Boulevard Macdonald

boulevard de Paris, France

Le boulevard Macdonald est un boulevard du 19e arrondissement de Paris. C'est un élément de la ceinture de boulevards extérieurs dits « boulevards des Maréchaux ».

19e arrt
Boulevard Macdonald
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Pont-de-Flandre
Début Canal de l'Ourcq
Fin 224, rue d'Aubervilliers et boulevard Ney
Morphologie
Longueur 1 800 m
Largeur 13,60 à 36 m
Historique
Création 1864
Géocodification
Ville de Paris 5803
DGI 5876
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Macdonald
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Boulevard Macdonald
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

modifier

Le boulevard part du canal de l'Ourcq, passe par la porte de la Villette, traverse le canal Saint-Denis et arrive à la porte d'Aubervilliers et à la rue d'Aubervilliers, où il laisse la place au boulevard Ney. Il a une longueur de 1 800 mètres pour une largeur de 13,60 à 36 mètres. Son côté intérieur entre le canal Saint-Denis et la porte d'Aubervilliers était entièrement occupé par l'entrepôt Macdonald.

Depuis 2015, les entrepôts ont été totalement restructurés, avec création de commerces de grande distribution en rez-de-chaussée (Leclerc, Décathlon, Leroy Merlin, Boulanger…), des bureaux et des logements en étages, avec une forte proportion de logements locatifs sociaux, ainsi qu'une école, un collège, un gymnase, une crèche et un centre social associatif.

Après avoir été accessible par la ligne de bus de Petite Ceinture, le boulevard Macdonald est désormais accessible par la ligne 3b du tramway mais également par les stations de métro Porte de la Villette, Corentin Cariou et Porte de la Chapelle et la station de RER, Rosa-Parks.

Origine du nom

modifier
 
Étienne MacDonald.

Il a reçu son nom, en 1864, d'Étienne Macdonald (1765-1840), duc de Tarente, maréchal de France.

Historique

modifier

Le boulevard Macdonald fait partie de la ceinture de boulevards créée à partir de 1861 le long de l'enceinte de Thiers, à la place de la rue Militaire.

La section de « voie publique » de la brigade des agressions et violences, créée en 1953 contre les agressions nocturnes, est située boulevard Macdonald, près de la porte de la Villette, afin de patrouiller « chaque nuit, entre 21 heures et 6 heures, dans les quartiers périphériques de la capitale à forte concentration maghrébine »[1].

Le 30 mars 1918, durant la première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose sur l'usine à gaz du boulevard Macdonald[2]. Le 31 mai 1918 un autre obus tombe sur les voies ferrées des chemins de fer de l'Est.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

modifier

Notes et références

modifier
  1. Clovis Bienvenu, Le 36, quai des Orfèvres. À la croisée de l'histoire et du fait divers, Paris, Presses universitaires de France, , « Chapitre VI - Le conflit algérien et la décolonisation »
  2. Excelsior du 9 janvier 1919 : Carte et liste officielles des obus lancés par le canon monstre et numérotés suivant leur ordre et leur date de chute
  3. En allemand : mit dem Fallbeil enthauptet.
  4. fr.nomao.com.
  5. Philippe Massoni, Au cœur des histoires secrètes de la République, La Martinière, 2012, 288 p. (ISBN 978-2732448879).
  6. « Paris : Tu me fais tourner la tête, le manège enchanté de Pierre Ardouvin - Porte d'Aubervilliers - XIXème - Paris la douce, webzine parisien lifestyle, culture, sorties, street art »

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier
modifier