Ouvrir le menu principal

Ambassade du Japon en France

Ambassade du Japon en France
Drapeau du Japon
Japon
Vue de la mission diplomatique
Ambassade du Japon, avenue Hoche.

Lieu 7 avenue Hoche
Paris 75008
Coordonnées 48° 52′ 38″ nord, 2° 18′ 15″ est
Ambassadeur Masato Kitera (ja)
Nomination 2013
Site web http://www.fr.emb-japan.go.jp

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ambassade du Japon en France

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Ambassade du Japon en France

Voir aussi : Ambassade de France au Japon
Ambassadeurs en FranceConsuls en France

L'ambassade du Japon en France est la représentation diplomatique du Japon auprès de la République française. Elle est située 7 avenue Hoche, dans le 8e arrondissement de Paris, la capitale du pays. Son ambassadeur est, depuis 2016, Masato Kitera (ja).

HistoireModifier

L'ambassade de l'avenue Hoche est une demeure de la fin du XIXe siècle achetée par le gouvernement japonais en 1906 à Madame Vion-Whitcomb. La décoration intérieure a alors été refaite à la mode japonaise par la maison Mitsukoshi, avant d'être reprise en 1951[1].

Ambassadeurs du Japon en FranceModifier

La diplomatie japonaise à Paris a été dirigée successivement par :

 
Shinichiro Kurino (ja) a été le premier ambassadeur du Japon en France.
 
Naotake Satō a été ambassadeur du Japon en France entre 1933 et 1937.
 
Kōichirō Matsuura a été ambassadeur du Japon en France entre 1994 et 2000.
 
Yasuo Saitō (ja) (à droite), ici photographié en 2006 alors qu'il remettait ses lettres de créance au président de la Russie, Vladimir Poutine, a été en poste à Paris entre 2009 et 2011.
 
Masato Kitera (ja) est, depuis 2016, l'actuel ambassadeur du Japon en France.
Date de
nomination
Date de remise des
lettres de créance
Diplomate
En qualité d'envoyés extraordinaires et ministres plénipotentiaires
? ? Naonobu Samejima (ja) 鮫島尚信
? [JORF 1] Ida Yuzuru (ja) (井田譲)
? [JORF 2] Hachisuka Mochiaki (蜂須賀茂韶)
? [JORF 3] Fujimaro Tanaka (田中不二麿)
? [JORF 4] Nomura Yasushi (野村靖)
? [JORF 5] Sone Arasuke (曾禰荒助)
? [JORF 6] Shinichiro Kurino (ja) (栗野慎一郎)
? ~1901 Ichirō Motono (ja) (本野一郎)
En qualité d'ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires
? [JORF 7] Shinichiro Kurino (ja) (栗野慎一郎), premier ambassadeur
? [JORF 8] Ishii Kikujirō (石井菊次郎)
? [JORF 9] Matsui Keishirō (松井慶四郎)
? [JORF 10] Ishii Kikujirō (石井菊次郎)
? [JORF 11] Mineichirō Adachi (ja) (安達峰一郎)
? [JORF 12] Kenkichi Yoshizawa (芳澤謙吉)
? [JORF 13] Harukazu Nagaoka (ja) (長岡春一)
? [JORF 14] Naotake Satō (佐藤尚武)
? [JORF 15] Yotaro Sugimura (ja) (杉村陽太郎)
? [JORF 16] Renzo Sawada (沢田廉三)
? [JORF 17] Sotomatsu Kato (加藤外松), mort en poste en
? Takanobu Mitani (ja) (三谷隆信)
Libération de la France
? [JORF 18] Kumao Nishimura (ja) (西村熊雄), premier ambassadeur après la guerre[2]
? [JORF 19] Tetsurō Furukaki (古垣鉄郎)
? [JORF 20] Toru Haguiwara (萩原徹)
? [JORF 21] Akira Matsui (ja) (松井明)
? [JORF 22] Yoshihiro Nakayama (ja) 中山賀博)
? [JORF 23] Hideo Kitahara (北原秀雄)
? [JORF 24] Katsuichi Ikawa (井川克一)
? [JORF 25] Hiroshi Uchida (ja) (内田宏)
? ~1985 Moriyuki Motono (ja) (本野盛幸)
? [JORF 26] Akitane Kiuchi (ja) (木内昭胤)
? [JORF 27] Atsuhiko Yatabe (ja) (矢田部厚彦)
? [JORF 28] Kōichirō Matsuura (松浦晃一郎)
? [JORF 29] Kazuo Ogura (ja) (小倉和夫)
? [JORF 30] Hiroshi Hirabayashi (ja) (平林博)
? [JORF 31] Yutaka Iimura (ja) (飯村豊)
? [JORF 32] Yasuo Saitō (ja) (齋藤泰雄)
? [JORF 33] Ichirō Komatsu (ja) (小松一郎)
? [JORF 34] Yoichi Suzuki (ja) (鈴木庸一)
? [JORF 35] Masato Kitera (ja) (木寺昌人)
 
Le drapeau du Japon flotte sur l'hôtel Pillet-Will, résidence de l'ambassadeur.

Résidence de l'ambassadeurModifier

La résidence de l'ambassadeur du Japon en France est située depuis 1967 dans l'hôtel Pillet-Will, au 31 rue du Faubourg-Saint-Honoré, également dans le 8e arrondissement de Paris.

ConsulatsModifier

Outre la section consulaire de son ambassade à Paris, le Japon possède des consulats généraux à Marseille et à Strasbourg, des consulats honoraires à Bordeaux, au Havre, à Lille, à Toulouse, à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), et à Papeete (Polynésie française), et un bureau consulaire à Lyon[3].

RéférencesModifier

Dans le Journal officiel de la République française (JORF), sur Légifrance ou Gallica :

  1. Remise de lettres de créance, JORF no 295 du 28 octobre 1881, p. 5953.
  2. Remise de lettres de créance, JORF no 141 du 25 mai 1883, p. 2601.
  3. Remise de lettres de créance, JORF no 291 du 25 octobre 1887, p. 4721.
  4. Remise de lettres de créance, JORF no 283 du 18 octobre 1891, p. 5009.
  5. Remise de lettres de créance, JORF no 303 du 8 novembre 1893, p. 5493.
  6. Remise de lettres de créance, JORF no 188 du 13 juillet 1897, p. 3943.
  7. Remise de lettres de créance, JORF no 148 du 1er juin 1906, p. 3737–3738.
  8. Remise de lettres de créance, JORF no 188 du 12 juillet 1912, p. 6151.
  9. Remise de lettres de créance, JORF no 60 du 1er mars 1916, p. 1641–1642.
  10. Remise de lettres de créance, JORF no 274 du 7 octobre 1920, p. 15018.
  11. Remise de lettres de créance, JORF no 48 du 25 février 1928, p. 2174.
  12. Remise de lettres de créance, JORF no 149 du 25 juin 1930, p. 6986.
  13. Remise de lettres de créance, JORF no 83 du 8 avril 1932, p. 3786–3787.
  14. Remise de lettres de créance, JORF no 304 du 29 décembre 1933, p. 13019.
  15. Remise de lettres de créance, JORF no 174 du 29 juillet 1937, p. 8538.
  16. Remise de lettres de créance, JORF no 324 du 29 décembre 1939, p. 14246.
  17. Réception de M. Sotomatsu Kato, ambassadeur du Japon, JOEF no 139 du 20 mai 1941, p. 2122.
  18. Remise de lettres de créance, JORF no 148 du 20 juin 1952, p. 6171.
  19. Remise de lettres de créance, JORF no 45 du 22 février 1957, p. 2083.
  20. Remise de lettres de créance, JORF no 231 du 1er octobre 1961, p. 8994.
  21. Remise de lettres de créance, JORF no 236 du 10 octobre 1967, p. 9971.
  22. Remise de lettres de créance, JORF no 225 du 27 septembre 1970, p. 9011.
  23. Remise de lettres de créance, JORF no 93 du 20 avril 1975, p. 4076.
  24. Remise de lettres de créance, JORF no 110 du 12 mai 1979, p. 1122.
  25. Remise de lettres de créance, JORF no 47 du 25 février 1982, p. 651.
  26. Remise de lettres de créance, JORF no 23 du 27 janvier 1989, p. 1232.
  27. Remise de lettres de créance, JORF no 269 du 19 novembre 1992, p. 15887, NOR MAEP9250024E.
  28. Remise de lettres de créance, JORF no 216 du 17 septembre 1994, p. 13319, NOR MAEP9450029G.
  29. Remise de lettres de créance, JORF no 63 du 15 mars 2000, p. 4035, NOR MAEP0050007G.
  30. Remise de lettres de créance, JORF no 289 du 12 décembre 2002, p. 20480, texte no 1, NOR MAEP0250039G.
  31. Remise de lettres de créance, JORF no 166 du 20 juillet 2006, p. 10903, texte no 5, NOR MAEP0650075G.
  32. Remise de lettres de créance, JORF no 152 du 3 juillet 2009, p. 11052, texte no 3, NOR MAEP0950051E.
  33. Remise de lettres de créance, JORF no 299 du 27 décembre 2011, p. 22276, texte no 2, NOR MAEP1150099G.
  34. Remise de lettres de créance, JORF no 270 du 21 novembre 2013, p. 18856, texte no 1, NOR MAEP1350155G.
  35. Remise de lettres de créance, JORF no 186 du 11 août 2016, texte no 3, NOR MAEP1618081X.

Autres références :

  1. Annie Brierre, « Violons d'Ingres de la diplomatie (III) : L'ambassade du Japon et M. Toru Haguiwara », La Nouvelle Revue des deux Mondes,‎ , p. 230.
  2. « Les principaux événements politiques de juin à août 1952 », Revue politique et parlementaire, vol. 208,‎ , p. 335.
  3. « Ambassades et consulats étrangers en France : Japon », sur le site de la Maison des Français de l'étranger.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Akira Matsui, Mémoires d'un ambassadeur du Japon né en France : Vers un renouveau, Genève, JR, coll. « Rive gauche », , 304 p.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier