Berthold Ier

comte de Zähringen, duc de Carinthie, margrave de Vérone, comte de Brisgau, comte d'Ortenau et comte de Neckergau

Berthold Ier, dit « le Barbu », né vers 1000 et mort le à Weilheim an der Teck, issu de la maison de Zähringen, fut duc de Carinthie et margrave de Vérone de 1061 à 1073 sous le nom de Berthold II de Carinthie.

Berthold Ier
Image dans Infobox.
Berthold Ier, statue du XIXe siècle réalisée à l'origine pour le pont sur le Rhin à Constance.
Titre de noblesse
Margrave
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Famille
Père
Mère
Luitgard von Habsburg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Béatrice de Mousson (d)
Richwara von Kärnten (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Hermann Ier de Brisgau
Liutgard von Zähringen (d)
Mathilda von Thurgau (d)
Gebhard de Zähringen
Berthold II de Zähringen
Richinza von Spitzenberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

FamilleModifier

L'origine familiale de Bethold est difficile à établir : selon la correspondance de Wibald de Stavelot (1098-1158), Bethold était un descendant des comtes de Villingen en Souabe. Selon une autre théorie, il était le fils héritier de Berchtillon, comte de l'Ortenau et du Brisgau. Par sa mère, il est probalement apparenté avec la dynastie des Hohenstaufen.

Berthold épousa en 1043 Richwara de Kärnten, possiblement une fille du duc Hermann IV de Souabe (de la dynastie des Babenberg); puis en secondes noces en 1056 Béatrice, fille du comte Louis de Montbéliard[1]

Six enfants sont nés de la première union :

BiographieModifier

Berthold Ier est un partisan fidèle de l'empereur Henri III du Saint-Empire et il espèrait obtenir le duché de Souabe du droit de son ascendance et de son épouse. Toutefois, après le décès du duc Otton III en 1057, il est déçu dans son ambition : la régente Agnès de Poitiers, pour le compte du jeune Henri IV, a transféré le duchè au comte Rodolphe de Rheinfelden. En compensation, Berthold reçoit le duché de Carinthie avec le margraviat de Vérone à la mort du duc Conrad III en 1061. Cela fait de la maison comtale de Zähringen des princes du Saint-Empire.

Le duc, étranger, comme son prédécesseur, reçoit peu du soutien de la part du clergé et de la noblesse de Carinthie, dirigée par le comte Markwart d'Eppenstein. Selon les chroniques de Lambert de Hersfeld, il est temporairement déchu de ses fiefs déjà en 1072 ou 1073 en faveur de Markwart.

Lors de la Diète d'Empire à Ulm en 1077, Berthold avait finalement destitué par le roi Henri IV du fait de son implication dans la révolte des ducs de Souabe et de Bavière qui soutiennent lors de la Querelle des investitures l'anti-roi Rodolphe de Rheinfelden. Liutold d'Eppenstein, fils de Markwart, était nommé nouveau duc de Carinthie. Les Eppenstein gouvernèrent le pays jusqu'en 1122. En même temps, le territoire du Frioul et la cité d'Aquilée sont séparés de la marche de Vérone et constituent la principauté ecclésiastique d'Aquilée, fief immédiat de l'Empire, dirigé par les patriarches d'Aquilée.

Berthold Ier se retire en Souabe où il meurt le dans son château près de Weilheim. Il est inhumé à l'Abbaye de Hirsau. Son fils aîné Hermann Ier hérite le titre du « margrave » ; ses descendants le transmettront sur le margraviat de Bade.

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Médiéval Généalogie

Liens externesModifier

  • Médiéval Généalogie [1]

SourceModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre VIII et tableau généalogique n° 105 « Généalogie de la Maison de Bade, I. ».