Ouvrir le menu principal

Andrej Golić
Andrej Golić (2012)
Andrej Golić (2012)
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (45 ans)
Lieu Banja Luka, Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
aujourd'hui Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Taille 1,83 m (6 0)[1]
Poids 81 kg (178 lb)[1]
Poste Demi-centre/Ailier gauche[1]
Surnom(s) Dédé
Situation en club
Club actuel Fin de carrière
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1989-1991 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie RK Borac Banja Luka
1991-1992 Drapeau : France USAM Nîmes 30
1992-2006 Drapeau : France Montpellier Handball
2006-2007 Drapeau : Croatie RK Zagreb
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1998-? Drapeau : France France 149 (368)[2]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Andrej Golić, né le à Banja Luka en Yougoslavie (aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine), est un ancien handballeur international naturalisé français, évoluant au poste de demi-centre et d'ailier gauche. Il est le fils de Boro Golić, ancien handballeur yougoslave[3],[4] et le cousin de Nebojša Golić, ancien international yougoslave.

Sommaire

BiographieModifier

Né à Banja Luka en Yougoslavie (aujourd'hui capitale de l'entité de la République serbe de Bosnie en Bosnie-Herzégovine) d'un père serbe et d'une mère macédonienne, il rejoint la France, déjà, où son père, Boro Golić, est entraineur de Bordeaux. Mais l'expérience tourne court, notamment à cause de la barrière de la langue, et six mois plus tard, Andrej retourne seul au pays[3] où il fait le bonheur du RK Borac Banja Luka avec qui il remporte la Coupe de l'IHF[5]. Mais la ville comme l'ensemble de la Yougoslavie étant en proie à de graves résurgences nationalistes, il doit quitter en 1991 son club et il rejoint alors la France pour retrouver son père, alors entraîneur à Nîmes. Ce départ, qu'il pense temporaire, sera finalement définitif.

Il joue une saison à l'USAM Nîmes 30 avant de rejoindre le Montpellier Handball. Avec celui-ci, il écrit les premières pages de ce qui va devenir le plus grand club de handball français. En 14 saisons au club, il remporte ainsi huit titres de champion de France et six coupes de France. Le titre majeur est toutefois la Ligue des champions 2003 remportée après avoir comblé un retard de huit buts concédé lors du match aller au club de PSA Pampelune de Jackson Richardson.

Après avoir obtenu sa naturalisation en 1998[6], il joue pour l'équipe de France à 149 reprises, marquant 368 buts[2]. Lors de sa première grande compétition, au championnat du monde 1999, il affronte l'Équipe de république fédérale de Yougoslavie[3] et vit alors une drôle d'expérience. Il entend d'abord l'hymne yougoslave dont il connaît les paroles et la musique, mais le pays où il est né n'existe plus. Puis la Marseillaise : il connaît la musique, mais il a du mal avec les paroles de l'hymne du pays qu'il s'est choisi. La France devra se contenter de la 6e place alors que la RF Yougoslavie, qu'a rejoint son cousin Nebojša Golić pour suppléer un joueur blessé, remporte la médaille de bronze.

Puis il participe à la campagne victorieuse en 2001 lors du championnat du monde se déroulant en France. Il obtient une nouvelle médaille avec la médaille de bronze en 2003.

Peu utilisé par son club de Montpellier lors de la saison 2005-2006, il décide de signer pour la saison suivante avec le club croate du RK Zagreb. À la suite d'une nouvelle blessure au genou, il met un terme à sa carrière en avril 2007[2].

Depuis sa retraite sportive, il est devenu agent de joueurs en créant sa propre agence, Golić Management.

PalmarèsModifier

ClubModifier

Sauf précision, le palmarès a été acquis avec le Montpellier Handball[1].

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Équipe nationaleModifier

Jeux olympiques
Championnats du monde

Récompenses individuellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Profil d'Andrej Golic », sur Site officiel du Montpellier handball (consulté le 5 décembre 2018)
  2. a b et c « Golic part à la retraite », Eurosport, (consulté le 5 décembre 2018)
  3. a b et c « Naturalisé français, Golic affronte son pays natal », Libération, (consulté le 5 décembre 2018)
  4. « Boro Golic, le formateur », Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le 5 décembre 2018)
  5. « Andrej aux mains d'argent », Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le 5 décembre 2018)
  6. « Andrej Golic, handballeur sans frontières », L'Humanité, (consulté le 5 décembre 2018)

Liens externesModifier