Giorgio Strehler

metteur en scène de théâtre et d'opéra italien
Giorgio Strehler
Giorgio Strehler 68 (cropped).jpg
Giorgio Strehler en 1968.
Fonctions
Sénateur italien
Xe législature de la République italienne
-
Député européen
Première législature du Parlement européen (d)
Parti socialiste italien
-
Président du jury du festival de Cannes
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Lugano (Drapeau de la Suisse Suisse)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Distinctions

Giorgio Strehler, né le à Trieste et mort le à Lugano, est un metteur en scène italien.

Strehler fait partie des plus célèbres metteurs en scène de théâtre en Europe. Dans son Piccolo Teatro de Milan ses nombreuses mises en scène de Bertolt Brecht et William Shakespeare, et surtout de Carlo Goldoni, l'ont placé avec Peter Brook et Peter Stein dans l'histoire du théâtre européen. Il a également travaillé pour l'opéra dans les lieux les plus prestigieux au monde. Il fut aussi maître de conférences à Vienne, au Séminaire Max-Reinhardt, une école d'art dramatique autrichienne.

Artiste engagé, il a également été sénateur communiste et député européen socialiste en Italie.

BiographieModifier

Giorgio Strehler, né à Trieste en 1921, a des origines autrichiennes par son père et slaves par sa mère, qui était pianiste[1].

Au début des années 1940, il réalise ses premières mises en scène importantes dans le cadre des GUF (Gruppo universitario fascista) milanais. Il travaille alors avec de nombreux auteurs émergents, dont Beniamino Joppolo.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il se réfugie en Suisse où il met en scène en 1945 Caligula d'Albert Camus[2]. Puis il monte Les Petits Bourgeois de Maxime Gorki et son premier opéra Jeanne au bûcher de Paul Claudel et Arthur Honegger.

En mai 1947, il fonde avec Paolo Grassi le Piccolo Teatro di Milano, premier théâtre stable d'Italie, de gestion publique et « théâtre pour tous »[2],[3] qu'ils inaugurent avec Les Bas-fonds de Maxime Gorki. Ils dirigent ensemble jusqu’en 1967 ; ensuite Paolo Grassi reste seul à la direction jusqu’en 1972, date à laquelle il prend la direction de La Scala de Milan. Giorgio Strehler revient et lui succède jusqu’en 1997. Strehler accède à une renommée internationale avec la mise en scène d'Arlequin valet de deux maîtres de Carlo Goldoni, à l'affiche pendant cinquante ans[2].

En 1968, il crée à Rome la compagnie Teatro e Azione, Théâtre et Action.

En 1983, il devient député au Parlement européen pour le Parti socialiste italien (PSI), en tant que premier non-élu, à la suite des démissions de Bettino Craxi devenu entre-temps président du conseil des ministres. Son mandat s'achève en 1984.

En 1983, Giorgio Strehler est nommé directeur du théâtre de l'Odéon par Jack Lang. En 1984 il met en scène L'Illusion comique de Corneille, avec notamment comme interprètes Hugues Quester et Nada Strancar.

En 1987, il fonde l’École européenne de théâtre qui est rattachée au Piccolo Teatro où les élèves se forment à toutes les disciplines du théâtre.

En 1987, il est élu sénateur avec les indépendants de gauche. Son mandat s'achève en 1992.

En 1990, il est à l’origine de l’Union des théâtres de l’Europe, qui a pour mission de contribuer à la construction de l’Europe par la culture et le théâtre et de développer une action culturelle commune en faveur d’un théâtre d’art considéré comme un instrument de poésie et de fraternité entre les peuples.

Le 12 décembre 1996, il démissionne de la direction du Piccolo Teatro à cause des attaques contre lui de la municipalité de Milan. Jack Lang est appelé pour assurer l'intérim avec l'espoir de son retour[4]. Mais Giorgio Strehler meurt le d'un infarctus dans sa résidence de Lugano, en Suisse. Il s'apprêtait à achever sa dernière mise en scène d'opéra, Così fan tutte de Mozart, à Milan.

ThéâtreModifier

1947-1949Modifier

1950-1959Modifier

1960-1969Modifier

1970-1979Modifier

1980-1989Modifier

1990-1999Modifier

OpéraModifier

Prix et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (de) Henning Rischbieter, « Giorgio Strehler - Schauspieler, Regisseur, Intendant », sur adk.de (consulté le ).
  2. a b et c Myriam Tanant, « Strehler Giorgio (1921-1997) », sur universalis.fr (consulté le ).
  3. « Giorgio Strehler », sur theatre-odeon.eu (consulté le ).
  4. « Les débuts de Jack Lang, « direttore » du Piccolo Teatro de Milan », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Un théâtre pour la vie de Giorgio Strehler, Fayard, 1991
  • Giorgio Strehler de Myriam Tanant et Giorgio Strehler, Actes Sud, 2007

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :