Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Bou Merdes.

Boumerdès
Boumerdès
Vue aérienne panoramique de Boumerdès
Noms
Nom arabe بومرداس
Nom berbère ⴱⵓⵎⴻⵔⴷⴰⵙ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Basse Kabylie
Wilaya Boumerdès
Daïra Boumerdès
Chef-lieu Boumerdès
Président de l'APC vacant FFS
2012-2017
Code postal 35000
Code ONS 3501
Démographie
Population 41 685 hab. (2008[1])
Densité 2 185 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 46′ 00″ nord, 3° 28′ 00″ est
Superficie 19,08 km2
Localisation
Localisation de Boumerdès
Localisation de Boumerdès

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Boumerdès

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Boumerdès

Boumerdès (prononcé [bou.meʁ.das] Écouter), (en arabe: بومرداس, en berbère: Bumerdas, en tifinagh: ⴱⵓⵎⴻⵔⴷⴰⵙ[2]), anciennement Rocher Noir[3] pendant la colonisation française, est une commune de la wilaya de Boumerdès, dans la daïra de Boumerdès, dont elle est le chef-lieu, située à 45 km à l'est d'Alger et à 52 km à l'ouest de Tizi Ouzou.

Sommaire

GéographieModifier

Boumerdès est une ville côtière du centre d'Algérie, d'une superficie de 1 456,16 km2 avec 100 km de profil littoral allant du cap de Boudouaou El Bahri à l'ouest, à la limite orientale de la commune de Afir.

Boumerdès est située à 45 km à l'est de la capitale Alger, à 52 km à l'ouest de Tizi Ouzou, à 25 km au nord de Bouira

SituationModifier

Commune de BoumerdèsModifier

Villes rattachées à la commune de Thénia de 1962 à 1984
Chef-lieu Annexe 1 Annexe 2 Annexe 3 Annexe 4 Annexe 5
Noms coloniaux Ménerville Souk El Haad Bellefontaine Félix Faure Courbet Rocher Noir
Noms algériens Thénia Souk El Had Tidjelabine Si Mustapha Zemmouri Boumerdès
Code postal de 1962 à 1984 16000 16000 16000 16000 16000 16000
Code postal de 1984 à 2008 35470 35480 35490 35270 35260 35000
Code postal après 2008 35005 35020 35021 35028 35012 35000

LocalitésModifier

La commune est composée de deux agglomération principales, la ville de Boumerdès (chef-lieu) et l'agglomération d'El Karma (anciennement Le Figuier) au pied du Djebel Bou Arous et deux agglomérations secondaires, Aliliguia et Ouled Abdelkrim.

RoutesModifier

La commune de Boumerdès est desservie par plusieurs routes nationales:

Ressources hydriquesModifier

SourcesModifier

Cette commune recèle plusieurs sources d'eau naturelle:

  • Source de Haï Foaïs
  • Source de Corso.
  • Source de Thénia

OuedsModifier

Cette commune est traversée par plusieurs oueds:

  • Oued TATAREG
  • Oued CORSO
  • Oued dhous.

BarragesModifier

Cette commune bénéficie de l'eau des barrages suivants[4]:

Ces barrages font partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[11] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[12].

TribusModifier

Cette commune a été peuplée historiquement par les kabyles des âarchs des tribus de Kabylie tels que les Aïth Aïcha.

HistoireModifier

 
Rocher Noir, le village d'origine de la commune de Boumerdes

Fin mars 1962, lors de la période transitoire (passage de la souveraineté Française à la souveraineté Algérienne) c'est à Rocher Noir que s'installe l'Exécutif provisoire ce qui vaut parfois à la localité d'être désignée comme la capitale politico-administrative de l'Algérie.

La commune de Rocher Noir est créée en regroupant celles de Bellefontaine et Corso, le premier maire de Boumerdès de 1962 à 1968 est Feu Baba-aissa Slimane[13]. En décembre 1967 et à la suite du nouveau découpage administratif, Rocher Noir est intégrée à la commune de Thniet Beni Aïcha[14]

En 1962, la ville a hébergé l'Exécutif provisoire présidé par Abderrahmane Farès.

En 1964, Boumerdès est devenu une ville universitaire de rayonnement africain. La ville a été le siège du Centre Africain des Hydrocarbures et des Textiles (CAHT) en 1964. En 1973, le CAHT a été transformé en deux écoles d'ingénieurs et de techniciens supérieurs : Institut National des Hydrocarbures et de la Chimie (INH), Institut National des Industries légères (INIL).Institut national des industries manufacturières(INIM).

D'autres écoles ont connu le jour depuis, avec notamment l'Institut national de génie mécanique (INGM) en 1975, l'Institut Algérien du Pétrole (IAP) en 1974 après son déménagement de Dar el-Beida, l'Institut National de la Productivité et du Développement Industriel (INPED) en 1967, et l'Institut national d'électricité et d'électronique (INELEC) en 1977. Depuis 1996, ces écoles d'ingénieurs sont placées sous tutelle universitaire pour donner par la suite l'Université M'Hamed Bougara de Boumerdès (UMBB), à l'exception de l'IAP qui est transformé en centre de perfectionnement et de spécialisation en énergie dont le statut est celui d'une entreprise.

En 1984, la commune de Boumerdès est créée en même temps que la wilaya éponyme dont elle est le chef-lieu.

La région a été touchée le par un séisme de magnitude[15] 6,8 dont l'épicentre se situait dans la commune de Zemmouri, et qui a fait plus de 3 000 morts, causant de nombreux dégâts matériels. L'une des cités les plus touchées était « les 1200 logements », et la cité « 11 décembre 1960 ».

PêcheModifier

 
Port de pêche
 
Port de pêche

Réputée pour être une destination privilégiée d’un grand nombre des pêcheurs de l'Algérie, la côte de la Basse Kabylie s’étend sur une distance de 90 kilomètres, allant de la région d’Afir à l’est, jusqu’à Boudouaou El Bahri à l’ouest.

Le littoral autour des Béni Aïcha compte 9 plages d’échouage et trois ports principaux d’une capacité d’accueil globale de 409 embarcations de pêche, dont 200 unités au port de Zemmouri El Bahri, 100 au port de Dellys, et une centaine au port de Cap Djinet.

Secteur de la pêche autour de Thénia des Béni Aïcha
Années Nombre de plages d'échouage Nombre de ports Nombre total d'embarcations de pêche Port de Zemmouri El Bahri (embarcations) Port de Dellys (embarcations) Port de Cap Djinet (embarcations)
1er 2008-2014 9 3 409 200 100 109

En 2011, le secteur de la pêche autour du Col des Béni Aïcha comptait plus de 4 000 marins et artisans immatriculés, parmi lesquels 3 700 marins pêcheurs, les autres étaient des artisans spécialisés dans les métiers de la pêche et de la mer[16].

Secteur de la pêche autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Marins immatriculés
1er 2008-2011 4 000
2e 2012 3 900
3e 2013 3 500[17]
4e 2014 3 700

La côte de la Basse Kabylie avait enregistré son plus bas niveau de production piscicole en 2010 avec une prise de 6 500 tonnes, au moment où l’année 2009 avait enregistré une production de 10 000 tonnes de poissons.

À rappeler que les prises de poissons avaient fluctué de 2001 à 2008 entre 10 000 et 15 000 tonnes par an.

Production piscicole (en tonnes) autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Production de poissons Port de Zemmouri El Bahri (tonnes) Port de Dellys (tonnes) Port de Cap Djinet (tonnes) Ports d'échouage (tonnes)
1er 2001-2007 Entre 10 000 et 15 000
2e 2008 11 000
3e 2009 13 000[18] 6 500 5 600 110 790
4e 2010 6 500[19]
5e 2011 10 000
6e 2012 11 000[20]
7e 2013 7 600[21]
8e 2014 En cours En cours En cours En cours En cours

La plus importante quantité de la prise de poissons sur le littoral autour des Béni Aïcha est représentée par le poisson bleu, la sardine en l'occurrence, dont la région de Basse Kabylie en détient la première place en matière de capture à l'échelle nationale Algérienne[22].

Variétés de poissons prises autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Sardine (tonnes) Crustacés (tonnes) Moules (tonnes)
1er 2009 11 700 650 650

SportModifier

La ville de Boumerdès possède un stade au gazon naturel. Le Raed Chabab Boumerdès est un club omnisports de la ville.

Vie quotidienne à BoumerdèsModifier

Boumerdès comprend de belles plages qui s'étendent jusqu'à la cité Fadè de Boumerdès où sont logés une grande partie des enseignants de l'université de Boumerdès.

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Wilaya de Boumerdès : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. http://www.lexilogos.com/clavier/tamazight.htm
  3. http://www.hierlalgerie.com/index.php/fr/articles-de-presse/136-liste-des-anciens-noms-francais-de-communes-d-algerie
  4. http://www.cci-sahel.dz/environnement/env/Monographie.pdf
  5. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medit_0025-8296_1964_num_5_2_1118?_Prescripts_Search_tabs1=standard&
  6. http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/03/24/print-51-154313.php
  7. http://www.djazairess.com/fr/elwatan/156769
  8. https://sites.google.com/site/pastoraldz/agro-actualites/wilayadeboumerdeslemanquedirrigationfreinelagriculture
  9. http://www.algerie1.com/info-des-regions/boumerdes-lancement-des-travaux-dun-barrage-au-courant-de-lannee/
  10. https://archive.org/stream/recueildesnotice32cons/recueildesnotice32cons_djvu.txt
  11. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  12. http://www.liberte-algerie.com/actualite/plus-de-5-milliards-de-m3-deau-des-barrages-deverses-en-mer-219053
  13. JO 63-35 du 31-mai-63, Décret no 63-189 du 31-mai-63, relative à l'organisation territoriale du pays, p. 551
  14. JO 63-91 du 6-décembre-63, Ordonnance no 63-466 du 2-décembre-63, portant réorganisation territoriale des communes
  15. NEIC: Earthquake Search Result sur le site du National Earthquake Information Center des États-Unis
  16. http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&id_article=midi_centre%40art1%402011-07-16
  17. http://www.lemaghrebdz.com/?page=detail_actualite&rubrique=Agriculture&id=54069
  18. http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&id_article=midi_centre%40art1%402010-01-06
  19. http://www.elmoudjahid.com/fr/mobile/detail-article/id/17570
  20. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/120213/Rubriques/Region.htm
  21. http://www.djazairess.com/fr/apsfr/404189
  22. http://www.djazairess.com/fr/lexpression/140473

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Voir aussiModifier