Ouvrir le menu principal

Brezhoweb
Image illustrative de l’article Brezhoweb

Création
Propriétaire LB Krouiñ
Format d'image 16:9
Langue Breton
Pays Drapeau de la France France
Site web Brezhoweb
Diffusion
Diffusion Web

Brezhoweb est une web TV conventionnée par le CSA[1] diffusant des programmes en langue bretonne. La chaîne a été créée par Lionel Buannic, journaliste à France 3 puis rédacteur en chef de la chaîne de télévision TV Breizh[2],[3].

HistoriqueModifier

Brezhoweb est née en décembre 2006[4] dans le Vannetais, avec une émission mensuelle itinérante de type talk-show intitulée Webnoz. Cette émission, la première de ce type en langue bretonne[5], durait 2 heures et était diffusée en direct sur le site de Brezhoweb et sur Armor TV[6].

Le créateur de Brezhoweb, Lionel Buannic, ancien présentateur du JT en breton de TV Breizh, a fait le choix stratégique de diffuser la chaîne Brezhoweb uniquement sur internet et de ne pas perdre d'énergie et d'argent à essayer d'obtenir une fréquence hertzienne[7],[8], fréquence qui avait été refusée plusieurs fois par le CSA à TV Breizh[9],[10].

En , un an après la création de la chaîne, la grille s'étoffe avec l'arrivée du dessin-animés Corneil et Bernie doublés en breton. TV Breizh ayant commencé à se désengager du doublage en breton, Brezhoweb ne souhaitait pas perdre cette filière du doublage en breton[10].

En mars , Brezhoweb démarre la production de la première sitcom en breton, Ken Tuch'[11],[10]. La sitcom a reçu le prix de la création et de l'innovation décerné par le département des Côtes-d'Armor[12], et certains épisodes sont diffusés sur Canal +[13].

En octobre 2010, la chaîne signe une convention avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel[14],[15] et devient la première web TV en langue régionale conventionnée par le CSA[16]. D'autres régions comme l'Alsace et le Languedoc sont intéressées par le modèle de Brezhoweb, et la chaîne bretonne annonce vouloir créer un réseau de chaînes régionales pour peser sur le CNC[17].

En 2013, le créateur de la chaîne, Lionel Buannic, décline le concept en Occitanie, en créant ÒC tele, la première web TV en occitan[18].

En 2016, le CSA renouvelle le conventionnement de la chaîne Brezhoweb jusqu'en 2020[19],[8].

ProgrammesModifier

Brezhoweb est une chaîne généraliste en langue bretonne qui diffuse des programmes de toutes sortes, films, séries télévisées, programmes courts[20],[21], dessins-animés[22], reportages, documentaires, magazines, retransmissions sportives, jeux télévisés, ou encore talk-show. Les programmes se répartissent en deux catégories, les créations originales produites ou achetées par la chaîne, et les programmes doublés en langue bretonne (principalement des films et dessins animés)[23].

Parmi les programmes représentatifs de la chaîne :

  • Les dessins animés : chaque année, Brezhoweb diffuse deux séries de dessins animés doublés en langue bretonne[24] (Garfield[25],[26], Asterix[23], Martin Matin[27], Albator[23], Lucky Luke[28],[24], Il était une fois… l'Homme[17], Le Manège enchanté[23], Valerian et Laureline[29],[30], Yakari[31], Ayakashi[22], Les P'tites Poules[32]). Ils occupent une part importante de la grille de Brezhoweb qui a fait le choix de se concentrer sur les jeunes locuteurs[8].
  • La sitcom Ken Tuch', mettant en scène des étudiants vivant en colocation, fut un des premiers programmes entièrement crées en breton. La sitcom a été déclinée en 4 saisons diffusées sur Brezhoweb en breton, et a été diffusée sous titrée en français sur d'autres chaînes de télévision[33], ainsi que sur Canal + en 2009 pour certains épisodes dans la 7ème saison de l'émission Les films faits à la maison[22],[10].
  • L'émission de débats Bec'h De'i (anciennement Webnoz), en est à sa onzième année d'existence en 2017. Émission de type talk-show, Bec'h De'i est diffusée en direct depuis des lieux différents en Bretagne, et réunit des chroniqueurs et invités pour débattre de sujets politiques et de société.
  • Le jeu télévisé Foeterien, plusieurs équipes de deux jeunes brittophones s'affrontent lors d'une course disputée en Bretagne ou dans d'autres pays selon les saisons[34]. Ils disposent d'un budget restreint, cinquante euro par équipe pour toute une semaine. La sixième saison diffusée en 2018 se déroule en Bulgarie [35].

Partenariats et financementsModifier

Brezhoweb reçoit le soutien financier de la Région Bretagne[36] ainsi que des Conseils départementaux du Morbihan, du Finistère et des Côtes-d'Armor[8].

Le budget annuel de la chaîne est de l'ordre de 250.000 euros, il se décompose en deux parties : une partie de fonctionnement global qui est stable d'années en années, avoisinant les 135.000 euros ; et une partie de production qui dépend des émissions produites dans l'année par la chaîne[8],[17].

En 2016, un contrat d'objectifs et de moyens a été signé entre la région Bretagne et les principaux diffuseurs télé de Bretagne, France 3, Brezhoweb, Tébéo, TébéSud et TVR[37], afin de dynamiser la fillière audiovisuelle bretonne et en langue bretonne. De nouveaux programmes sont ainsi produits et diffusés en partenariat entre ces chaînes de télévision.

Récompenses et distinctionsModifier

Brezhoweb a produit plusieurs programmes qui ont été sélectionnés ou nominés au Festival des médias celtiques, un festival organisé tous les ans dans un pays celtiques pour les productions audiovisuelles en langues celtiques.

AudiencesModifier

En 2013, la chaîne reçoit 30.000 visiteurs par an sur son site.[42].

Notes et référencesModifier

  1. Les langues régionales font de la résistance, La Croix, 21 janvier 2014
  2. Ils rêvent de créer un pôle audiovisuel à Étel, Ouest France, 22 décembre 2013
  3. Lionel Buannic, Made in Breizh.com', Le Télégramme, 5 août 2011
  4. Brezhoweb bretonne sur la Toile, 20 minutes, 22 septembre 2011
  5. Boris Thiolay, « Spécial Bretagne. Des émissions « made in Breizh » », L'Express,‎ , p. 10
  6. WebNoz. Le breton en direct sur la toile, Le Télégramme, 20 décembre 2006
  7. Le lent cheminement de la charte des langues européennes et minoritaires : Brezhoweb, 100% breton et 100% numérique, France Culture, 27 octobre 2015
  8. a b c d et e Les télévisions celtiques (TG4, S4C, BBC ALBA, FRANCE 3 Bretagne, Brezhoweb) : de l’espace des lieux à l’espace des flux : territorialisation et déterritorialisation  ; Pierre Costecalde, 2018, thèse soutenue à l'université de Rennes 2, PDF, 871 pages.
  9. Alexandre Le Drollec, « TV Breizh, chronique d'une mort annoncée », Bretons, no 38,‎ , p. 22-24
  10. a b c et d Le web, avenir de la création en langue bretonne, Films en Bretagne – Union des professionnels, 2 septembre 2010
  11. Violaine Pondard, « Ken Tuch'. Sitcom bretonne et décapante », Le Journal des entreprises,‎
  12. Violaine Pondard, « Ken Tuch'. Prix de la création et de l'innovation », Le Journal des entreprises,‎
  13. Brezhoweb. Le plein de nouveautés pour la rentrée, Le Télégramme, 24 septembre 2009
  14. Convention de la chaîne Brezhoweb, CSA.fr
  15. Brezhoweb: Première web TV en langue bretonne, Blog de Jean-Marc Morandini, 14 octobre 2010
  16. Brezhoweb : lancement de la première chaîne 100 % en langue bretonne le 12 octobre, Satellifax, 11 octobre 2010
  17. a b et c Brezhoweb : La WebTV prête à exporter son savoir-faire, Le Journal des entreprises, 5 novembre 2010
  18. Lionel Buannic porte le projet de télé en oc, sur le modèle qu’il a créé en Bretagne, Sud Ouest, 24 août 2013
  19. Renouvellement des conventions des chaînes non hertziennes arrivant à échéance au 31 décembre 2015, CSA.fr, 21 décembre 2015
  20. Violaine Pondard, « Coproduction, une série pour France 3 et Brezhoweb », Le Journal des entreprises,‎
  21. "La Grande Conversation" : Les Bretons partent à la chasse aux clichés sur internet avec une web-série, Europe 1, 2 décembre 2013
  22. a b et c Brezhoweb, première web TV en langue bretonne conventionnée par le CSA, Libé Rennes, 14 octobre 2010
  23. a b c et d Télévision: Le Manège Enchanté traduit en breton, 20 minutes, 7 mars 2016
  24. a et b Bretagne: Après Columbo et Astérix, Terminator et Lucky Luke vont parler breton, 20 minutes, 15 avril 2019
  25. AUDIOVISUEL : Garfield parle breton, 20 minutes Rennes, p. 2, 29 octobre 2014
  26. Garfield parle désormais breton..., Hit West, 28 octobre 2014
  27. Martin Matin, le célèbre dessin animé fait peau neuve, Télé Magazine, 6 octobre 2018
  28. Lucky Luke : 13 épisodes du dessin animé doublés en breton, Actu.fr, 8 avril 2019
  29. (br)Emañ an dresadenn vev "Valerian ha Laureline" o vezañ advouezhiet, France Bleu, 7 juillet 2017
  30. Valérian. De la science fiction, en breton, Le Télégramme, 9 septembre 2017
  31. Guide du Finistère : Patrimoine et traditions, Le Petit Futé Finistère 2014-2015, Nouvelles éditions de l'université, p. 26.
  32. « Les P’tites Poules » déboulent en breton sur la toile, Le Courrier indépendant, 5 septembre 2019
  33. Programme TV émission Ken Tuc'h
  34. Foeterien, un Pékin Express en breton, Région Bretagne, 23 janvier 2015
  35. (br)Foeterien 6 : Blaz Bulgaria, Hebdomadaire Ya !, 26 janvier 2018
  36. Région Bretagne : la chaîne Brezhoweb conventionnée par le CSA
  37. France 3 Bretagne et la Région Bretagne s’unissent pour un projet audiovisuel breton, France 3, 18 février 2016
  38. (en)Liste des nominés (page 13), Festival des médias celtiques, avril 2014
  39. (en)Liste des nominés (page 9), Festival des médias celtiques, avril 2015
  40. (ca)Grand succès d'un reportage breton sur la situation catalane, Ara (journal), 14 septembre 2014
  41. Le breton en Catalogne, Ouest France, 21 septembre 2014
  42. La chaîne bretonne reçoit 30.000 visiteurs par an sur son site, Le Populaire du Centre,18 janvier 2014

Lien externeModifier