Ouvrir le menu principal

Bastille (métro de Paris)

station du métro de Paris
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastille.

Bastille
Quais de la ligne 1.
Quais de la ligne 1.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 4e, 11e, 12e
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 11″ nord, 2° 22′ 09″ est

Géolocalisation sur la carte : 4e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 4e arrondissement de Paris)
Bastille

Géolocalisation sur la carte : 11e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 11e arrondissement de Paris)
Bastille

Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Bastille

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Bastille
Caractéristiques
Voies 6
Quais 6
Longueur (1) : 125 m
(5) : 75 m
(8) : 105 m
Zone 1
Transit annuel 13 706 765 (2013)
Historique
Mise en service 19 juillet 1900(1)
17 décembre 1906(5)
5 mai 1931 (8)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 1212
Ligne(s) (1)(5)(8)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 29 69 76 86

87 91 OpenTour

Noctilien (N) N01 NOCTILIEN.png N02 NOCTILIEN.png N11 NOCTILIEN.png N16 NOCTILIEN.png N144 NOCTILIEN.png
(1)
(5)
(8)

Bastille est une station des lignes 1, 5 et 8 du métro de Paris, située en limite des 4e, 11e et 12e arrondissements de Paris.

SituationModifier

La station est implantée sous la place de la Bastille, les quais étant établis :

HistoireModifier

La station est ouverte le avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 1 entre Porte de Vincennes et Porte Maillot.

 
La station aérienne Bastille est l'une des rares parties aériennes de la ligne 1.

Elle tire sa dénomination de la place de la Bastille qu'elle dessert, lieu symbolique de la Révolution française, où l'ancienne forteresse de la Bastille fut détruite entre le 14 juillet 1789 et le 14 juillet 1790.

Elle avait cependant la particularité d'avoir deux plateformes à la place de quais ordinaires du fait de son emplacement au-dessus du canal Saint-Martin. Ces plateformes, insalubres, ont été recouvertes par des quais ordinaires dans les années suivantes.

Le , la station de la ligne 5 est ouverte. Elle a la particularité d'avoir des fondations d'un des murs de contrescarpe de l'ancienne prison de la Bastille, découverts lors de la construction de la ligne en 1905.

Le , c'est au tour de la station de la ligne 8 d'ouvrir.

Dans les années 1950, les quais de la ligne 1 ont été recouverts d'un carrossage métallique assez particulier se rapprochant des premiers prototypes qu'il y avait à Franklin D. Roosevelt avec des vitrines en gemmail complétées par des banquettes rouges directement attachées au carrossage.

Puis dans les années 1970, les quais de la ligne 5 ont été rénovés dans le style « Mouton-Duvernet » avec des piédroits recouverts de carreaux de céramique en deux tons d'orangé, une voûte peinte en blanc et des bandeaux d'éclairage caractéristiques de ce type d'aménagement. Ils furent équipés de banquettes oranges directement attachés aux piédroits. Tandis que les quais de la ligne 8 ont été rénovés en style « Andreu-Motte » orange.

Au milieu des années 1980, les quais de la ligne 1 sont décarrossés et ils ont pris la disposition actuelle. Quelques années plus tard, en mai 1989, des fresques en céramique invoquant la Révolution française recouvrent alors les piédroits et les tympans.

À la fin des années 1990, des sièges « Motte » de couleur orange remplacent les anciennes banquettes oranges sur les quais de la ligne 5.

Dans le cadre du programme « renouveau du métro » des années 2000, mise en œuvre par la RATP, la décoration « Mouton » sur les quais de la ligne 5 est entièrement déposée à l'occasion de la rénovation de la station en style « Gaudin ». À cette occasion, un panneau rouge avec différentes vues sur l'ancienne forteresse et des lignes représentant les anciennes limites de la Bastille ont été mis en place sur les quais.

Les quais de la ligne 1 ont été rehaussés dans le cadre de son automatisation intégrale. Ils sont les derniers à être munis de portes palières, en avril 2011, du fait de la difficulté technique que constituait la courbe prononcée à leur extrémité occidentale.

