Gare de Basècles-Carrières

gare ferroviaire belge

Basècles-Carrières
Image illustrative de l’article Gare de Basècles-Carrières
La gare dans les années 1910.
Localisation
Pays Belgique
Commune Belœil
Section Basècles
Adresse Rue de Condé
7971 Belœil
Coordonnées géographiques 50° 30′ 58″ nord, 3° 38′ 48″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCB
Services Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) 78, Saint-Ghislain à Tournai
86, De Pinte et Basècles
Voies 2
Quais 2
Altitude 44 m
Historique
Mise en service
Fermeture
Protection bâtiment détruit
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Basècles-Carrières
Géolocalisation sur la carte : Hainaut
(Voir situation sur carte : Hainaut)
Basècles-Carrières

La gare de Basècles-Carrières est une gare ferroviaire belge, fermée, de la ligne 78, de Saint-Ghislain à Tournai, située à Basècles, section de la commune de Belœil dans la province de Hainaut en région wallonne.

Mise en service en 1870 par l'administration des chemins de fer de l'État belge, elle est totalement fermée en 1993.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 44 mètres d'altitude[a], la gare de Basècles-Carrières est située au point kilométrique (PK) 15,988 de la ligne 78, de Saint-Ghislain à Tournai, entre les gares de Blaton et de Péruwelz[1]. Elle se situe à moins d'un kilomètre de l’ancienne bifurcation avec la ligne 86, de Basècles-Carrières à De Pinte.

HistoireModifier

La « station de Basècles (Carrières) » est mise en service, uniquement pour les voyageurs, le par l'Administration des chemins de fer de l'État belge[2] qui a repris l'exploitation de la ligne le [3].

Le simple arrêt voyageurs devient la « gare de Bassècles-Carrières », le , lorsqu'elle est ouverte au service des marchandises (tarif 3) en provenance ou à destination des usines reliées à la gare par une ligne privée dénommée « Chemin de fer des Carrières de Basècles », construite et exploitée par la « Société Bernard-Trivier, Ch. Vincent fils et Cie ». En 1887, elle est ouverte au tarif 4 du service des marchandises[4].

En 1987, la gare est fermée aux marchandises et transformée en point d'arrêt, sans personnel, pour le service des voyageurs. Elle est fermée aux services ferroviaires, par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), le [4].

Patrimoine ferroviaireModifier

Le bâtiment de la gare est détruit en 1986[5], plus exactement en Septembre 1985[6], seuls subsistent : le passage à niveau et les deux quais[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Altitude, source Google Earth.

RéférencesModifier

  1. « 78 St Ghislain - Tournai » (version du 16 mai 2008 sur l'Internet Archive), sur pandora.be, .
  2. G. Finet, « Ligne 78 : Mons - Tournai, une ligne singulière », Le Rail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. G. Kurgan-Van Hentenrijk, « Une étape mouvementée de la réorganisation des chemins de fer belges : le rachat du Grand-Luxembourg par l'État (1872-1873) », Revue belge de Philologie et d'Histoire,‎ , p. 401 (lire en ligne).
  4. a et b (nl) Schenkel, « Basècles-Carrières » (version du 18 février 2020 sur l'Internet Archive), sur spoorweggeschiedenis.quartam.on-rev.com, .
  5. Ghislaine De Bievre (dir.) et Jacques Reybroeck (dir.), Le patrimoine monumental de la Belgique : Wallonie, vol. 13, t. 1 : Province de Hainaut - Arrondissement de Ath, Liège, Pierre Mardaga, (ISBN 9782802100867, lire en ligne), p. 45.
  6. Claude Desirebecq, « Basècles : ses gares », dans J. Gorlia, Histoire de Basècles, Basècles, (lire en ligne), p. 79-90.
  7. « Rue de Condé (les quais vus du passage à niveau) », sur Google Street View, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier