Ouvrir le menu principal

Armée du Rhin (1791-1801)

Formation et mutationsModifier

 
Évolution de l'armée du Rhin (page 2)
  • Elle est créée par ordre du roi le , puis séparée en armée du Rhin et armée des Vosges par décret de la Convention du .
  • Elle est réorganisée le par arrêté du Conseil exécutif en date du 1ermars, et elle englobe de nouveau l'armée des Vosges
  • Son aile gauche, réunie à la droite de l'armée de la Moselle, reçoit par arrêté du 9 frimaire an III () la dénomination d'armée devant Mayence ou armée de Mayence
  • Le décret du 13 ventôse an III () fusionne les armées du Rhin et de la Moselle sous l'appellation de l'armée de Rhin-et-Moselle. Ce décret arrive aux armées le et, dès le lendemain, le général Michaud prend le titre de général commandant l'armée de Rhin-et-Moselle, de même que le général Kléber pendant son intérim ; mais aucun des deux ne modifie l'organisation des armées. La réunion des deux armées et leur organisation en une seule ne sont réalisées que le par le général général Pichegru, après que l'armée de Sambre-et-Meuse eut relevé celle de la Moselle devant Luxembourg, et de ce jour seulement commence vraiment l'existence de l'armée Rhin-et-Moselle.
  • Par arrêté du Directoire en date du 8 vendémiaire an VI (), mis à exécution du 7 au , les armées de Sambre-et-Meuse et de Rhin-et-Moselle sont réunies en une seule sous la dénomination d'armée d'Allemagne.
  • Par arrêté du 19 frimaire an VI (), mis à exécution les 14 et , cette armée d'Allemagne est divisée en armée de Mayence et en armée du Rhin
  • Par arrêté du 10 pluviôse an VI (), mis à exécution le , cette armée est supprimée. Les troupes qui la composaient se concentrent dans le département du Mont-Terrible, et forment quelque temps plus tard, le , l'armée d'Helvétie.
  • Par arrêté du 3 frimaire an VIII () les armées du Rhin et du Danube sont réunies en une seule dénomination d'armée du Rhin.
  • Elle est dissoute le par arrêté du 15 floréal an IX ()

GénérauxModifier

  • du au  : maréchal Luckner (*)
  • du au , par intérim : général Lamorlière
  • du au  : général Biron
    • jusqu'au , en chef, mais subordonnément à Luckner
    • du au 1er octobre, (où elle devient l'armée des Vosges) la gauche subordonnément à Biron : général Custine
    • à partir du , c'est Biron qui devient le subordonné de Custine
  • du au , par intérim et subordonnément à Custine : général Deprez-Crassier
  • du au  : général Custine, avec le commandement supérieur de l'armée de la Moselle depuis le
  • du 18 au , par intérim et subordonnément au général Houchard : général Diettmann
  • du au , provisoirement et subordonnément au général Houchard jusqu'au  : général Beauharnais
  • du au , par intérim jusqu'au , puis provisoirement : général Landremont
  • du au 1er , par intérim : général Munnier
  • du au , provisoirement : général Carlenc
  • du au , subordonnément au général Hoche à partir du  : général Pichegru qui dès qu'il eut pris le commandement de l'armée du Rhin, cassa tous les officiers qui n'avaient que du patriotisme pour tout talent, et ne savaient pas plus faire observer la discipline que se respecter eux-mêmes. Il rétablit dans son camp la subordination et l'obéissance et ne marcha à l'ennemi qu'après s'être assuré que ses ordres seraient ponctuellement exécutés.
  • du au général Michaud
  • du au général Moreaux
  • du au général Michaud subordonnément à Moreaux
  • du au général Michaud
  • du 11 au , par intérim : général Kléber
  • du 17 au  : général Pichegru, l'ensemble des armées de la Moselle et du Rhin
  • du au  : général Pichegru, commandant de la nouvelle armée Rhin-et-Moselle
  • du au , par intérim : général Desaix
  • du au  : général Moreau avec le commandement supérieur sur l'armée de Sambre-et-Meuse
  • du au , par intérim et subordonnément au général Moreau : général Desaix
  • du 10 au  : général Moreau
  • du au , par intérim : général Desaix
  • du au  : général Moreau
  • du au , provisoirement : général Saint-Cyr, subordonnément au général Hoche jusqu'au
  • du au  : général Augereau, commandant de la nouvelle armée d'Allemagne, avec la disposition des troupes de l'armée du Nord
  • du au  : général Augereau, commandant de la nouvelle armée du Rhin, résultant de la partition de la récente armée d'Allemagne en armée de Mayence et en armée du Rhin, qui est supprimée le .

Liste des campagnes et bataillesModifier

Ordre de bataille de l'armée du Rhin au 5 août 1794Modifier

  • Effectif : 7 divisions pour un total de 50 610 hommes.

Division DesaixModifier

  • Commandement : général Desaix
  • Effectif : 9 690 hommes répartis en 3 brigades :

Brigade d'infanterie RivaudModifier

Brigade d'infanterie BressacModifier

Brigade de cavalerie ForestModifier

Division Saint-CyrModifier

Brigade d'infanterie MarchaixModifier

Brigade de cavalerie LaboissièreModifier

Division VachotModifier

Division FrientzholtsModifier

Division SchaalModifier

  • Commandement : général Schaal
  • Effectif : 1 Brigade :

Brigade DesgrangesModifier

Division MeynierModifier

  • Commandement : général Meynier
  • Effectif : 10 550 hommes répartis en 3 brigades :

Brigade d'infanterie SiscéModifier

Brigade d'infanterie SibaudModifier

Brigade de cavalerie FrimontModifier

Division PrudhonModifier

RégimentsModifier

Personnalités ayant servi à l'armée du RhinModifier

SourceModifier

  • Chef d'escadron d'état-major Charles Clerget, Tableaux des armées françaises pendant les guerres de la Révolution, sous la direction de la section historique de l'état-major de l'armée, librairie militaire R. Chapelot, Paris, 1905.

AnnexesModifier