Antonio Camacho

personnalité politique espagnole

Antonio Camacho
Illustration.
Antonio Camacho, en 2011.
Fonctions
Député aux Cortes Generales

(2 ans, 8 mois et 27 jours)
Élection
Circonscription Zamora
Législature Xe
Groupe politique Socialiste
Successeur Mar Rominguera
Ministre de l'Intérieur d'Espagne

(5 mois et 11 jours)
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Gouvernement Zapatero II
Prédécesseur Alfredo Pérez Rubalcaba
Successeur Jorge Fernández Díaz
Secrétaire d'État à la Sécurité

(7 ans, 2 mois et 23 jours)
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur Ignacio Astarloa
Successeur Justo Zambrana
Biographie
Nom de naissance Antonio Camacho Vizcaíno
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Parti politique Indépendant
Profession Procureur

Antonio Camacho
Ministres de l'Intérieur d'Espagne

Antonio Camacho Vizcaíno, né le à Madrid, est un homme politique espagnol, ancien ministre de l'Intérieur en 2011.

BiographieModifier

Carrière de procureurModifier

Après avoir réussi les concours de procureur en 1991, il est affecté au tribunal supérieur de justice de la Communauté valencienne (TSJCV), où il reste deux ans. Il est ensuite muté dans la Communauté de Madrid, se voyant affecté au tribunal à juge unique de Valdemoro.

Il passe ensuite à la section de surveillance pénitentiaire, avant de retrouver, à Getafe, un nouveau tribunal à juge unique, après quoi il intègre le secrétariat technique du tribunal supérieur de justice régional (TSJM).

Membre de l'Union progressiste des procureurs (UPF), il en devient porte-parole en 2000, puis président trois ans plus tard.

Parcours au ministère de l'IntérieurModifier

Après la victoire du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) aux élections générales du 14 mars 2004, il est choisi par le nouveau ministre de l'Intérieur, José Antonio Alonso, comme secrétaire d'État à la Sécurité[1]. Il est maintenu en fonction lorsqu'Alfredo Pérez Rubalcaba succède à Alonso, en 2006, ainsi qu'après les élections générales du 9 mars 2008.

Le , Antonio Camacho est nommé ministre de l'Intérieur, lors du remaniement consécutif à l'investiture de Rubalcaba comme candidat à la présidence du gouvernement[2].

Carrière politiqueModifier

Choisi deux mois plus tard comme tête de liste socialiste aux élections générales anticipées du 20 novembre dans la province de Zamora[3], sa désignation fait l'objet de critiques de la part de la direction provinciale du parti, relayées notamment par le président du Congrès, José Bono[4]. Le lendemain, il remporte la consultation militante contre le député sortant, Jesús Cuadrado[5], conduisant le secrétaire général du PSOE provincial à la démission[6].

À la suite de son élection au Congrès, il est désigné deuxième vice-président de la commission des Finances et des Administrations publiques. Il devient deuxième vice-président de la commission de la Justice le .

Il annonce le sa démission du Congrès en septembre suivant et son retrait de la vie politique, faisant suite aux retraits de José Antonio Alonso en 2012 et Alfredo Pérez Rubalcaba quelques mois auparavant[7].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier