Boffres

commune française du département de l'Ardèche

Boffres
Boffres
Le village de Boffres.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Intercommunalité Communauté de communes Rhône-Crussol
Maire
Mandat
Hubert Juge
2020-2026
Code postal 07440
Code commune 07035
Démographie
Gentilé Boffrains
Population
municipale
620 hab. (2018 en diminution de 4,76 % par rapport à 2013)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 16″ nord, 4° 42′ 12″ est
Altitude Min. 375 m
Max. 848 m
Superficie 30,10 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Valence
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rhône-Eyrieux
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Boffres
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Boffres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boffres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boffres
Liens
Site web boffres.fr

Boffres est une commune française, située dans le département de l’Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes, à quelques kilomètres de Vernoux au sud-ouest de Valence.

Ses habitants sont appelés les Boffrains[1].

L'origine du nom de Boffres vient de son appellation ancienne Balfredo, rocher escarpé froid (« bal », « baux », « rocher dominant » et fredo, « froid », en occitan)[2].

GéographieModifier

Le sommet le plus haut de la commune de Boffres est le serre de Muans qui culmine à 848 mètres d’altitude, il est bien visible depuis le village.

La rivière Le Duzon prend sa source sur la commune au hameau le Font d’Uzon, et s’écoule ensuite en contrebas du village.

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

  • Le trapier

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

ClimatModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Boffres est une commune rurale[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valence, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 71 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (59,7 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (58 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (59,7 %), zones agricoles hétérogènes (26,4 %), prairies (12,8 %), zones urbanisées (1,1 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

ToponymieModifier

Bâtie sur un ressaut de terrain au milieu de châtaigniers, Boffres doit son nom au vent qui souffle dans cette région le balfredo[10]. Boffres signifie approximativement "escarpement rocheux froid".

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs[11]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? mars 1994 Henri Fustier[12]    
2001 2005 Pierre Farjon    
2008 2020 Raymond Edmont DVD Retraité
2020 En cours Hubert Juge   Agriculteur

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2018, la commune comptait 620 habitants[Note 3], en diminution de 4,76 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5211 3501 5021 7341 6181 6431 5761 5751 590
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5431 6561 6541 5561 5541 5101 5211 5071 502
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5031 5061 3691 2041 2111 1401 0861 022847
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
705654510531510509604617629
2013 2018 - - - - - - -
651620-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Distinctions culturellesModifier

Boffres fait partie des communes ayant reçu l’étoile verte espérantiste, distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Aujourd’hui, le village est entré dans une démarche de labellisation "Village de caractère".

 
L'église et le château.

Lieux et monumentsModifier

  • Le château de Boffres (ruines).
  • Le château Perier.
  • Le château des Faugs, demeure familiale du compositeur Vincent d'Indy.
  • le château de Cachard, maison forte des XVe et XVIe siècles.
  • Ferme Chabret, berceau de la famille d’Indy.
  • L'ancien village féodal : donjon circulaire, tour...
  • Temple protestant inauguré en 1838 et désaffecté depuis 2006.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Vincent d’Indy, (Paris 27/3/1851 – 2/12/1931) : Né d’une famille cévenole depuis le XIVe siècle. Compositeur, élève de César Franck, il s’est marié avec une cousine à Boffres, en Ardèche, où il fit construire le château des Faugs. Il écrivit là bon nombre de partitions, dont la célèbre « Symphonie sur un chant montagnard français » (dit Cévenole) en 1886, jour d’été sur la montagne... Chef d’orchestre, pédagogue éminent….

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Boffres (07440) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. Page d'accueil du site de la mairie (consulté le 20 août 2019).
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. BOFFRES
  11. Préfecture de l'Ardèche
  12. Préfecture de l’Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier