Aymon Ier vicomte d'Aoste

Aymon Ier vicomte d'Aoste († vers 1147). Aymon est le 2e vicomte d'Aoste mais le premier à porter le titre dans la documentation. Il est considéré comme un ancêtre de la famille de Challant.

Aymon Ier vicomte d'Aoste
Fonctions
Vicomte d'Aoste
Biographie
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
AosteVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Enfant
Stemma famiglia challant.png
blason

OrigineModifier

Aymon Ier est généralement considéré comme le fils de son prédécesseur putatif le vicomte Boson Ier dont il donne le nom à son fils et héritier Boson II[1]. Toutefois l'hypothèse a été avancée qu'il était peut-être un fils, par ailleurs inconnu, d'un marquis de Montferrat contemporain Rénier († 1135) ou Guillaume IV († 1100)[2]

Vicomte d'AosteModifier

Aymon Ier est le premier « vicomte d'Aoste » à être qualifié comme tel dans un acte juridique délivré le 4e vendredi du mois de . Aymon est ensuite témoin d'un acte de 1134 dans lequel Herbert évêque d'Aoste (1126 - 1138/1139) cède un cours d'eau avec tous les droits et privilèges y afférents aux chanoines de Collégiale de Saint-Ours. En 1137 il souscrit la donation faite par son suzerain le comte Amédée III de Maurienne en faveur des moines de Mont-Joux.

Aynon Ier est encore présent dans un acte de 1147 lorsque Amédée III, son fils Humbert et son frère Renauld Prévôt de Abbaye territoriale de Saint-Maurice d'Agaune renoncent au « Droit de dépouille » lors du décès des évêques d'Aoste[3].

Alessandro Barbero identifie Aimon vicomte d'Aoste avec le « Aimo » qui est titulaire de la chancellerie d'Aoste de 1125 à 1147 et qui succède dans cette fonction à un certain « Boso »[4].

Notes et référencesModifier

  1. Abbé Joseph-Marie Henry, Histoire populaire, religieuse et civile de la Vallée d'Aoste, Imprimerie valdôtaine, Aoste 1929. 3e édition 1967, chapitre 91 « Commencement de la Maison de Challant » p. 127-128
  2. Les Challant dans les archives de Turin (présentation de la base de données)
  3. Patricia Buirette, Droit de dépouille, Encyclopædia Universalis (lire en ligne).
  4. Alessandro Barbero Valle d'Aosta Medievale éditeur Liguori, Naples 2000 (ISBN 8820731622) p. 42.

SourcesModifier