad, Midway...) comme des terrains plus contemporains (Moyen-Orient, Alaska...) pour un total d'environ 130 cartes[7].

Les dommages et la physique des appareils sont relativement réalistes, ainsi les véhicules ne possèdent pas une barre de point de vie. À la place, chaque véhicule est divisé en plusieurs composants principaux (moteurs, armes, réservoirs de carburant, munitions, transmission, mécanismes de rotation de la tourelle en char...). À partir de la trajectoire des balles et obus, de leur type de dommage (explosif ou cinétique), de l'angle et de l'épaisseur du blindage, le jeu calcule quels composants ou membres d'équipages sont touchés. En conséquence, les composants touchés sont mis hors-service et devront être réparés, ce qui exige l'immobilisation du véhicule ou le retour à l'aérodrome pour un avion. Par conséquent, le jeu demande une certaine connaissance des véhicules afin de connaître leurs points forts et point faibles, comme par exemple l'emplacement des munitions qui, si elles sont touchées, explosent et détruisent sur le coup le véhicule[5].

À chaque partie, le joueur gagne de l'expérience et des silver lions (la monnaie du jeu) qui lui permettent de débloquer de nouveaux véhicules, des améliorations de son véhicule ou d'améliorer les compétences de son équipage. Chaque nation possède son propre arbre de recherche divisé entre forces terrestres, aériennes et navales, qui part des véhicules les plus anciens pour aller aux véhicules les plus récents.

Le jeu est actuellement disponible sur Linux, PlayStation 4, Mac OS X et Windows, et sur Xbox one. Une version mobile sur iOS et Android serait en cours de développement. War Thunder est également un jeu Cross plateforme[8], c'est-à-dire que les joueurs PC peuvent jouer contre des joueurs PlayStation 4 sur le même serveur.

Batailles en mode arcadeModifier

Dans les batailles en mode arcade, deux équipes s'affrontent (jusqu'à 32 personnes au total, soit 16 par équipe) avec des avions, des chars ou des navires de plusieurs nations différentes ayant des niveaux proches. Dans ce mode de jeu, un curseur aide à la visée pour les combats aériens et pour les chars, un curseur coloré indique les chances de pénétration de l'obus sur les ennemis et prend automatiquement en compte la retombée des obus. La puissance moteur des véhicules et leur résistances sont gonflées. Tous les joueurs, ennemis comme alliés, sont indiqués par un curseur coloré sur la mini-carte ainsi qu'en jeu, même si ceux-si sont cachés derrière un rocher ou un buisson. Lorsque le véhicule est détruit, il est possible d'en choisir un autre avec un maximum de 3 réapparitions en char et en navire, et 4 réapparitions en avion.

Batailles réalistesModifier

Les batailles historiques sont conçues pour les joueurs souhaitant voler en avion et piloter des chars avec une physique et un contexte historique plus réalistes (chars, avions et navires peuvent être mêlés dans la même partie). À la différence du mode arcade, les joueurs sont attribués à une équipe selon la nation sélectionnée, ce qui permet de recréer un scénario réel, telles que la bataille de Stalingrad entre l'Union soviétique et le Troisième Reich par exemple. Toutefois, il peut arriver de tomber sur des mixed battles, où toutes les nations sont mélangées comme en arcade.

Dans ce mode de jeu, les dégâts sont plus réalistes et les visées moins faciles. En effet, il faut prendre en compte la retombée de la balle ou de l'obus et régler son tir manuellement, sans aide à la visée. Et en raison des forces g réalistes, les manœuvres serrées à des vitesses élevées peuvent engendrer des voiles noirs pour le pilote et provoquer la rupture des ailes. La puissance moteur des chars et des navires ainsi que le modèle de vol des avions sont plus réalistes. Les ennemis n'apparaissent pas sur la mini-carte (contrairement au mode arcade) sauf si ceux-ci sont touchés par des projectiles, ce qui impose une certaine stratégie. Les ennemis ne sont pas marqués par un marqueur coloré en jeu, ce qui donne une vraie importance au camouflage et permet, notamment en char, d'utiliser le décor pour se cacher (buissons, bâtiments...). Pendant la partie, le joueur collecte des points de réapparition obtenus grâce aux différentes actions en jeu, qui lui permettent, s'il en a suffisamment, de réapparaître jusqu'à 4 fois par partie. Cependant, lors d'une mauvaise partie, une seule réapparition est possible. Par ailleurs, il est libre de choisir un véhicule différent du précédent. Pour une même partie, la récompense en expérience et en silver lions est plus élevée en mode réaliste qu'en mode arcade, ce qui est justifié par sa difficulté supérieure, ainsi le mode réaliste est plébiscité par les joueurs souhaitant débloquer au plus vite de nouveaux véhicules.

Bataille simulationModifier

Ce mode est basé sur des paramètres de simulation réalistes, où seule sont autorisés la vue à la première personne dans le cockpit pour les avions, et sur le mitrailleur de tourelle ou le pilote pour les chars.

La physique de vol est à un haut niveau de réalisme, reflétant précisément les attributs de la cellule, et requiert de préférence un joystick pour contrôler correctement son avion. Le mode simulateur est semblable à des batailles historiques, mais le réalisme de jeu à ce niveau est encore plus élevé. Ainsi, pour les chars, il faut prendre en compte non seulement la retombée de l'obus, mais aussi le décalage du viseur par rapport au canon. De plus, les chars alliés et ennemis ne sont plus distingués par des curseurs colorés. Ainsi, ce mode de jeu nécessite une grande connaissance des véhicules et de leur nationalité afin de ne pas confondre un allié avec un ennemi. Lors de la destruction du véhicule, on distingue plusieurs scénarios. En avion, chaque réapparition coûte des silver lions et doit se faire avec le même véhicule. En char, comme en mode réaliste, des réapparitions sont possibles mais seulement avec le même véhicule.

Bataille personnaliséeModifier

C'est un mode de jeu permettant de faire des parties libres, avec le choix du mode de jeu (arcade, réaliste, simulateur) et avec le type de véhicule que le joueur souhaite (bateau, avion, char, hélicoptère).

DéveloppementModifier

Le développement du jeu commence en 2009 sous le nom de World of Planes, il est changé en War Thunder pour éviter toute confusion avec son rival similaire World of Warplanes. Gaijin Entertainment utilise son expérience accumulée sur ses simulateurs de vol de combat précédents, tels que IL-2 Sturmovik: Birds of Prey, Apache: Air Assault et Birds of Steel (en) pour le développement de War Thunder.

Plusieurs pilotes civils et militaires de Russie, de la CEI, des États-Unis et d'Autriche ont activement participé à la version alpha test du jeu.[réf. nécessaire]

Mises à jour majeuresModifier

Du nouveau contenu est régulièrement ajouté au jeu d'origine pour enrichir l'expérience de jeu. Ce contenu est publié à travers des mises à jour majeures :

N° version Titre anglais Titre français Date de parution
1.101 Raining Fire Pluie de Feu 3 septembre 2020
1.99.1 Regia Marina Regia Marina 8 juillet 2020
1.99 Starfighters Starfighters 26 mai 2020
1.97 Viking Fury Fureur Viking
1.95 Northern Wind Vent du Nord
1.93 Shark attack Shark Attack
1.91 Night Vision Night Vision
1.89 Imperial Navy Imperial Navy
1.87 Locked on Locked On
1.85 Supersonic Supersonique
1.83 Masters of the Sea! Maîtres des Océans
1.81 The Valkyries Les Valkyries
1.79 Project-X Project-X
1.77 Advancing Storm Avis de Tempête
1.75 La Résistance La Résistance
1.73 Vive la France Vive la France
1.71 New E.R.A. Nouvelle Ère
1.69 Regia Aeronautica Regia Aeronautica
1.67 Assault Assaut
1.65 Way of the Samurai Voie du Samuraï
1.63 Desert Hunters Chasseurs du Désert
1.61 Road to Glory Routes de la Gloire
1.59 Flaming Arrows Flèches Ardentes
1.57 Battle March Offensive de Mars
1.55 Royal Armour Armure royale
1.53 Firestorm Tempête de feu
1.51 Cold Steel
1.49 (1.70.1945) Weapons of Victory Les Armes de la Victoire
1.47 Big guns
1.45 Steel Generals
1.43
1.41
1.39
1.37
1.35
1.33
1.31
1.29

AccueilModifier

War Thunder obtient la note de 16/20 sur le site Jeuxvideos.com[5]. Le jeu est parfois critiqué comme ayant une progression très lente et comme étant très chronophage[5]. En effet, il faut compter plusieurs centaines d'heures de jeu pour débloquer tous les véhicules d'une seule nation parmi les 9 proposées.

Notes et référencesModifier

  1. (en-GB) eTeknix.com, « War Thunder Wins Best Simulation Award At Gamescom 2013 », sur eTeknix, (consulté le 11 juin 2020)
  2. (en-GB) « Most planes in a flight simulation game », sur Guinness World Records (consulté le 11 juin 2020)
  3. (en-GB) « Most players online simultaneously on one Flight Simulation server », sur Guinness World Records (consulté le 11 juin 2020)
  4. (en-US) Alessio Palumbo, « Steam Reveals Top Selling and Most Played Games of 2019 », sur Wccftech, (consulté le 11 juin 2020)
  5. a b c et d « Test du jeu War Thunder », sur Jeuxvideo.com (consulté le 11 juin 2020)
  6. (en) « War Thunder 7th Anniversary Exclusive Interview with Creative Director Kirill Yudintsev », sur MMORPG.com, (consulté le 11 juin 2020)
  7. « Category:Maps and missions - War Thunder Wiki », sur wiki.warthunder.com (consulté le 11 juin 2020)
  8. WarThunder sera crossplateforme PC PS4.

AnnexeModifier

Articles connexesModifier

Jeux concurrents de War Thunder :

Liens externesModifier