Abbaye de Hirsau

ancienne abbaye bénédictine de Calw

L'abbaye de Hirsauge, en allemand Kloster Hirsau, dédiée à Saint-Pierre-et-Saint-Paul, est une ancienne abbaye bénédictine située près de la ville de Calw dans le land de Bade-Wurtemberg en Allemagne. Elle a eu une grande importance historique, car elle a été à l'origine de la réforme de Hirsau inspirée par l'abbaye de Cluny.

Abbaye de Hirsau
Image illustrative de l’article Abbaye de Hirsau
La chapelle Ste-Marie, aujourd'hui paroissiale luthérienne, et une partie des ruines
Présentation
Nom local Kloster Hirsau
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Rattachement Ordre de Saint-Benoît
Début de la construction XIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Bade-Wurtemberg
Ville Calw
Coordonnées 48° 44′ 16″ nord, 8° 43′ 56″ est
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye de Hirsau
Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg
(Voir situation sur carte : Bade-Wurtemberg)
Abbaye de Hirsau

Histoire

modifier
 
La chapelle Saint-Aurèle II : reconstitution
(Dehio 1887)
 
La chapelle Saint-Aurèle (rechts Forstmeisterhof) angle du sud-est
 
Intérieur de la chapelle Saint-Aurèle.

Hirsau était déjà au VIIIe siècle un sanctuaire chrétien du nord de la Forêt Noire grâce à sa chapelle, consacrée, depuis 765, à Saint Nazaire. Le Codex Hirsaugiensis rapporte la translation des reliques de saint Aurèle par l'évêque Noting de Verceil à Hirsau en 830. Elles auraient été déposées dans la chapelle Saint-Nazaire, mais on n'en a aucune description[1],[2].

Erlafried, parent de l'évêque Noting et souche des comtes de Calw, y possédait des terres[3]. Il fit d'abord construire une petite église à nef unique, avec un chœur annexé à droite[4]. On ne sait s'il était d'emblée prévu d'établir un monastère bénédictin : il est plus vraisemblable que le sanctuaire se soit développé avant de devenir un monastère. Il y eut un premier monastère Saint-Aurèle vers l'an 1000, qui périclita et dont les terres furent redistribuées[5].

En 1536, dans le cadre de la Réforme, l'abbaye bénédictine fut dissoute et, en 1556, transformée en école luthérienne.

Lors d'un siège par les troupes françaises du général Mélac, à l'occasion de la guerre de succession du Palatinat, l'abbaye prit feu en 1692. Seule la chapelle Sainte-Marie (Marienkapelle), gothique tardive, resta intacte et, au début du XVIIIe siècle, elle devint l'église paroissiale luthérienne de Hirsau, dont la paroisse fait partie de l'Église protestante en Pays de Wurtemberg.

Notes et références

modifier
  1. Cf. Wolfgang Irtenkauf, Hirsau. Geschichte und Kultur., Constance, Thorbecke, , p. 10 et suiv.
  2. Cf. Stephan Molitor, Hirsau: St. Peter und Paul 1091–1991., vol. 2, Stuttgart, Theiss, , « Ut fertur, sub Pippino rege. Zur karolingerzeitlichen Gründung Hirsaus. », p. 45–54.
  3. Cf. Karl Schmid, Hirsau: St. Peter und Paul 1091–1991., vol. 2, Stuttgart, Theiss, , « Sankt Aurelius in Hirsau 830(?)–1049/75. Bemerkungen zur Traditionskritik und zur Gründerproblematik. », p. 11–44
  4. Cf. Hirsau: St. Peter und Paul 1091–1991., vol. 1, Stuttgart, Theiss, , « annexe 1: Aureliuskloster. Ausschnitt aus dem Lageplan mit Angabe der Grabungsschnitte ».
  5. Irtenkauf op. cit. (1959), p. 17

Articles connexes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :