Ouvrir le menu principal

Alex Trebek

acteur, animateur de jeux télévisés et producteur canadien
Alex Trebek
Horace Newcomb and Alex Trebek (7268398640) (cropped).jpg
George Alexander en 2012.
Biographie
Naissance
Période d'activité
Nom dans la langue maternelle
George Alexander TrebekVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
George Alexander TrebekVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Elaine Trebek Kares (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

George Alexander Trebek, dit Alex Trebek, est un animateur de jeux télévisés, acteur et producteur canadien, né le à Sudbury.

Il est l'animateur du jeu télévisé Jeopardy! depuis le . Tout au long de sa carrière, il a animé divers jeux télévisés et fait de multiples apparitions dans des séries télévisées. Il est devenu citoyen américain en 1998[1].

Sommaire

BiographieModifier

Né en Ontario, Alex Trebek est le fils de la franco-ontarienne Lucille Lagacé et de George Edward Trebek (immigrant ukrainien). Il débute son éducation chez les Jésuites, avant d'obtenir un diplôme au Malvern Collegiate Institute de Toronto en 1958. Il obtient ensuite un diplôme en philosophie à l'université d'Ottawa.

Ses premières armes en radio et télévisions furent à la CBC comme présentateur de nouvelles et de sports.

FilmographieModifier

ActeurModifier

DistinctionsModifier

ParodiesModifier

Du fait de sa longévité télévisuelle, Alex Trebek est une cible privilégiée pour les parodies, lesquelles mettent souvent l'accent sur sa nature stoïque ainsi que son obsession à bien prononcer les mots issus de langues étrangères.

Par ailleurs, son étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard apparaît dans le film S.W.A.T. unité d'élite lors de l'arrestation d'Alex Montel, joué par Olivier Martinez.

Notes et référencesModifier

  1. « Who Is Alex Trebek? », CBS Los Angeles biography, 20 avril 2007 (URL ouverte le 21 septembre 2007)
  2. « Ordre du Canada: huit Québécois parmi les récipiendaires », La Presse.ca,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier