Ouvrir le menu principal

Andelot-Blancheville

commune française du département de la Haute-Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andelot.

Andelot-Blancheville
Andelot-Blancheville
La place du village et le monument aux morts.
Blason de Andelot-Blancheville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Chaumont
Canton Bologne
Intercommunalité Communauté de communes Meuse Rognon
Maire
Mandat
Marie-France Joffroy
2014-2020
Code postal 52700
Code commune 52008
Démographie
Gentilé Andelotiens
Population
municipale
874 hab. (2016 en diminution de 2,78 % par rapport à 2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 38″ nord, 5° 17′ 58″ est
Superficie 33,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Andelot-Blancheville

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Andelot-Blancheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Andelot-Blancheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Andelot-Blancheville

Andelot-Blancheville est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Sommaire

GéographieModifier

ToponymieModifier

Andelot est attesté Andelao chez Grégoire de Tours en 575. Il s'agit probablement d'un nom gaulois ou gallo-romain composé de ande « devant, en dessous » et louko (P.H. Billy) ou lucu « bois ». On pourra le rapprocher de Andelu dans les Yvelines (M. Morvan)[réf. nécessaire].

Blancheville : Villa Nova en 1155[1] a pris le nom de Blanche de Navarre, comtesse de Champagne, en 1220[1].

HistoireModifier

Au Néolithique final (1300 ans av. J.C.), une très importante nécropole mégalithique fut édifiée sur une colline au nord-ouest du bourg actuel. Au moins cent tumuli sont construits les uns à côté des autres sur un espace funéraire de 1 500 mètres de longueur. Certains tumuli comportent dans leur structure des coffres mégalithiques. La nécropole inclut aussi un dolmen, nommé la « pierre qui tourne », qui a été restauré dans les années 1970. Le site a été fréquenté jusqu'au Moyen Âge.

 
Pilier trouvé à Andelot, conservé au Musée d'art et d'histoire de Chaumont.

Au sommet du village, le nom de « Cour des Trois Rois » perpétue le souvenir du traité d'Andelot qui fut signé à Andelot le vendredi 28 novembre 587 entre les rois Francs Gontran, Childebert II et leurs leudes et où les deux rois se partagèrent la succession de Caribert et garantirent aux leudes la possession viagère de leurs fiefs.

Article détaillé : Traité d'Andelot.

Le 12 septembre 1944, Andelot est le théâtre d'une bataille de chars victorieuse menée par la 2e division blindée du général Leclerc, contre les panzers allemands, dans son avancée vers Strasbourg. Les Allemands ont 200 morts et 800 prisonniers[2],[3].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Eugène Benoist   Notaire
mars 2014   Marie-France Joffroy[4] SE Pharmacienne

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 874 habitants[Note 1], en diminution de 2,78 % par rapport à 2011 (Haute-Marne : -2,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8328458798199679439929941 077
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0121 1071 6001 0151 0141 0089591 009949
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
922863851757793775700676771
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
8558749161 0441 0241 004944935926
2013 2016 - - - - - - -
882874-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Andelot-Blancheville se blasonnent ainsi :

Parti, au 1er de Navarre, au 2e de Champagne, au chef d'azur chargé d'une rose d'or accompagné de deux fleurs de lys du même[9].

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Louis Richard, Alain Catherinet, Origine des noms de communes, de hameaux et autres lieux habités anciens et modernes de Haute-Marne, page 55
  2. « Andelot au cœur de l'Histoire », sur andelot.eu (consulté le 16 septembre 2012).
  3. Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents » (ISBN 978-2-7491-2046-1), p. 168.
  4. Élue en mars 2014, liste complète
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. http://emblemes.free.fr/champagneardenne/52700.php