Porte de la Villette (métro de Paris)

station du métro de Paris

Porte de la Villette
Cité des Sciences et de l'Industrie
Quais en direction de La Courneuve.
Quais en direction de La Courneuve.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 19e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 50″ nord, 2° 23′ 09″ est

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 4
Quais 2
Nombre d'accès 5
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 2 706 288 (2021)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 0304
Ligne(s) (M)(7)
Correspondances
Tramway (T)(3b)
Bus RATP (BUS)RATP71139150152
Noctilien (BUS)NoctilienN42N140
(7)

Porte de la Villette est une station de la ligne 7 du métro de Paris, située dans le 19e arrondissement de Paris. Elle est le terminus de la ligne jusqu'en 1979, année où la ligne est prolongée à Fort d'Aubervilliers.

SituationModifier

La station est établie sous l'avenue Corentin-Cariou à son débouché sur le boulevard Macdonald, en partie sous le faisceau de voies ferrées en provenance de la gare de Paris-Est, établi en remblai. Orientée selon un axe nord-est/sud-ouest, elle s'intercale entre les stations Aubervilliers - Pantin - Quatre Chemins et Corentin Cariou.

Ancien terminus de la ligne, elle se prolonge par une double boucle terminale de retournement, laquelle se compose d'une boucle extérieure à deux voies et d'une boucle intérieure à voie unique. Sur la voie extérieure, à une centaine de mètres au nord de la station, un raccordement permet d'accéder aux ateliers de La Villette, spécialisés dans l'entretien des voies du métro. De ce fait, à la fin de chaque service journalier, la station est traversée par de nombreux convois de chantiers.

HistoireModifier

La station est ouverte le en tant que terminus nord-est du premier tronçon de la ligne 7 depuis Opéra. D'abord desservie par l'ensemble des circulations de la ligne, sa desserte est assurée par un train sur deux à compter de l'inauguration du tronçon entre Louis Blanc et Pré-Saint-Gervais le , exploité sous la forme d'un embranchement.

Elle doit sa dénomination à son implantation sous la porte de la Villette, laquelle fait référence à l'ancienne commune de La Villette, annexée à la ville de Paris en 1860.

La station constituant un important terminus de lignes de bus de banlieue, sa fréquentation est nettement supérieure à celle du terminus de Pré-Saint-Gervais. En raison de ce déséquilibre de trafic, l'antenne vers cette dernière station est isolée le sous la forme d'une navette indépendante, l'actuelle ligne 7 bis. Porte de la Villette redevient alors le terminus de l'ensemble des circulations de la ligne 7, rôle qu'elle perdra le avec la mise en service du prolongement de cette dernière à travers la banlieue nord-est jusqu'à Fort d'Aubervilliers.

Comme pour un tiers des stations du réseau entre 1974 et 1984, les quais ont été modernisés par l'adoption du style décoratif « Andreu-Motte », de couleur rouge avec le maintien des faïences biseautées d'origine en l'occurrence.

La station porte comme sous-titre Cité des Sciences et de l'Industrie à la suite de l'inauguration en 1986 de l'établissement culturel, scientifique et technique situé à proximité, créé à l'initiative du président de la République française de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing.

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station ont été rénovés à leur tour le [1].

À l'initiative de l'Institut pour la ville en mouvement, la station est, avec Porte de Pantin sur la ligne 5 et Basilique de Saint-Denis sur la ligne 13, une des trois du réseau à recevoir en 2005 une table d'orientation en relief dans son hall d'accueil, destinée aux personnes aveugles et malvoyantes[2].

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 3 209 252 voyageurs en 2019, ce qui la place à la 110e position des stations de métro pour sa fréquentation[3]. En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 1 981 878 voyageurs, la reléguant alors au 123e rang[4], avant de remonter progressivement en 2021 avec 2 706 288 entrants comptabilisés, ce qui la rétrograde cependant à la 126e position des stations du réseau pour sa fréquentation cette année-là[5].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose de cinq accès répartis en six bouches de métro :

  • l'accès 1 « Avenue Corentin-Cariou », constitué d'un escalier fixe, débouchant au droit du no 83 du boulevard Macdonald face à l'angle avec cette avenue ;
  • l'accès 2 « Boulevard Macdonald - Cité des Sciences et de l'Industrie » comprenant deux entrées à proximité de la même adresse, la plus à l'est se composant d'un escalier fixe doublé d'un escalier mécanique montant tandis que l'autre comprend un simple escalier fixe ;
  • l'accès 3 « Rue du Chemin-de-Fer - centre d'événements », constitué d'un escalier fixe agrémenté d'un mât avec un « M » jaune inscrit dans un cercle, se trouvant sur le trottoir pair de l'avenue de la Porte-de-la-Villette ;
  • l'accès 4 « Avenue de la Porte-de-la-Villette », également constitué d'un escalier fixe doté d'un totem « M » jaune, se situant sur le trottoir impair de cette avenue ;
  • l'accès 5 « Parvis de la Cité - Cité des Sciences et de l'Industrie - Centre de Loisirs et de Commerce », constitué d'un escalier fixe permettant uniquement la sortie, débouchant au sein du parc de la Villette face à la façade arrière du no 28 de l'avenue Corentin-Cariou.

Les piédroits au droit des accès situés sur le boulevard Macdonald ont la particularité d'être traités avec des carreaux en céramique blancs plats au format fin et étiré, posés verticalement et alignés, que l'on retrouve également au terminus de La Courneuve - 8 Mai 1945 sur la même ligne.

QuaisModifier

 
Demi-station pour les rames à destination de La Courneuve.

Porte de la Villette est une station de configuration particulière : du fait de son statut d'ancien terminus, elle comporte quatre voies, réparties dans deux demi-stations identiques (une par direction) à deux voies encadrant un quai en îlot sous une voûte elliptique, disposition qu'elle partage avec Château de Vincennes sur la ligne 1 et Porte de Champerret sur la ligne 3. En fin de service, des voies sont utilisées pour procéder au nettoyage de l'intérieur des rames. Certaines circulations ont donc cette station pour terminus.

La décoration est de style « Andreu-Motte », dont il ne subsiste toutefois qu'une rampe lumineuse rouge par demi-station (laquelle a la particularité d'être équipée de vasques opalines depuis 2021), les sièges « Motte » rouges ayant été remplacés par des assises « Akiko » oranges. Les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, les voûtes et les tympans. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station est inscrit en lettres capitales sur plaques émaillées.

IntermodalitéModifier

La porte de la Villette fut de longue date un pôle important de correspondances de transports en commun. Après avoir accueilli les usagers des tramways qui circulaient, au début du XXe siècle, sur la route des Flandres (route nationale 2), elle a retrouvé ce rôle depuis le avec la mise en service de la ligne de tramway T3b.

La station est desservie par les lignes 71, 139, 150 et 152 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N42 et N140 du réseau Noctilien.

À proximitéModifier

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur www.symbioz.net (consulté le )
  2. Gwénaëlle LAVENANT, « Trouver son chemin sans les yeux », sur Libération (consulté le )
  3. « Trafic annuel entrant (2019) », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  4. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  5. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier