Ouvrir le menu principal

140e régiment d'infanterie de ligne
Image illustrative de l’article 140e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 140e régiment d'infanterie Alpine

Création
Dissolution 1er juillet 1998
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Grenoble
Devise En veux tu ? En voilà...
Marche La Madelon car son compositeur a servi dans le régiment pendant la Grande Guerre.
Inscriptions
sur l’emblème
Lützen 1813
Bautzen 1813
Wachau 1813
Champagne 1915
Verdun 1916
La Malmaison 1917
Anniversaire Saint-Maurice
Batailles guerres napoléoniennes
Première Guerre mondiale
Bataille de France
Fourragères aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes

Le 140e régiment d'infanterie (132e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir de la 140e demi-brigade de première formation.

Création et différentes dénominationsModifier

  • La 140e demi-brigade de bataille est formée le par la réunion du 2e bataillon du 75e régiment d'infanterie.
  • le 3e bataillon du Doubs et le 11e bataillon du Jura. Elle participe aux batailles de la République, au sein de l'armée du Rhin puis de celle de Rhin et Moselle.
  • Elle est dissoute en 1796 pour concourir à la formation de la 62e demi-brigade d'infanterie de ligne.
  • Le 140e régiment d'infanterie de ligne est créé le . Au sein de la Grande Armée, il participe aux batailles de Lützen, Bautzen, Wachau, Leipzig et Hanau.
  • Il combat ensuite au cœur de la France, avant d'être dissous en Eure-et-Loir, le 12 mai 1814.
  • Le 140e régiment d'infanterie est créé en 1882.
  • Il est dissous en 1923 les traditions du régiment sont gardées par le 159e R.I..
  • Il est recréé en 1939 comme 140e régiment d'infanterie alpine.
  • Il est dissous en 1940.
  • Il est recréé comme régiment de réserve en 1970.
  • Il est dissous définitivement le 1er juillet 1998.

Liste des chefs de corpsModifier

 
insigne de béret d'infanterie
  • 21/01/1915 - : Général Philipot
  • .
  • 1939-1940 : lieutenant-colonel Léon Grenet.
  • ...
  • ...
  • ...
  • ...
  • ...
  • 1970-1972 : chef de bataillon Chardot
  • 1972-1975 : colonel de Marliave
  • 1975-1979 : colonel Bergeon
  • 1979-1981 : colonel (R) Charpe
  • 1981-1985 : colonel (R) Touvard
  • 1985-1992 : lieutenant- colonel (R) Alain Bernard
  • 1992-1996 : lieutenant-colonel (R) Daniel Boulle
  • 1996-1998 : lieutenant-colonel (R) André Jullien.

Historique des garnisons, combats et batailles du 140e RIModifier

Ancien RégimeModifier

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

1815 à 1848Modifier

Second EmpireModifier

1870 à 1914Modifier

Le 140e régiment d'infanterie de ligne est reconstitué le 23 octobre 1873, à Grenoble, avec des unités provenant des 22e, 30e, 52e, 75e, 96e, 97e et 99e régiments d'infanterie.

Première Guerre mondialeModifier

En 1914 casernement : Grenoble, La Côte Saint André, 53e brigade d'infanterie, 27e division d'infanterie, 14e corps d'armée.

1914Modifier

Il est engagé dans les Vosges, sur la Somme, à Lihons, puis au Quesnoy-en-Santerre,

1915Modifier

Il est engagé en Artois puis du 25 septembre au 6 octobre : seconde bataille de Champagne dans la région de Suippes

En juin durant la Bataille d'Hébuterne..

1916Modifier

Il est engagé dans le chaudron de Verdun

1917Modifier

Il est engagé sur l'Aisne de Berry-au-Bac, la Somme de Saint-Quentin puis au Chemin des Dames, à la Malmaison,

1918Modifier

Il est engagé dans la Flandre puis en Lorraine,

Entre-deux-guerresModifier

Le régiment est dissous en 1923.

Seconde Guerre mondialeModifier

Reformé en 6 septembre 1939, comme 140e régiment d'infanterie alpine sous les ordres du lieutenant-colonel Grenet à Embrun il appartient à la 27e division d'infanterie alpine.

  • Il est déployé dans les Ardennes, en Lorraine, puis en Haute-Alsace.
  • Il participe aux combats sur la Somme à Ham et Eppeville du 18 mai au 6 juin 1940. Dans la tourmente, il se bat avec acharnement notamment contre les troupes motorisées allemandes et se replie en bon ordre.
  • Il combat ensuite sur la Loire.

Il est dissous le 14 juillet 1940.

1945 à nos joursModifier

Le 140e régiment d'infanterie alpine est recréé dans les réserves, en 1970. Il est d'abord dérivé du 6e bataillon de chasseurs alpins puis mis sur pied par le 27e régiment de commandement et de soutien, et parrainé par le 27e bataillon de chasseurs alpins.

Le 1er juillet 1998, le 140e régiment d'infanterie alpine de réserve est radié de l'ordre de bataille de l'Armée de terre française.

DrapeauModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2]:

 

DécorationsModifier

sa cravate décorée de la croix de guerre avec deux palmes   et son personnel porte alors la fourragère aux couleurs du ruban de cette décoration.

InsigneModifier

  • Triangle ciel bleu monts bleu foncé enneigés nombre 140 rouge piolet blanc.

DeviseModifier

En veux tu ? En voilà…

Traditions et uniformesModifier

Le fantassin du régiment porte la Tarte (béret des Chasseurs alpins) et la tenue blanche de tradition.

Personnages célèbres ayant servi au 140e RIModifier

Notes et référencesModifier

  1. Source : http://www.napoleon-series.org/military/organization/c_frenchinf14.html
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'Armée de terre, du Service de santé des armées et du Service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007.

Sources et bibliographieModifier

  • Bibliographie fournie par le musée du château de Vincennes.
  • À partir du Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française (Général Andolenko - Eurimprim 1969).
  • Historique du 140e régiment d'infanterie pendant la guerre 1914-1918, Paris, Berger-Levrault, 128 p., disponible sur Gallica.

Voir aussiModifier