Ali Jannati

Ali Jannati (persan : علی جنتی, né en 1949) est un homme politique et ancien diplomate iranien qui est actuellement à la tête de l'administration présidentielle iranienne depuis le 7 janvier 2018[1]. Il a été ministre de la Culture du 15 août 2013 jusqu'à sa démission le 19 octobre 2016.

Ali Jannati
Ali Jannati - Quran Competitions of Khorassan - Nishapur - December 2013 (21).jpg
Ali Jannati - Quran Competitions of Khorassan - Nishapur - (21)
Fonction
Ministre de la Culture (en)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Haghani Circle (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique
signature d'Ali Jannati
signature

Première vie et éducationModifier

Jannati est né en 1949 [2],[3]. Il est le fils de l'ayatollah Ahmad Jannati, chef du Conseil des gardiens iranien et chef de prière intérimaire de Téhéran[4]. Il est diplômé de l'école Haqqani de Qom[5].

CarrièreModifier

Jannati a occupé divers postes dans différentes institutions publiques d'Iran. Il a commencé sa carrière dans les gardiens la révolution en tant que commandant en chef des forces armées dans la province de Khorasan[2],[6]. Puis il a été nommé gouverneur général de la province du Khuzestan. Ensuite, il a rejoint la radio de la République islamique d'Iran (IRIB), et a été son directeur dans la branche Ahvaz et comme envoyé judiciaire à l'IRIB.

Il a été sous-ministre de la Culture pour les affaires internationales[6]. Il a été ambassadeur d'Iran au Koweït de 1998 à 2005 et vice-ministre de l'Intérieur pour les affaires politiques de 2005 à 2006[7].

Ministère de la CultureModifier

Il a été nommé ministre de la Culture et de l'Orientation islamique par le président Hassan Rohani le 4 août 2013[4] et a été confirmé par le Majlis le 15 août, avec 234 voix pour et 36 voix contre[3]. 12 membres du Majlis étaient absents à la séance de vote[8].

En février 2015, il a été durement critiqué par les conservateurs après la publication de l' album To Ra Ey Kohan Boomo Bar Doost Daram[9]. Il a également été critiqué par les réformistes après ses fonctions d'annulation de concerts dans certaines villes. Il a démissionné le dans le cadre d'un remaniement ministériel, après des jours de spéculations sur son limogeage par le président Hassan Rohani.

RéférencesModifier

  1. (en) « Ex-culture minister appointed as president’s chief of staff advisor », (consulté le 6 janvier 2018)
  2. a et b Alfoneh, « All the President’s Men: Rouhani’s Cabinet » [Policy Brief], Foundation for Defense of Democracies, (consulté le 13 août 2013)
  3. a et b « Iran’s new Culture Minister appointed », Iran Book News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le 13 septembre 2013)
  4. a et b (en) « iran new culture minister rouhani cabinet », (consulté le 2 août 2013)
  5. « President Hassan Rouhani’s pragmatic conservative, security-intelligence-oriented Cabinet nominations » [archive du ], Iran Politik, (consulté le 13 août 2013)
  6. a et b « Biography of Jannati, proposed as Minister of Culture and the Islamic Guidance », IRNA,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mars 2016)
  7. « Rouhani's proposed cabinet line-up », Iran Daily,‎ (lire en ligne, consulté le 16 août 2013)
  8. (en) « Urgent: Iranian Parliament Gives Vote of Confidence to Majority of Rouhani’s Proposed Ministers », (consulté le 15 août 2013)
  9. Esfandiari, « Female Singing At Center Of New Attacks Against Iran's Rohani », Radio Free Europe/Radio Liberty , (consulté le 27 février 2015)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier