Études de commerce en France

Études de commerce en France
Image illustrative de l’article Études de commerce en France
Certification du Ministère de l'Enseignement Supérieur garantissant son contrôle et l'authenticité du diplôme visé.
Pays France
Établissements Écoles supérieures de commerce (ESC), Université, IAE, Écoles de gestion et de commerce (EGC)
Sélection
Diplômes requis Baccalauréat ou Licence
Diplôme
Durée de la formation 3 ans ou 2 ans
Diplôme délivré En école supérieure de commerce :

À l'université :

Niveau du diplôme
au RNCP
Bac + 3 (niveau 6) ou Bac + 5 (niveau 7)
Grade Licence ou Master
Reconnu Non
Débouchés
Diplômes accessibles Master ou Doctorat

En France, il existe plusieurs filières pour les études de commerce, de gestion et de management. On distingue :

Seules la licence économie-gestion et les diverses licences professionnelles confèrent le grade de licence.

En France, le grade de master est délivré aux titulaires d'un diplôme national de master (DNM) et aux diplômés des grandes écoles de commerce habilitées à le délivrer[1]. Au niveau international, les Ecoles de commerce françaises sont reconnues par des accréditations internationales et reconnues : AACSB, AMBA ou EQUIS sont des gages d’excellence et de qualité[2]. Les grandes écoles qui cumulent les 3 labels sont dites "triple accréditées".

À l'université et en STSModifier

Les BUT et BTSModifier

Plusieurs bachelors universitaires de technologie (BUT) et brevets de technicien supérieur (BTS) ont pour thème le commerce et la gestion. Ces diplômes sont des diplômes nationaux de niveau bac+2. Sur dossier, les diplômés pourront entrer en Licence professionnelle. Certains DUT ou BTS peuvent être admis en 3e Licence économie-gestion sur dossier (par exemple, les DUT GEA en Licence économie-gestion spécialité comptabilité-finance, les BTS Commerce international en Licence spécialisée Management international).

La licence économie-gestionModifier

Diplôme national de licence (DNL) en 3 ans couvrant à la fois les champs de l'économie et du management. L'obtention de la Licence économie-gestion donne accès aux Masters ainsi qu'aux concours de niveau A de la fonction publique, et de certaines écoles (ENSAE, admission en 2e année d'école supérieure de commerce).

Après la 2e année de licence, l'étudiant peut également choisir de s'orienter vers :

  • une licence professionnelle (nombreuses spécialités) pour un accès à l'emploi au niveau bac +3,
  • les écoles supérieures de commerce (ESC) (concours d'admission parallèle), ou grandes écoles (ENSAI, ENS).

La mobilité au sein de l'espace européen d'enseignement supérieur est possible à tout moment du cursus (crédits ECTS). La 3e année peut se faire en échange Erasmus.

La licence professionnelleModifier

Ce diplôme universitaire en un an donne, dans des domaines très variés, une spécialisation professionnelle à des étudiants issus d'une 2e année de Licence éco-gestion, d'un DUT ou d'un BTS. Les diplômés de Licence pro n'ont pas vocation à poursuivre en Master. Un grand nombre de formations Licence pro se font en apprentissage.

Les mastersModifier

Les masters couvrent tous les champs de l'économie et de la gestion, notamment Commerce / marketing, logistique, ressources humaines, banque / finance / assurance, comptabilité /contrôle /audit, gestion de la relation client, statistiques / informatique appliquées à la gestion, recherche, etc.

Au sein des universités, les formations de Master dans le domaine de la gestion sont souvent assurées par les IAE (Institut d'Administration des Entreprises).

D'autres universités à l'instar de l'université Paris Dauphine - PSL disposent à la fois du statut universitaire et de Grande école avec une sélection à l'entrée.

Les instituts d'administration des entreprises (IAE)Modifier

Les instituts d'administration des entreprises (IAE) sont des composantes des universités françaises, hors IAE Paris qui a un statut à part au sein de l'université Paris I. Ils ont pour mission le développement de la recherche et de la formation supérieure en gestion au sein des universités. Les IAE constituent un modèle qui s'inspire de celui des Business schools anglo-saxonnes tel que la Harvard Business School a mis en place.

Selon le rapport Hetzel6, les IAE affichent les meilleurs résultats de toutes les universités en matière de professionnalisation. Les diplômes des IAE sont reconnus au niveau international grâce à la réforme LMD (Licences, Masters et Doctorats) et à ses MBA.

Il existe en 2012 34 IAE répartis sur le territoire français, dont 31 sont regroupés à travers le Réseau IAE[3].

En école de gestion et de commerce (EGC)Modifier

Les écoles de gestion et de commerce (EGC) sont des établissements d’enseignement supérieur délivrant des diplômes de niveau bac+3 : les bachelors.

Au nombre de 26, elles sont créées et gérées par les chambres de commerce et d’industrie (CCI)[4].

Elles sont accessibles après le baccalauréat en passant le concours Bachelor EGC et la majorité des écoles attribuent un Bachelor visé par l'état.

Concours Bachelor EGC

  • EGC Lille-Métropole à Lille
  • EGC Sud Management à Agen
  • EGC d'Angoulême
  • EGC Avignon Méditerranée à Avignon
  • EGC Bastia Méditerranée à Bastia
  • EGC de Bayonne
  • EGC de Brive
  • EGC Bourgogne de Châlon sur Saône
  • EGC Savoie à Chambéry
  • EGC de Charlesvilles Mezières
  • EGC Martinique à Fort de France
  • École de gestion et de commerce de La Réunion
  • EGC Vendée à La Roche sur Yon
  • EGC du Maine au Mans
  • EGC Marseille Méditerranée à Marseille
  • EGC de Montauban
  • EGC Bourgogne de Nevers
  • ECG d'Orléans
  • EGC de Rodez
  • EGC de Saint Étienne
  • EGC Basse Normandie à Saint Lo
  • EGC Bretagne à Saint Malo
  • EGC Bourgogne de Sens
  • EGC à Tarbes
  • EGC Drôme Ardèche à Valence
  • EGC Franche Comté à Vesoul
  • EGC de Nouvelle-Calédonie

En école supérieure de commerce (ESC)Modifier

Les écoles supérieures de commerce (ESC) sont des établissements d’enseignement supérieur publics ou privés consulaires délivrant des diplômes de niveau bac +5. Les grandes écoles de commerce qui sont créées et gérées (ex-ESCAE) pour la plupart par les chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont dites "consulaires". Les autres écoles de commerce sont pour la plupart privées. Une d'entre-elles est publique : l'Institut Mines-Télécom Business School.

Ces écoles ont toutes un diplôme de fin d'études qui leur est propre, dont le nom peut parfois prêter à confusion : mastère, master of science, master in management, master of business administration, etc. Malgré leur nom, ces diplômes ne bénéficient pas tous du grade de master s'ils ne sont pas visés et reconnus par l'État[5]. Les écoles dont le diplôme est reconnu par l'État et confère donc le grade de master sont listées dans l'article ci-dessous[1] :

Les écoles de commerce n'accueillent que 12,8 % d'enfants d'employés et d'ouvriers (contre 28,4 % pour l'ensemble des formations secondaire)[6].

Les écoles post-prépaModifier

Les élèves sont admis sur concours, généralement après une classes préparatoires économiques et commerciales (CPGE EC). Il existe deux concours « sélectifs », communs à plusieurs écoles :

Certaines écoles de commerce françaises se distinguent très nettement dans les classements internationaux, notamment dans celui du Financial Times, où en 2019, on trouve dans le Top 100 mondial un quart d’écoles installées en France, avec les trois parisiennes dans le quinté de tête : HEC, deuxième derrière l’université suisse de Saint-Gall, l’Essec, troisième ex-aequo avec la London Business School, et l’ESCP Europe, cinquième[7].

Les écoles post-bacModifier

Les écoles de commerce proposent plusieurs types de cursus après le baccalauréat. Certaines ont mis en place des bachelors (bac+3). D'autres ont proposent des cursus en quatre ou cinq ans (bac+5). Certains sont reconnus par l'État, d'autres non.

La plupart des écoles de commerce post-bac sont privées, accessibles via concours, et reconnues néanmoins comme plus faciles d'accès que les écoles post-prépa. Certaines recrutent grâce à des concours qui leur sont propres, et d'autres ont mis en place des concours communs.

Concours communs pour intégrer un bachelorModifier

Voici la liste des concours communs post-bac pour intégrer un bachelor :

Concours communs pour intégrer un cursus en 4 ou 5 ansModifier

Voici la liste des concours communs post-bac pour intégrer un cursus en quatre ou cinq années en école de commerce.

Admissions propresModifier

Certaines écoles de commerce, souvent privées, ont décidé de rester indépendantes. Elles recrutent donc par des concours qui leur sont propres :

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier