Avenue Gabriel-Péri

Avenue Gabriel-Péri
Image illustrative de l’article Avenue Gabriel-Péri
L'avenue Gabriel-Péri, en direction de la porte de Saint-Ouen. En arrière-plan, le clocher de Notre-Dame-du-Rosaire.
Situation
Coordonnées 48° 54′ 22″ nord, 2° 19′ 54″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Saint-Ouen-sur-Seine
Quartier(s) Centre-ville
Garibaldi
Début Place de la République
Fin Avenue de la Porte-de-Saint-Ouen
Morphologie
Type Rue
Longueur 1,2 km
Largeur 23 m
Histoire
Anciens noms Chemin menant de Paris à Saint-Ouen[1]
Rue des Batignolles[2]
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Gabriel-Péri
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Avenue Gabriel-Péri
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Avenue Gabriel-Péri

L'avenue Gabriel-Péri est une voie publique de Saint-Ouen-sur-Seine, dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Situation et accèsModifier

 
Avenue des Batignolles et le marché

Elle commence au nord, place de la République. Elle passe sous le pont ferroviaire de la ligne de La Plaine à Ermont - Eaubonne. Elle passe le carrefour de l'Église Notre-Dame-du-Rosaire, où se rencontrent la rue Farcot, la rue Louis-Blanc, la rue Charles-Schmidt et la rue Kléber.

Elle forme ensuite le point de départ, sur la droite, de la rue Raspail et de l'avenue du Capitaine Glarner. Elle se termine enfin avenue de la Porte-de-Saint-Ouen.

Cette voie de communication relie ainsi la Mairie de Saint-Ouen à la porte de Saint-Ouen et constitue la principale artère commerçante de la ville. Enfin, elle constitue également l'intégralité de la route départementale 111.

Parcourue en souterrain par la ligne   , elle est desservie par les stations Mairie de Saint-Ouen, Garibaldi et Porte de Saint-Ouen.

Origine du nomModifier

La rue est en hommage à Gabriel Péri, journaliste et homme politique français.

HistoriqueModifier

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

RéférencesModifier

  1. Le Vieux Saint-Ouen
  2. La ligne Épinay—Trinité
  3. Pierre-Jacques Derainne, « Arago - Zola, de A à Z. » [PDF], sur http://www.saint-ouen.fr (consulté le 19 décembre 2018)