Ouvrir le menu principal

Aurent

ancienne commune des Alpes-de-Haute-Provence

Aurent
Aurent
Une rue d'Aurent
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Castellane
Canton Castellane
Commune Castellet-lès-Sausses
Statut Ancienne commune
Démographie
Population 36 hab. (1931)
Densité 1,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 43″ nord, 6° 43′ 07″ est
Superficie 30,66 km2
Historique
Date de fusion 1932
Commune(s) d’intégration Braux transfertée à Castellet-lès-Sausses en 1961
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

Voir sur la carte administrative des Alpes-de-Haute-Provence
City locator 15.svg
Aurent

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

Voir sur la carte topographique des Alpes-de-Haute-Provence
City locator 15.svg
Aurent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Aurent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Aurent

Aurent est une localité de Castellet-lès-Sausses et une ancienne commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Rattachée d'abord à Braux, lors de sa suppression en 1932, la localité est finalement regroupée à la commune de Castellet-lès-Sausses en 1961, cette commune de la vallée du Coulomp est désormais limitrophe des communes de Colmars et de Thorame-Haute, toutes deux situées dans le Haut Verdon.

Depuis 2007, une équipe internationale de spéléologues découvre la partie souterraine du Coulomp[1] qui serait l'une des plus belles de France selon le quotidien La Provence[2].

GéographieModifier

La commune avait une superficie de 30,66 km2[3]

HistoireModifier

À Aurent, une motte castrale est élevée au XIe siècle[4].

Une compagnie de douaniers à cheval, un hôtel, un bar, étaient installés au début du XIXe siècle à Aurent, qui se trouvait proche de la frontière avec le royaume de Piémont[5]. La dernière habitante du village meurt seule en 1936[6] (bien que la commune ne soit pas inhabitée).

Non loin du village d'Aurent, se trouve le hameau d'Argenton sur la commune de Le Fugeret, où on trouve des vestiges d'un temple antique et une voie romaine qui relie les deux localités.

La commune est rattachée en 1932 à Braux, lors de sa suppression, mais la localité est finalement regroupée à la commune de Castellet-lès-Sausses après la suppression de son statut de commune.

AdministrationModifier

Liste des maires successifs d'Aurent
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         

DémographieModifier

L’histoire démographique d’Aurent est marquée par une période d’« étale » où la population reste relativement stable à un niveau élevé, grossièrement pendant la première moitié du XIXe siècle. L’exode rural provoque ensuite un mouvement de recul démographique de longue durée. Dès 1896, la commune enregistre la perte de la moitié de sa population par rapport au maximum historique de 1821[7]. Le mouvement de baisse continue ensuite, et pousse à la fusion avec la commune de Braux, puis de Castellet-lès-Sausses.

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
95941081179698828373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
737470817273747357
1901 1906 1911 1921 1926 1931 - - -
554546353836---
Habitants.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[8])

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

 

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. Jean-Claude Nobécourt, Philippe Audra, « La Grotte des Chamois », Chroniques de Haute-Provence, 2012, no 368, p. 47-68
  2. édition du 16 janvier 2010 page 34
  3. Ministère de l'Intérieur, « La situation financière des communes de France et d'Algérie en 1923 », (consulté le 20 avril 2015), p. 28.
  4. Parc naturel du Luberon, Autour de l’An Mil en pays de Forcalquier, catalogue d’exposition, 2007, p 31
  5. Nobécourt, Audra, op. cit., p. 49
  6. Nobécourt, Audra, op. cit., p. 50
  7. Christiane Vidal, « Chronologie et rythmes du dépeuplement dans le département des Alpes de Haute- Provence depuis le début du XIX' siècle. », Provence historique, tome 21, no 85, 1971, p. 287.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Aurent », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 avril 2016).