En 2004, elle était la neuvième station la plus fréquentée du réseau, avec 13,04 millions d'entrants directs[1]. En 2011, 12 517 181 voyageurs sont entrés à cette station[2]. Elle a vu entrer 13 706 765 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 11e position des stations de métro pour sa fréquentation[3].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose de neuf accès :

  • boulevard Henri-IV orné d'un Totem Inox;
  • boulevard Bourdon ;
  • rue de Lyon orné d'un Totem Inox;
  • boulevard de la Bastille ;
  • opéra Bastille ;
  • jardin du Port-de-l'Arsenal ;
  • hôpital des Quinze-Vingts ;
  • rue de la Roquette orné d'un mât Dervaux ;
  • rue du Faubourg-Saint-Antoine.

La station possédait jadis un édicule sous forme de « pavillon chinois » comme entrée principale au milieu de la place de la Bastille. Très dégradé, celui-ci a été détruit en mai-juin 1962. L'accès débouchant sur la rue de Lyon était orné d'un édicule Guimard inscrit au titre des monuments historiques par l'arrêté du 29 mai 1978[4]. Toutefois, celui-ci fut par la suite déplacé sur une bouche de métro du boulevard Beaumarchais.

QuaisModifier

 
Fresque historique sur la ligne 1.

Les quais des trois lignes sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre.

Les quais de la ligne 1 sont, eux, très particuliers à plus d'un titre : la station de cette ligne est établie sur une courbe et une contre-courbe très serrées, en partie souterraine et aérienne, cette dernière partie surplombant le canal Saint-Martin qui lui, à cet endroit, passe d'un souterrain à l'air libre. Enfin, les voies et quais sont en partie en pente. Le plafond de la partie souterraine, établie à fleur de sol, est constitué d'un tablier métallique, dont les poutres, de couleur argentée, sont supportées par des piédroits verticaux. La décoration de ces piédroits et des tympans est « culturelle » en évoquant la Révolution française grâce à une céramique unique créée par Liliane Belembert et Odile Jacquot en mai 1989[5]. Une partie de cette fresque a été remplacée par un affichage en plastique sur l'automatisation de la ligne à l'occasion de cette opération (quai direction La Défense). La partie aérienne du quai en direction de Château de Vincennes possède des baies vitrées offrant une vue sur le canal Saint-Martin s'ouvrant sur le port de l'Arsenal. Les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent uniquement les débouchés des couloirs. Le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les quais, équipés de portes palières, sont dépourvus de publicités et de sièges.

Les quais de la ligne 5 sont souterrains et possèdent une voûte elliptique. La décoration est du style utilisé pour la majorité des stations du métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » de l'opération Espace Métro 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les piédroits, la voûte, les tympans et les débouchés des couloirs. Les cadres publicitaires sont en céramiques blanches et le nom de la station est écrit en police de caractère Parisine sur plaques émaillées. Les sièges, de style « Akiko », sont de couleur bordeaux. Des fondations d'un des murs de contrescarpe de l'ancienne prison de la Bastille, sont visibles sur le quai en direction de Bobigny - Pablo Picasso. Des lignes métalliques tracées au sol marquent les contours de l'édifice sur les deux quais. La station expose également diverses vues de l'ancienne forteresse.

Les quais de la ligne 8 sont en courbe et également souterrains sous une voûte elliptique. Ils sont aménagés dans le style « Andreu-Motte » avec deux rampes lumineuses oranges, des banquettes et débouchés des couloirs traités en carrelage plat marron et des sièges « Motte » orange. Ces aménagements sont mariés avec les carreaux en céramique blancs plats qui recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans, faisant de cette station l'une des rares à posséder le style « Andreu-Motte » encore préservé. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station est en police de caractère Parisine sur plaques émaillées. La station se distingue cependant par la partie basse de ses piédroits qui est verticale et non elliptique.

IntermodalitéModifier

La station est desservie par les lignes 29, 69, 76, 86, 87 et 91 du réseau de bus RATP ainsi que par la ligne à vocation touristique OpenTour. La nuit, elle est desservie par les lignes N01, N02, N11, N16 et N144 du réseau de bus Noctilien.

À proximitéModifier

Galerie de photographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Stif. Recueil de statistiques sur les transports en commun d'Île-de-France, Statistiques 2005, p. 16.
  2. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 21 juin 2013).
  3. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  4. « Métropolitain, station Bastille », notice no PA00086552, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. D'après le descriptif des carreaux commémoratifs présents sur la fresque elle-même.
  6. La gare de la Bastille a été désaffectée à l'occasion de la création de la ligne A du RER d'Île-de-France.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier