Albert Regnard

militant socialiste français

Adrien Albert Regnard dit Albert-Adrien ou Albert Regnard, né à La Charité-sur-Loire le [1] et mort à Paris 5e le [2], est un militant socialiste français du XIXe siècle, leader des étudiants blanquistes, libre-penseur.

Albert Regnard
Neurdein - Albert Regnard.jpg
portrait d'Albert Regnard par le studio Neurdein vers 1870
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Mouvement

Il fut reçu au concours de l'Internat des hôpitaux de Paris. Il représenta le courant matérialiste scientifique au premier congrès international des étudiants[3] de Liège, fin octobre 1865. À la suite de cette manifestation, il fut exclu de la faculté de médecine. Il ouvrit des cours particuliers de médecine et publia la Revue encyclopédique avec son ami Georges Clemenceau. Il collabora à La Libre Pensée, dont il était l'un des fondateurs.

En 1869, il représente la France à l'anti-concile[4] de Naples avec son camarade athée Gustave Tridon. En 1871, il participe à la Commune de Paris et devient secrétaire général de la Préfecture de police. Lors de la répression politique, il se réfugie à Londres, puis se rallie à Gambetta. Comme nombre de socialistes communards, Régnard est à la fois anticlérical et violemment antisémite. En 1887, il publie dans La Revue socialiste son texte sur "les aryens et les sémites"[5].

De retour à Paris après l'amnistie de 1880, il devient inspecteur général des services administratifs du Ministère de l'intérieur, membre du Conseil supérieur des prisons[6] et demeure 68 boulevard Saint-Marcel. Veuf, il se remarie le , à Françoise Weinmann, Mairie du 5e arrondissement de Paris.

Caricature d'Albert Regnard par Henri Demare en 1885 dans la revue "Les Hommes d'aujourd'hui", n°205

ŒuvresModifier

Il écrit aussi une série d'articles de philosophie politique et sociale :

  • « Du respect dû à l'État et aux lois »,
  • « De la Force révolutionnaire »,
  • « Du rôle de la Commune de Paris ».

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

  • Zeev Sternhell, La Droite révolutionnaire : 1885-1914, les origines françaises du fascisme. Première édition : éditions du Seuil, coll. « L'Univers historique », Paris, 1978, 441 p., (ISBN 2-02-004844-2). Réédition, augmentée d'un essai inédit : éditions Fayard, Paris, 2000, 436 p., (ISBN 2-213-60581-5).

Liens internesModifier

Liens externesModifier