Alphonse d'Aragon (1470-1520)

Alphonse d'Aragon (Cervera, 1470 - Lécera, ) est un prélat espagnol, archevêque de Saragosse, vice-roi d'Aragon, lieutenant de Catalogne (1514-1520). Fils illégitime du roi Ferdinand le Catholique et d'une noble catalane.

Alphonse d'Aragon
Alonso de Aragón-Plaza Mayor de Salamanca.JPG
Fonctions
Lieutenant General of the Kingdom of Aragon (d)
-
Juan de Lanuza y Torrellas (d)
Q102131448
-
Archevêque de Valence
Archidiocèse de Valence
-
Lieutenant General of the Kingdom of Aragon (d)
-
-
Archevêque de Saragosse
Archidiocèse de Saragosse
-
Juan de Aragón II (d)
Abbot of the Monastery of Sant Cugat
Archevêque catholique
Abbé de Montearagón
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activités
Père
Mère
Aldonza Ruiz de Ivorra (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfants
Hernando de Aragón (en)
Juan de Aragón II (d)
Juana de Aragón y Gurrea (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
François Borgia (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Consécrateurs
Juan Ortega Bravo de la Laguna (d), Guillermo Ramón de Moncada (d), Juan Crespo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Grade militaire
Coat of Arms of Archbishop Alonso of Aragon.svg
blason

Il est nommé archevêque de Saragosse le , à l'âge de 8 ans par le pape Sixte IV[1].

Il fait réaliser d'importants travaux dans la cathédrale Saint-Sauveur de Saragosse. À la mort de son père, en 1516, il devient vice-roi, régent et gouverneur du royaume d'Aragon et des territoires rattachés à cette couronne. Il occupe ces fonctions jusqu'à la majorité de son neveu Charles (futur Charles Ier d'Espagne et futur Empereur romain germanique Charles Quint).

En 1512, il est à la tête de l'armée qui assiège et prend la cité de Tudela pendant la conquête de la Navarre par la Castille. La même année, il est nommé également archevêque de Valence.

La carrière ecclésiastique d'Alphonse d'Aragon n'a pas l'importance de sa carrière politique et militaire : sa nomination à la tête de l'archevêché de Saragosse répondant uniquement à la tradition qui veut que l'Église d'Aragon soit commandée par un membre de la famille régnante. Il meurt en 1520 et sa dépouille repose en la cathédrale Saint-Sauveur de Saragosse.

Notes et référencesModifier

  1. Juan-Antonio LLORENTE, Portrait politique des Papes, considérés comme princes temporels