Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gérardin.

Charles Hypolite Louis Gérardin est né à Saint-Louis (Haut-Rhin) le [1] et mort à Paris en 1921. C'est une personnalité de la Commune de Paris.

BiographieModifier

D'origine bourgeoise, il est le fils d'un contrôleur des contributions indirectes. Il travaille comme commis-voyageur pour des fabriques de tapisseries. Il est le beau-frère de A Dupont, employé au Crédit foncier de France, qui fut condamné par la Haute Cour de justice siégeant à Blois en 1869-70 pour participation à un complot contre la vie de l'Empereur, Napoléon III[2], complot monté de toutes pièces par la police.

Pendant le siège de Paris par les Allemands (-), il est élu commandant du 257e bataillon de la Garde nationale, et devient membre du Comité central républicain des Vingt arrondissements.

Il est un des signataires de l'Affiche Rouge du . Le , il est élu au Conseil de la Commune par le XVIIe arrondissement, il siège à la commission de Sûreté générale et à celle des Relations extérieures. Le 1er mai il devient membre du premier Comité de Salut public. Le , lors de l'arrestation de son ami Louis Rossel sur ordre du Comité de Salut public, il l'aide à s'évader et s'enfuit avec lui.

Il se réfugie en Belgique puis en Angleterre. Il ne revient en France qu'après l'amnistie de 1880.

SourcesModifier

  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, Flammarion, collection Champs, 1978
  • Jules Clère, Les Hommes de la Commune[3], Édouard Dentu, Paris,

Notes et référencesModifier

  1. Archives départementales du Haut-Rhin, état-civil numérisé de Saint-Louis, naissances 1826-1862, acte N°44 de l'année 1830, image 227 de la numérisation.
  2. Ernest Eugène Appert La Haute Cour de Justice siégeant à Blois en 1869-70 pour le complot contre la vie de l'Empereur
  3. Lire la version numérisée sur le site Gallica.fr.

Liens internesModifier