Côte basque XIII

club français de rugby à XIII
(Redirigé depuis Côte Basque XIII)

Côte basque XIII (en basque Euskal kostaldea XIII) était un club français de rugby à XIII, créé le [Ref 1], basé à Anglet (de 1934 à 1940) et à Bayonne (à partir de 1944).

Côte basque XIII

Généralités
Noms précédents Nautique XIII
Fondation 1934
Disparition 1959 (tentative de renaissance en 1977)
Statut professionnel oui
Couleurs rouge, vert et blanc[1]
Stade stade Saint-Jean
Siège Grande Brasserie
Place de la liberté
Bayonne
Président Docteur Dejeant (à sa création)

Maillots

Kit left arm.png
Kit body greenhorizontal.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks band white.png
Domicile


PrésentationModifier

Les couleurs du club étaient celles du Pays basque, maillot rouge avec une bande vert foncé au milieu, short blanc et chaussette rouge et blanche. Le club évoluait au stade Saint-Jean d'Anglet, entre Bayonne et Biarritz, route de Brindos. Dans les années 1930, le club a disputé quelques matches à domicile à Pau, au Stade Bourbaki[2].

Il est l'un des dix clubs participant à l'édition inaugurale du championnat de France de rugby à XIII[3].

L'équipe est entraînée de 1935 à 1937 par Tommy Parker, international gallois de rugby à XIII et vainqueur du Championnat d'Angleterre avec Wigan en 1926. Le , le club remporte la coupe de France 1936 en battant Villeneuve-sur-Lot 15 à 8[Ref 2]. En 1940, le club est mis en sommeil à la suite de l'interdiction du rugby à XIII par le gouvernement de Vichy et repart en 1944.

Côte basque XIII jouera à partir de 1944 au Parc municipal des sports de Bayonne.

Durant les saisons 1946-1947 et 1947-1948, Côte basque XIII fusionne au niveau des équipes premières avec Bordeaux XIII[Ref 3]. L'entente se termine en 1948, le club disparaît alors pour laisser place à une nouvelle entité « Nautique XIII », qui résulte de la fusion du club avec la Société Nautique de Bayonne, club de rugby à XV, qui disparait alors[Ref 3].

En 1954[Ref 4], à la suite de la fusion entre Nautique XIII et la section rugby du Biarritz athletic club, le club de Côte basque XIII renaît. Faute de moyens financiers, il est dissous en 1958[4].

Il tente de renaitre en 1977, mais, selon l'expression d'un auteur, « fut vite étouffé »[5].

PalmarèsModifier

Championnat de France Coupe de France
  • Demi-finaliste (1) : 1937.
  • Vainqueur (1) : 1936.
  • Finaliste (1) : 1940.

Joueurs emblématiquesModifier

Bilan du club toutes saisons et toutes compétitions confonduesModifier

Année Saison régulière Phase finale Coupe
Class. Points MJ V. N. D. Pp. Pc. Perf. MJ V. N. D. Pp. Pc. Performance
Championnat de France de première division Coupe de France
1935 9e 21 15 3 0 12 ? ? pas de phase finale Non inscrit
1936 5e 19 9 5 0 4 ? ? Quart-de-finale 1 0 0 1 2 28 Vainqueur
1937 4e 40 18 ? ? ? ? ? Demi-finale 1 0 0 1 6 10 Quart-de-finale
1938 3e 42 17 12 1 4 277 175 Quart-de-finale 1 0 0 1 9 16 Demi-finale
1939 9e 40 21 9 1 11 248 245 Non qualifié 0 0 0 0 0 0 Demi-finale
1940 ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? Finaliste

NotesModifier

  1. Bonnery 1996, p. 62
  2. Bonnery 1996, p. 68
  3. a et b Bonnery 1996, p. 66
  4. Bonnery 1996, p. 67

BibliographieModifier

Louis Bonnery, Le rugby à XIII le plus français du monde : Annexe 3 Côte Basque XIII, Limoux, Cano&Franck, , 489 p. (ASIN B000X3Z932), « Sur la Route de Vichy », p. 62-69.  

Autres notes et référencesModifier

  1. d'après l'ouvrage de Louis Bonnery, le rugby à XIII le plus français du monde.
  2. « Le treize basque était plus rapide », sur Gallica, L'Auto, (consulté le )
  3. « L'histoire du rubgy à XIII », sur www.laprovence.com, La Provence, (consulté le ).
  4. Antoine Galindo, « La tentation du XIII », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le ).
  5. Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Côte Basques XIII (sic), Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), p. 73