Ouvrir le menu principal

Baudemont

commune française du département de Saône-et-Loire

Baudemont
Baudemont
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Chauffailles
Intercommunalité Communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais
Maire
Mandat
Robert Thomas
2015-2020
Code postal 71800
Code commune 71022
Démographie
Gentilé Baudemontois
Population
municipale
647 hab. (2016 en diminution de 3,86 % par rapport à 2011)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 17″ nord, 4° 17′ 10″ est
Altitude Min. 333 m
Max. 442 m
Superficie 7,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baudemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baudemont

Baudemont est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Baudemont fait partie du Brionnais.

Écarts et lieux-ditsModifier

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Au XVe siècle la paroisse se nomme Chassigny-en-Brionnais jusqu'en 1666, tandis que la paroisse voisine s'appelait Chassigny-la-Garde ou Chassigny-sous-Dun, puis, on donne à la commune le nom d'un hameau voisin situé sur la hauteur, dominé par le château féodal de Baudemont. Baudemont dépendait de la province de Lugdunum (Lyon), et du pagus d'Autun. Vers l'an 413 le pays fut conquis par les Burgondes, puis en 534 par les Francs.

Au moyen-âge Baudemont est partagé entre deux seigneurs suzerains[4] le premier, le seigneur de La Bazolle[Note 1], possédait au vieux bourg un château flanqué d'une tour fortifiée, et l'autre était le commandeur de Malte qui détenait la cure (paroisse)[5] et qui possédait également une tour fortifiée au hameau de Fay (Verfay)[6]. Ces édifices se sont écroulés au XIXe siècle.

Louis IX transforme le Mâconnais en bailliage et lui ajoute le Beaujolais et une partie de la Bourgogne. Le bailliage est divisé en prévôtés ; Baudemont appartint à la prévôté de Bois-Sainte-Marie.

Lors de la période révolutionnaire Baudemont fait partie du département de Saône-et-Loire, du district de Marcigny et du canton de La Clayette.

Le 1er janvier 2013, la commune a rejoint la communauté de communes du pays clayettois, devenue communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais depuis le .

ToponymieModifier

  • Baudemont : Baudemunt (1196), Bodemont (1746), Boidemont (1793), Bosdemont (carte de Cassini, État-Major), .
  • Mérange : Mirengias (974).
  • Verfay : Le Fay (Cassini), Vesfay (État-Major)

Nom d'origine burgonde composé de bald (a), « le hardi » et munds, « la protection » signifiant « la protection du hardi » [7][réf. à confirmer]. Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak écrivent que Baudemont vient du latin boscus (bois) et mons (colline) [8].

Baudemont est aussi une grande famille française.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2015 Jean-Claude Desquines[9]   Employé Michelin
mars 2015 en cours Robert Thomas[10]    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2016, la commune comptait 647 habitants[Note 2], en diminution de 3,86 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
509542522476477535549549560
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
519481460472499484476484518
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
506507458401421415389450396
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
431518627655641708692678651
2016 - - - - - - - -
647--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Gare de La Clayette - Baudemont
  • L'église, qui date de 1866 et a été construite, sur un emplacement donné par le marquis de Noblet, d'après des plans dressés par l'architecte A. Berthier (de Mâcon)[15]. L'ancienne église de Baudemont, disparue vers 1860, était du XIIe siècle, de style roman avecc une chapelle latérale d'architecture gothique.
  • une croix de mission, élevée en 1894 (donateur : E. Vadon) ;
  • le lavoir Phalendon (ou Pholandon), dans lequel, dit la tradition, les femmes stériles désireuses d'un enfant se baignaient à minuit les soirs de pleine lune[16].
  • Gare de La Clayette - Baudemont
  • La tour du Paradis, sur le bord de l'ancien chemin reliant Baudemont à La Clayette, cette tour était probablement un poste de guetteur avancé pour le château de La Clayette[17].

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La Basolle / La Bazolle, commune de Curbigny : 46° 18′ 52″ N, 4° 19′ 06″ E.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Léopold Niepce, Le Grand-Prieuré d'Auvergne : Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, Lyon, Librairie Générale Henri Geors, , XI-352 p. (OCLC 422251418, présentation en ligne), p. 319
    Membre - Le Fay (1) en Brionnais à 1/4 de lieue de La Clayette, paroisse de Bost du Mont [sic], diocèse et bailliage de Mâcon, et distant de la dite ville de 8 lieues.
  2. César Lavirotte, « Mémoire statistique sur les établissements des Templiers et des Hospitaliers de Saint-jean de Jérusalem en Bourgogne », dans Congrès archéologique de France : Séances générales tenues à Dijon en 1852 par la société française pour la conservation des monuments historiques, XIXe session, Paris, A. Hardel, , 398 p. (lire en ligne), p. 232, disponible sur Gallica
    Lefays, fief sur la paroisse de Bosdemont en Charollais. Le commandeur de Mâcon était patron de l'église de Bosdemont.
  3. Léon Laroche, « La commanderie de Mâcon au temps des chevaliers de Malte », Annales de l'académie de Mâcon, 3e série, t. XLVI,‎ 1962-1963, p. 19, disponible sur Gallica
    A cette Commanderie [Épinassy] ressortissait en effet : deux cures, l'une appelée Baudemont (à 3 km de La Clayette)...
  4. Jean Lapierre, « Baudemont, près La Clayette », Annales de l'Académie de Mâcon : société des arts, sciences, belles-lettres et d'agriculture,‎ , p. 33-40, disponible sur Gallica
  5. « Visites pastorales des archiprêtrés de Charlieu et du Rousset par Mgr de Lort de Sérignan de Valras, évêque de Mâcon (1745-1746) », Annales de l'académie de Mâcon, série III, t. III,‎ , p. 460-464, disponible sur Gallica
  6. Lapierre 1964, p. 34,36-37.
  7. Mario Rossi - Les noms de lieux du Brionnais-Charolais, page 128.
  8. Jean-Marie Cassagne, Mariola Korsak, Dictionnaire des villes et villages de Bourgogne, Viévy, Editions de l'Escargot Savant, , 558 p. (ISBN 978-2-918299-27-1), p. 41
  9. « En janvier 2015, le maire de Baudemont posait sa démission… », sur lejsl.com,  : « les habitants ont découvert par la même occasion une situation financière catastrophique. Des élections municipales partielles ont été organisées en mars, en parallèle des élections départementales. Quelques semaines plus tard, Robert Thomas, ancien premier adjoint de Jean-Claude Desquines, était élu maire de la commune par le conseil municipal. »
  10. Ludovic Le Gorre, « Robert Thomas élu maire », sur lejsl.com, (consulté le 28 mars 2018)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Le canton de La Clayette, porte du pays brionnais », article de Raymond Oursel paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 78 (été 1989), pages 3 à 8.
  16. « Baudemont », article de Jean Feuillet paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 162 de juin 2010 (pages 21 à 23).
  17. Franck Nadel (préf. Comte de Rambuteau), La Clayette et son canton, inc., n.d., 86 p., p. 27