Maison de la culture du Japon à Paris

musée français

La maison de la culture du Japon à Paris (ou MCJP, パリ日本文化会館) est située au 101 bis, quai Branly, dans le 15e arrondissement, à Paris. Elle a pour vocation de présenter la culture japonaise aux français. Elle est gérée par la Fondation du Japon dont elle assure la représentation en France.

Maison de la culture du Japon à Paris
Image dans Infobox.
Façade de la maison de la culture du Japon à Paris.
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
MCJPVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Pays
Coordonnées
Organisation
Site web
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

ConstructionModifier

Le projet d'un tel établissement a été lancé lors d'une rencontre au Japon entre le président de la République française François Mitterrand et le Premier ministre japonais Zenkō Suzuki. Le bâtiment est l'œuvre de deux architectes, le Britannique Kenneth Armstrong et le Japonais Masayuki Yamanaka. Commencée en 1994, la construction sera achevée fin 1997. La MCJP a été inaugurée le par le président de la République française de l'époque, Jacques Chirac[1], et par la princesse Sayako.

DescriptionModifier

Le bâtiment, construit sur un espace qui était disponible, est adossé à la façade aveugle d'un immeuble haussmannien sur laquelle était peinte auparavant une grande fresque murale consacrée aux Grands Hommes du XXe siècle.
Il comporte onze étages, dont six apparents. On y trouve, parmi d'autres, une salle d'exposition, deux salle à usage polyvalent de 500 m2 et de 130 m2, une bibliothèque et un pavillon de thé traditionnel. La maison présente des expositions, des spectacles, des projections de films, des conférences, et des ateliers et des cours sur la culture japonaise : ikebana, calligraphie, go, dessin de mangas, origami, cérémonie du thé, etc.

DiversModifier

Une conférence sur la minorité autochtone aïnoue au Japon a été donnée le à la MCJP ; à cette occasion l'équipe de la bibliothèque de la Maison de la culture du Japon à Paris, a préparé un dossier sur ce peuple et signalé qu'elle possède une réédition ancienne du premier véritable dictionnaire de la langue aïnoue An Ainu-English-Japanese dictionary du missionnaire anglais John Batchelor[2].

Le , le Conseil de Paris vote le renommage de la majeure partie du quai Branly (de la portion située devant le musée du Quai Branly jusqu'à la place des Martyrs-Juifs-du-Vélodrome-d’Hiver) « quai Jacques-Chirac », en hommage à l'ancien président de la République française, notamment pour les liens étroits qu'il avait tissés avec le Japon[3].

Notes et référencesModifier

  1. François Lamarre, « Vitrine japonaise. La Maison de la culture du Japon à Paris vient d'être inaugurée », sur Libération, (consulté le ).
  2. MCJP, « Dossier sur les Aïnous », Dossiers de la bibliothèque, sur Maison de la culture du Japon à Paris, (consulté le ).
  3. « La majeure partie du quai Branly rebaptisée quai Jacques-Chirac », sur Le HuffPost, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier