1694 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1694
Chronologies
Années :
1691 1692 1693  1694  1695 1696 1697
Décennies :
1660 1670 1680  1690  1700 1710 1720
Siècles :
XVIe siècle  XVIIe siècle  XVIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Julien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

ÉvénementsModifier

Allemagne
  • 11 juillet : inauguration de l’Académie de Halle, en Brandebourg[1]. L'académie contient d'abord quatre facultés (raison pour laquelle c'est alors une académie et non une université puisqu'une université doit pouvoir conférer le grade de docteur dans toutes les disciplines) : théologie, philosophie, médecine et droit.
France
  • * En 1693-1694, le froid et la famine sévissent sur le royaume : on compte de 1,6 million à 2 millions de victimes[2].
  • 24 janvier : −13 °C à Paris. Hiver sec 1693-1694 et rigoureux, typique de cette période que l’on a surnommée le « Petit Âge glaciaire »[3].
  • « Durant tout l'été 1694, la chaleur, qui accélère la putréfaction des milliers de cadavres sur les chemins, est responsable de graves épidémies[4]. » La typhoïde, propagée par l'eau et les aliments souillés, s'accompagne de scorbut et d'ergotisme ce qui provoque, selon les historiens, entre 1 600 000 et 2 000 000 de morts[3].

PublicationsModifier

  • Pierre Pomet (1658-1699) publie Histoire générale des drogues, traitant des plantes, des animaux et des minéraux... avec un discours qui explique leurs différens noms, les pays d'où elles viennent, la manière de connoître les véritables d'avec les falsifiées et leurs propriétez, où l'on découvre l'erreur des anciens et des modernes[5].
  • Rudolf Jakob Camerarius (1665-1721) publie Ad Mich. Bern. Valentini de sexu plantarum epistola : il établit dans cette lettre la distinction des sexes chez les végétaux, sur laquelle Linné a plus tard fondé sa classification[6].

NaissancesModifier

DécèsModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Karin Friedrich et Sara Smart, The Cultivation of Monarchy and the Rise of Berlin : Brandenburg-Prussia, 1700, Aldershot, Ashgate Publishing, Ltd., , 430 p. (ISBN 978-0-7546-0997-1, présentation en ligne).
  2. Thierry Sabot, « Les grandes crises démographiques de l'Ancien Régime », sur histoire-genealogie.com, Histoire-Généalogie (consulté le ).
  3. a et b Joël Cornette, Histoire de la France : Absolutisme et lumières 1652-1783, Hachette Éducation, , 336 p. (ISBN 978-2-01-181284-1, présentation en ligne), p. 101, 155.
  4. « 1693-1694 : Les années de misère », La dernière grande famine de l'Ancien Régime, sur alertes-meteo.com, Alertes-météo.com, (consulté le ).
  5. Pierre Pomet, Histoire générale des drogues, traitant des plantes, des animaux et des minéraux... avec un discours qui explique leurs différens noms, les pays d'où elles viennent, la manière de connoître les véritables d'avec les falsifiées et leurs propriétez, où l'on découvre l'erreur des anciens et des modernes, Paris, Jean Baptiste Loyson et Augustin Pillon, , 617 p. (lire en ligne sur Gallica).
  6. (la) Rudolf Jakob Camerarius, Ad Mich. Bern. Valentini de sexu plantarum epistola, Tubingen, Typis Viduæ Rommeiis, (lire en ligne).
  7. (it) Cesare Preti, « MALPIGHI, Marcello », dans Enciclopedia Treccani, vol. 68 : Dizionario Biografico degli Italiani, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, (lire en ligne).

Article connexeModifier