Abbaye de Bélian

Ancienne abbaye de Bélian
L'abbaye de nos jours
L'abbaye de nos jours

Ordre Augustins (chanoinesses)
Abbaye mère Abbaye Saint-Victor de Paris
Fondation 1244
Diocèse Diocèse de Cambrai ( à la création)
Fondateur Wauthier Harduin
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1981, Site de l'abbaye, no 53053-CLT-0201-01)
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Commune Mons
Section Mesvin, Rue de Bélian
Coordonnées 50° 25′ 20″ nord, 3° 57′ 05″ est
Géolocalisation sur la carte : Hainaut
(Voir situation sur carte : Hainaut)
Ancienne abbaye de Bélian
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Ancienne abbaye de Bélian

L'abbaye de Bélian était autrefois située sur le territoire actuel de Mesvin, en Belgique. L'abbaye de chanoinesses fut fondée en 1244 par Wautier Harduin, chanoine de la collégiale Sainte-Waudru de Mons. Elle fut souvent dévastée par des soldats s'en prenant à la ville, et connut de nombreuses calamités. Elle ne possédait pas grand bien. Elle accueille dorénavant, depuis 2016, différentes expositions.

GéographieModifier

L'abbaye de Bélian est située dans la section Mesvin de la ville de Mons, en Belgique, dans la Province de Hainaut. La position géographique de l'abbaye, aux portes de Mons, explique qu'elle fut très souvent dévastée par la soldatesque des armées qui venaient assiéger la ville. On pense que les dames de Bélian possédaient un refuge à Mons dès le XIVe siècle.

HistoireModifier

 
Sceau de l'abbaye de Bélian à Mesvin

FondationModifier

L'abbaye de chanoinesses fut fondée en 1244 par Wautier Harduin, chanoine de la Collégiale Sainte-Waudru de Mons[1],[2]. Le monastère de Bélian est dit aussi de Bethléem. L'abbaye mère est l'abbaye Saint-Victor de Paris[3].

DéveloppementModifier

Au début du XVIe siècle, qui fut une époque de stabilité et de relative croissance pour le monastère, le nombre de religieuses s'éleva jusqu'à 40. Par la suite, aux XVIIe et XVIIIe siècles, ce dernier oscille entre 17 et 23.

Quelques faitsModifier

L'histoire du monastère est ponctuée régulièrement par les calamités. En 1425, les troupes brabançonnes et anglaises réduisent en cendres la ferme de l'abbaye. Le , l'abbaye est livrée aux flammes par les français du roi Henry II. Elle est reconstruite en 1563. Le , lors du siège de Mons, Louis XIV y établit son camp[4]. Le le Prince Eugène de Savoie y soupe avec le Duc de Malborough[5].

Les diverses propriétés de l'abbaye sont vendues de 1798 à 1800. L'enclos abbatial est acquis par la famille Gantois, de Mons, qui en fait sa maison de campagne. Au niveau de la cense M. Gantois y développe une brasserie et une distillerie à côté de l'exploitation rurale[6]. Auguste Duvivier, marié à Narcisse Gantois, devient bourgmestre de Mesvin. Charles Célestin Félix Gantois, qui épouse sa cousine germaine Celina Cécilia Euphémie Amour Duvivier, devient à son tour bourgmestre. Le général-baron Félix-Corneille Lahure, autre gendre d'Auguste Duvivier, devient propriétaire du couvent.

BiensModifier

L'abbaye de Bélian ne possédait pas grand bien mais avait un refuge Rue d'Havré à Mons qui deviendra l'Hôtel du grand cerf[7],[8].

Le refuge accueillait la communauté religieuse de passage à Mons. La chapelle du Bélian qui date de 1775 est l’œuvre de l’architecte Emmanuel-Henri Fonson. Elle fut ensuite une banque, une école avant de devenir un institut d’architecture en 1976. Elle accueille actuellement différentes expositions.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. François Vinchant, Ruteau, Annales de la province et comté d'Haynau, où l'on voit la suitte des comtes depuis leur commencement, les antiquitez de la religion et de l'Estat depuis l'entrée de Jules César dans le pays, ensemble les évesques de Cambray... les fondations pieuses., J. Havart, , 418 p. (lire en ligne)
  2. Rousselle 1860, p. 74
  3. Bulletins de la Société historique et littéraire de Tournai, p. 333
  4. Gilles-Joseph de Boussu, Histoire de la ville de Mons, Jean-Nicolas Varret, (lire en ligne)
  5. François-Eugène Vault, Pelet, Mémoires militaires relatifs à la succession d'Espagne sous Louis XIV, Imprimerie Royale, (lire en ligne).
  6. Gonzalès Decamps, L'Abbaye de Bethléem ou de Bélian à Mesvin-lez-Mons, 1244-1796, 1903
  7. « Ancien refuge de l'abbaye de Bélian : ; rue d'Havré (par Chr.-H.-E. Fonson, vers 1775) ; [graphic material] ; », Europeana (consulté le )
  8. « Ehemaliges Refugium der Abbaye de Bélian », Europeana (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • « Abbaye de Bélian ou Bethléem à Mesvin près de Mons », Bulletins de la Société historique et littéraire de Tournai, Tournai, t. 10,‎ , p. 333-334 (lire en ligne, consulté le )
  • Charles Rousselle, « Notices sur le village de Mesvin », Annales du cercle archéologique de Mons, Mons-Bruxelles, t. 2,‎ , p. 71-76 (lire en ligne, consulté le )