Byron Kelleher

joueur de rugby néo-zélandais
Byron Kelleher
Description de cette image, également commentée ci-après
Byron Kelleher, en 2009, à l'échauffement avec le Stade toulousain.
Fiche d'identité
Nom complet Byron Terrance Kelleher
Naissance (43 ans)
à Dunedin (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,75 m (5 9)
Surnom Le Bison, Wazza
Poste Demi de mêlée
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1997-2003
1998-2003
2004-2006
2004-2006
2007-2011
2011-2012
Otago
Highlanders
Waikato
Chiefs
Stade toulousain
Stade français
46 (55)
54 (80)[1]
14 (30)[1]
38 (20)[1]
97 (60)[1]
17 (10)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1999-2007Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande57 (40)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 4 janvier 2019.

Byron Terrance Kelleher, né le à Dunedin, est un joueur de rugby à XV néo-zélandais de rugby à XV. Il évolue au poste de demi de mêlée et a joué 57 fois pour les All Blacks de 1999 à 2007.

Ce joueur, très puissant et agressif pour un demi de mêlée, est réputé pour sa propension à défier les avants au ras de la mêlée. Doté d'une passe très rapide, il a été durant de nombreuses années l'un des joueurs les plus sollicités par l'équipe des All Blacks.

« C'est LE demi de mêlée moderne. Il est premier attaquant et premier défenseur », a dit de lui Jean-Claude Skrela, ancien entraîneur du XV de France et directeur technique national de la FFR[2].

BiographieModifier

Il débute dans le Super 12 avec les Otago Highlanders puis joue en 2004 avec les Waikato Chiefs ainsi qu’avec la province de Waikato dans le championnat NPC.

Kelleher est nommé « meilleur joueur de l'année pour la saison 1999 de Super 12 ».

En 2000, il est invité à participer à un match avec les Barbarians contre l'Afrique du Sud.

Kelleher et Justin Marshall sont en concurrence pour le poste de demi de mêlée des All Blacks de 1999 à 2004. Au début, il est un remplaçant de luxe dans l'équipe des All Blacks. Il marque deux essais pendant la Coupe du monde de rugby 1999.

Sa saison 2002 est perturbée par une blessure, mais il revient avec les Blacks en 2003. En 2005, sous le maillot des All Blacks, il est invaincu contre les équipes britanniques, y compris contre les Lions britanniques et irlandais (3 victoires). De 2005 à 2007, il forme la charnière habituelle des All Blacks avec le jeune Dan Carter.

Il est titulaire à son poste lors des deux défaites de la Nouvelle-Zélande face à la France en Coupe du monde, en demi-finale en 1999 et en quart-de-finale en 2007.

 
Essai de Byron Kelleher lors du match Stade toulousain-Biarritz olympique de Top 14 le 7 septembre 2008.

Au printemps 2007, il signe pour le SU Agen, mais revient sur son engagement à la suite de la descente du club du Lot-et-Garonne en Pro D2[3]. Début juin, il signe un contrat de deux ans avec le Stade toulousain (avec une option pour une troisième saison). À l'issue de sa première saison à Toulouse, il devient champion de France. Le 22 septembre 2008, il est élu meilleur joueur du Top 14 pour la saison 2007-2008. Annoncé en concurrence avec le demi de mêlée Jean-Baptiste Élissalde à son arrivée, ils sont finalement associés à la charnière, notamment lors de la finale du championnat face à l'ASM Clermont Auvergne.

 
Byron Kelleher, en 2008, avec le Stade toulousain face au Biarritz olympique.

En 2010, il remporte la Coupe d'Europe avec le Stade toulousain. Il est associé à David Skrela à l'ouverture lors de la finale au Stade de France remportée 21 à 19 face au Biarritz olympique.

En 2010, il est sélectionné deux fois avec les Barbarians contre l'Angleterre et l'Irlande. Il est également le capitaine des Barbarians français lors d'un match contre les Tonga au Stade des Alpes à Grenoble[4]. Ce match est aussi le jubilé de Jean-Baptiste Élissalde. Les Baa-Baas s'inclinent 27 à 28[5].

En 2011, il signe un pré-contrat pour rejoindre un autre club du Top 14, l'Aviron bayonnais, étant donné que son contrat au Stade toulousain se termine à la fin de la saison 2010-2011. En juin, il rompt finalement son pré-contrat avec l'Aviron bayonnais[6] puis s'engage avec le Stade français. Il interrompt son contrat avec le club parisien le .

Il est le compagnon de l'actrice de charme philippine Kaylani Lei de 2004 à 2006[7]. Il est ensuite en couple avec la modèle franco-italienne Lilly de Vellis puis une hôtesse de l'air basée à Auckland, Yuliana Desta. Byron Kelleher est un ami proche de la princesse Charlène de Monaco et du prince Albert II de Monaco[8]. Il fait d'ailleurs partie des invités au mariage du couple princier le [9].

CarrièreModifier

PalmarèsModifier

En clubModifier

 
Byron Kelleher en 2010.
  • Super Rugby :
    • Finaliste en 1999
    • Matchs avec sa province : 60 (17 essais)
    • Matchs de Super 12/14 : 87 (20 essais) avec les Chiefs (33) et Highlanders (54)
  • Top 14 :
    • Vainqueur : 2008, 2011
    • Matchs de Top 14 : 73 (12 essais) avec Toulouse, 12 avec le Stade français
  • Coupe d'Europe :
    • Vainqueur en 2010
    • Finaliste en 2008
    • Matchs de H-Cup : 24 (1 essai) avec Toulouse

En équipe nationaleModifier

 
Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.

Distinctions personnellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Kelleher Byron », sur www.itsrugby.fr (consulté le 8 octobre 2011).
  2. « "Toulouse a su alterner" », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 1er mai 2020).
  3. Jean-François Patureaud, « Kelleher se rétracte », sur www.rugby365.fr, (consulté le 1er mai 2020).
  4. Maxime Rouquié, « Barbarians vs Tonga - Composition des Baabaas », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 28 novembre 2016).
  5. « Barbarian Rugby Club vs Tonga », sur www.barbarianrugbyclub.com, (consulté le 28 novembre 2016).
  6. Claude Canellas, édité par Pascal Liétout, « Brian Kelleher ne jouera pas à Bayonne », sur fr.reuters.com, (consulté le 1er mai 2020).
  7. « Stade Toulousain. Byron Kelleher : « Déjà chez moi » », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi (consulté le 1er mai 2020)
  8. Stéphane Colineau, « "Monaco veut encore dire quelque chose" », sur www.lejdd.fr, (consulté le 1er mai 2020).
  9. « Byron Kelleher arrive à la cérémonie religieuse du mariage du prince Albert et de Charlene Wittstock, à Monaco, le 2 juillet 2011 », sur www.purepeople.com (consulté le 1er mai 2020).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :