Ouvrir le menu principal

Bracciano
Blason de Bracciano
Héraldique
Drapeau de Bracciano
Drapeau
Bracciano
La vieille ville de Bracciano
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Latium Latium 
Ville métropolitaine Rome Capitale 
Code postal 00062
Code ISTAT 058013
Code cadastral B114
Préfixe tel. 06
Démographie
Gentilé braccianesi
Population 19 219 hab. (31-12-2018[1])
Densité 135 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 06′ 00″ nord, 12° 11′ 00″ est
Altitude Min. 280 m
Max. 280 m
Superficie 14 200 ha = 142 km2
Divers
Saint patron San Sebastiano
Fête patronale 20 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Latium

Voir sur la carte administrative du Latium
City locator 14.svg
Bracciano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bracciano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bracciano
Liens
Site web http://www.comunedibracciano.it

Bracciano est une commune de la ville métropolitaine de Rome Capitale dans le Latium en Italie.

GéographieModifier

Bracciano est située à 280 m d'altitude sur la rive sud-ouest du lac de Bracciano, formé par l'ancien volcan Sabatino[2]. Elle est située à 30 km au nord-ouest de Rome et à 30 km à l'est de Civitavecchia, dans la province du Latium.

HistoireModifier

 
Une vue du château Orsini-Odescalchi.

Déjà peuplé par les étrusques, puis par les romains[3] qui la renomèrent Tuscia Romana[4], Bracciano est mentionnée pour la première fois en 988 comme possession de la famille Prefetti di Vico (it). Très probablement, il s'agissait alors d'un petit village bloti autour d'un donjon (le long du tracé d'un rameau secondaire de la Via Claudia) que les seigneurs du Xe siècle firent bâtir pour se défendre des invasions des Sarrasins. Le nom même de Castrum Brachiani témoigne de l'origine militaire du lieu.

Au XIe siècle est bâti autour du donjon un véritable château-fort, qui sera plus tard en grande partie rasé, reconstruit et agrandi.

Ferdinand Gregorovius a daté la possession de Bracciano par les Orsini à 1234. La région devient ensuite la propriété de l'Hôpital Romain du Saint-Esprit de Sassia et, ensuite, en 1375, elle devient possession papale.

En 1419 le Pape Martin V cède le fief de Bracciano aux Orsini de la branche de Tagliacozzo. Sous la direction de cette puissante famille, la cité se développe en une ville florissante, connue dans toute l'Italie pour son château, le Castello Orsini-Odescalchi (it), qui est agrandi dès 1470 par Napoléon Orsini puis son fils Gentil-Virginio. En 1481 il abrite le Pape Sixte IV qui a fui la peste qui frappe Rome. La Sala Papalina dans l'une des tours commémore cet évènement. Quatre années plus tard, cependant, le château est ravagé par les troupes papales commandées par Prospero Colonna. Par la suite, une nouvelle ligne de remparts est construite autour du château et du couvent de Santa Maria Novella (à cette époque à l'extérieur de la ville).

En 1494, Charles VIII et ses troupes qui marchent sur Rome font halte à Bracciano, ce qui conduisit à l'excommunication des Orsini. En 1496 la ville, assiégée par l'armée papale menée par Giovanni, duc de Candie, fils du Pape Alexandre VI Borgia, résiste victorieusement. César Borgia, l'un des autres fils naturels d'Alexandre échouera également dans sa tentative de prendre la place forte des Orsini quelques années plus tard. Le XVIe siècle est la période de la splendeur de Bracciano. En 1565 le célèbre Paolo Giordano I Orsini (en), épouse Isabelle de Médicis, fille de Cosme Ier, grand-duc de Toscane, après avoir reçu en 1558 le titre de duc de Bracciano. L'économie se renforce, grâce à l'exploitation du soufre et du fer, la production de tapisseries et de papier. Cette dernière est favorisé par la construction d'un aqueduc[5] dont les ruines sont toujours visibles dans la cité. À cette époque Bracciano compte quelque 4 500 habitants.

Cependant, le train de vie des Orsini finit par affaiblir l'économie locale. Son dernier grand gouvernant est sans doute Paolo-Giordano II, un protecteur des arts et lettres qui fait de Bracciano un centre culturel de l'Italie. Le déclin culmine en 1696 lorsque le château est vendu à Livio Odescalchi, neveu du Pape Innocent XI, la famille Odescalchi étant d'ailleurs toujours propriétaire du château.

Dans le château richement décoré de fresques sur les frises et les plafonds, les murs blancs paraissent incongrus, mais lorsque les seigneurs de Bracciano y résidaient, ils étaient tendus de riches tapisseries colorées.

CultureModifier

Monuments et églisesModifier

 
Le château Orsini-Odescalchi.
  • Le château Orsini-Odescalchi, est l'un des exemples les plus remarquables de l'architecture militaire de la Renaissance italienne.
  • L'église de San Liberato (IXe siècle) se trouve le long de la route menant à Trevignano Romano, à l'emplacement de la colonie romaine de Forum Clodii. elle est entourée par un jardin d'herbes médicinales, qui fait partie des jardins à l'anglaise de la Villa San Librato, dessinés par Russell Page en 1965 pour l'historien d'art le comte Donato Sanminatelli et la comtesse, Maria Odescalchi.
  • Les ruines d'Aquae Apollinaris formaient un complexe thermal renommé durant l'antiquité romaine.

MuséesModifier

À Vigna di Valle se trouve le Musée historique de l'aviation géré par l'Aeronautica Militare où sont exposés les avions historiques de l'armée de l'air italienne, comme le MC. 202, le Supermarine Spitfire, le Savoia Marchetti S.79, le F-104 Starfighter ou le Panavia Tornado.

ÉconomieModifier

Les activités principales de la ville sont le tourisme, les services et l'agriculture.

Jusqu'au XXe siècle la région était insalubre à cause de la malaria qui y sévissait mais qui est maintenant totalement éradiquée.


AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
17 juin 2002 29 mai 2007 Patrizia Riccioni Maison des libertés  
29 mai 2007 En cours Giuliano Sala Parti démocrate  
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

  • frazioni : Castel Giuliano, Pisciarelli, Sambuco, Vicarello, Vigna di Valle;
  • rioni : Borgo, Cartiere, Monti, Stazione

Communes limitrophesModifier

Anguillara Sabazia, Bassano Romano, Cerveteri, Manziana, Oriolo Romano, Sutri, Tolfa, Trevignano Romano

Évolution démographiqueModifier

Habitants recensés

 


JumelagesModifier

Personnalités liées à la communeModifier


Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Les romains nommaient le lac de Bracciano, Sabatinus Lacus
  3. www.italiapedia.it __ "Braciano (RM)".
  4. www.treccani.it __ "Bracciano".
  5. Frontinus: De Aquaeductu Urbis Romae ; R. H. Rodgers ; Cambridge Classical Texts and Commentaries ; pp. 181,235. (ISBN 0-521-83251-9)

BibliographieModifier

SourceModifier

Lien externeModifier

(it) VisitBracciano Pour en savoir sur les événements dans la commune

Sur les autres projets Wikimedia :