Baiounitai

Les Baiounitai (en grec : Βαϊουνίται) ou Vayunites (en macédonien : Вајунити; en bulgare : Ваюнити; en serbe : Вајонити, војници) était une tribu sklavène (Slaves du sud) qui s’établit dans la région de Macédoine à la fin du VIe siècle[1]. Ayant échoué à capturer Thessalonique au début du VIIe siècle, ils poursuivirent leur migration pour s’installer dans le nord de l’Épire.

Les tribus slaves au début du Moyen-Âge dont la Vayunity au sud.

Transcription et étymologieModifier

Le nom en grec peut aussi se transcrire Baiounitae[2]. On trouve également Baiunetes [3], Vajunites [4] et Vajunits[5]. Dans les langues slaves du sud, le nom est rendu par Vajuniti (en cyrillique : Вајунити). Il est possible que le nom trouve son origine dans le mot slave vojnici (litt : guerrier). Si tel est le cas, le nom de cette tribu pourrait se traduire par « tribu de guerriers »[4],[6]. Quelques auteurs ont voulu identifier Baiounitai (Vajuni) et Babuni, mais cette théorie ne fait pas l’unanimité [7].

HistoriqueModifier

Les Slaves commencèrent leur invasion des Balkans dès le règne de Justin Ier (r. 518-527) et accentuèrent leur pression tout au long du VIe siècle. Partis de leur région d’origine au nord des Carpates, ils se divisaient en deux groupes : les Sklavènes au nord du moyen et du bas Danube et les Antes plus à l’est entre les Carpates et le Donets[8]. Les Baiounitai faisaient partie des Sklavènes désireux de s’établir dans la région de Thessalonique, la deuxième ville en importance de l’Empire byzantin. Ils sont mentionnés dans « Les Miracles de Saint Dimitri », compilation d’homélies du VIIe siècle relatant comment le saint avait protégé la ville contre les envahisseurs[9],[3]. Le territoire qu’ils occupaient alors se trouvait à l’ouest de Thessalonique [10] et formait une « sklavénie » [11], [12].

Vers 614-616, les Baiounitai et d’autres tribus slaves des environs assiégèrent Thessalonique sous la conduite de leur chef nommé Chatzon. Ils campèrent avec leurs familles devant les murs de la ville et lancèrent même une attaque par la mer. Cette dernière échoua selon les sources byzantines grâce à l’intervention de saint Dimitri, lequel fit s’élever une tempête à laquelle ne purent résister les frêles embarcations des assiégeants [13],[14]. Peu après, on permit à Chatzon d’entrer dans la cité pour négocier. Toutefois, la foule ameutée par les mères des personnes tuées durant le siège réussit à s’emparer de lui et le massacra en dépit des tentatives des dirigeants de la cité pour le protéger[13],[14]. Après quoi les Slaves demandèrent l’aide des Avars ce qui résulta en un nouveau siège d’un mois par les forces conjuguées des Avars et des Slaves en 617/618 [13],[14],[15]. Ce second siège n’eut guère plus de succès que le premier. Par la suite, les Slaves devaient se retirer et les Baiounitai, selon certaines sources, devaient reprendre leur migration vers l’Épire où ils s’établirent dans une région située entre Ioannina en Grèce et Himara dans l’Albanie moderne [16].

Par la suiteModifier

Selon certains auteurs la région de Thesprotie, aujourd’hui nome de la périphérie d’Épire en Grèce, connue jusqu’en 1270 comme Vagnetia[17], serait reliée à cette tribu[18],[19]. On a trouvé deux sceaux d’archontes de Vagenetia, l’un du spatharios Theodoros datant du VIIe siècle ou du VIIIe siècle, l’autre du protospatharios Hilarion datant de la fin du IXe siècle ou du début du Xe siècle[19]. Des toponymes comme Viyanite ou Viyantije survécurent jusqu’au XVIe siècle lorsqu’ils furent remplacés par le nom Delvinë qui devint par la suite le nom officiel du sanjak ottoman de Delvina [20]. Le territoire s’étendant de part et d’autre de la rivière Aoös (ou Vjosë, aujourd’hui dans le sud de l’Albanie) fut probablement aussi nommé en lien avec cette tribu [21].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Etnološki pregled: Revue d'ethnologie. (1978), p. 58. "The following Slavonic tribes settled down in the present Macedonia: Sangudati, Rinhini, Draguviti, Vajuniti, Bersiti, ..."
  2. Heather (2010) p. 680 note 20 : "Miracle II.4 names the Runchine, Strymon and Sagoudatae Slavs as attacking Thessalonica at this point; Miracle II.1 adds the names of the Baiounitae and Buzetae."
  3. a et b Curta (2001), pp. 107–108
  4. a et b Pearce & Tosi (1998)
  5. Macedonian Review. "Kulturen život" (Cultural Life (1980). p. 349. "The Vajunits lived in the northern part of Epirus, and the Velegets in Thessaly."
  6. Istorijski muzej Srbije (1982) p. 51
  7. Ćorović & Petrović (2006) p. 51
  8. Obolensky (1994 a) p. 27
  9. Obolensky (1974) pp. 3-20
  10. Doklestić (1964) p. 294 : "Vajuniti, slavensko pleme, nastavali su zapadnu okolicu Soluna, kasnije prelaze u Epir."
  11. Institut za nacionalna istorija (Macedonia), Skopje, 1970. Istorija makedonskog naroda: Od praistorije do kraja XVIII veka. Zavod za izdavanje ydžbenika Sodžijalističke Republike Srbije. p. 83 : "Своје склавиније имали су и Сагудати, Велегезити, Вајунити, Берзити (за које неки ау- тори тврде да су Брсјаци)."
  12. (Мацедониа), Институт за национална историја (Скопје; Panov, Branko (2000). Историја на македонскиот народ. Institut za nacionalna istorija. p. 295. (ISBN 978-9989-624-47-6)
  13. a b et c Christophilopulou (2006) pp. 25-26
  14. a b et c Fine (1991) pp.  41, 44
  15. Pohl (1988) p. 241
  16. Ćorović & Petrović [2006[, p.  51
  17. Maksimović (1988) p. 67
  18. Christie, Neil; Augenti, Andrea (2012). Vrbes Extinctae: Archaeologies of Abandoned Classical Towns. Ashgate Publishing, Ltd. p.  210. (ISBN 978-0-7546-6562-5): "One can note that the Slav presence in the Butrint region probably endured: Butrint lies in the region known in the thirteenth century as Bagenetia or Vagenetia, but this term can be traced back to the Slavic tribe known as the Baiunetai."
  19. a et b Hansen (2013) p. 249
  20. Hodges, Richard; Bowden, William; Lako, Kosta; R. D. Andrews (2004). Byzantine Butrint: Excavations and Surveys 1994-1999. Oxbow Books for the Butrint Foundation. p.  22. (ISBN 978-1-84217-158-5): "The names Vagenetia, Viyanite and Viyantije survived until the Turkish period, ..."
  21. "Становништво словенског поријекла у Албанији" – Зборник радова са међународног научног скупа одржаног на Цетињу 21, 22. и 23. јуна 1990. Драгољуб С. Петровић, "Хетерогеност становништва детерминанта сложености решења политичког статуса албанског простора" Archived 2014-10-14 at the Wayback Machine – (in Serbian)

BibliographieModifier

  • (he) Christophilopoulou, Aikaterini. Βυζαντινή Αυτοκρατορία, Νεώτερος Ελληνισμός, Τόμος Γ'. Athens: Herodotos, 2006. (ISBN 960-8256-55-0).
  • Ćorović, Vladimir; Petrović, Dragoljub S. Историја Срба. Дом и школа, 2006. (ISBN 978-8-683-75130-3).
  • (en) Curta, Florin. The Making of the Slavs: History and Archaeology of the Lower Danube Region, c. 500–700. Cambridge, Cambridge University Press, 2001. (ISBN 978-1-139-42888-0).
  • (en) Curta, Florin. Southeastern Europe in the Middle Ages, 500–1250. Cambridge, Cambridge University Press, 2006. (ISBN 978-0-521-81539-0).
  • Doklestić, Ljubiša. Kroz historiju Makedonije: izabrani izvori. Školska knj, 1964.
  • (en) Fine, John V. A. Jr. The Early Medieval Balkans: A Critical Survey from the Sixth to the Late Twelfth Century. Ann Arbor, Michigan, University of Michigan Press, 1991 [1983]. (ISBN 0-472-08149-7).
  • (en) Hansen, Inge Lyse; Richard Hodges; Sarah Leppard (8 January 2013). Butrint 4: The Archaeology and Histories of an Ionian Town. Oxbow Books, 2013. (ISBN 978-1-78297-102-3).
  • (en) Heather, Peter. Empires and Barbarians: The Fall of Rome and the Birth of Europe. Oxford, Oxford University Press, 2010. (ISBN 978-0-199-74163-2).
  • (en) Maksimović, Ljubomir. The Byzantine provincial administration under the Palaiologoi. A.M. Hakkert, 1988. (ISBN 978-9-025-60968-9).
  • (en) Obolensky, Dimitri. Byzantium and the Slavs. Crestwood, St Vladimir’s Seminary Press, 1994. (ISBN 0-88141-008-X).
  • (en) Obolensky, Dimitri. "The Cult of St. Demetrios of Thessaloniki in the History of Byzantine-Slav Relations". Balkan Studies, 1974. 15: 3–20.
  • (la) Parthey, Gustav. Hieroclis Synecdemus et notitiae Graecae episcopatuum: Accedunt Nili Doxapatrii notitia patriarchatuum et locorum nomina immutata. Berolini: In aedibus Friderici Nicolai, 1886.
  • (en) Pearce, Mark; Tosi, Maurizio. Papers from the EAA Third Annual Meeting at Ravenna 1997: Pre- and protohistory. Archaeopress, 1998. (ISBN 978-0-86054-894-2).
  • (de) Pohl, Walter. Die Awaren. Ein Steppenvolk in Mitteleuropa 567–822 n. Chr. Munich, Verlag C.H. Beck, 1988. p.  241. (ISBN 3-406-33330-3).
  • Istorijski muzej Srbije. Zbornik Istorijskog muzeja Srbije. 19–21. Istorijski muzej Srbije, 1982. p. 51.

Voir aussiModifier