Ouvrir le menu principal

Élection présidentielle sénégalaise de 2019

Élection présidentielle sénégalaise de 2019
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Population 16 209 125
Inscrits 6 683 043
Votants 4 428 680
66,27 %  +14,7
Macky Sall with Obamas 2014 (cropped).jpg Macky Sall – APR
Voix 2 555 426
58,26 %
Idrissa seck 33.JPG Idrissa Seck – Rewmi
Voix 899 556
20,51 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Ousmane Sonko – PASTEF
Voix 687 523
15,67 %
Président de la République du Sénégal
Sortant Élu
Macky Sall
APR
Macky Sall
APR

L'élection présidentielle sénégalaise de 2019, la onzième depuis l'indépendance du pays, a lieu le dimanche 24 février 2019 afin d'élire le président de la République du Sénégal.

Le président sortant Macky Sall de l'Alliance pour la République est réélu dès le premier tour avec plus de 58 % des voix.

Sommaire

ContexteModifier

Les élections législatives de 2017 ont été favorables à la majorité. La coalition gouvernementale Unis par l'espoir (Benno Bokk Yakaar, BBY) obtient près de la moitié des voix (49,5 %) et 125 des 165 sièges. Un an plus tôt, le référendum constitutionnel avait été approuvé à 62,5 %.

Mode de scrutinModifier

Le président de la République du Sénégal est élu pour un mandat de cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. À la suite du référendum constitutionnel de 2016, la durée du mandat a été réduite de sept à cinq ans. Cette durée avait déjà été en vigueur avant 1993 et pour le scrutin de 2007.

CandidatsModifier

Annonces des candidatures et début de la campagneModifier

Le scrutin a lieu suite à l'introduction d'une réforme du système de candidatures introduisant l'obligation pour les candidats de recueillir des parrainages de la part d'électeurs inscrits sur les listes électorales. Les candidats doivent ainsi rassembler les signatures d'au moins 0,8 % des inscrits, soit un peu moins de 45 000 signatures, dont au moins 2 000 dans au moins sept des quatorze régions que comportent le pays, le reste pouvant être collecté dans l'ensemble du reste du pays ainsi que chez la diaspora. Les électeurs ne peuvent par ailleurs parrainer qu'un seul candidat à la fois[1].

87 candidats potentiels se sont inscrits auprès du Ministère de l'Intérieur en vue de recueillir les parrainages nécessaires à la candidature[2].

Le dépôt des parrainages pouvait être effectué jusqu'au 26 décembre 2018. Selon Le Quotidien, seule une vingtaine de candidats maintiennent leurs candidatures. La caution fixée à 30 millions de franc CFA et la nécessité d'obtenir un parrainage auraient dissuadé plusieurs candidats. La liste des candidatures validées par le conseil constitutionnel devait être rendue publique le 12 janvier 2019[3].

Validations des candidaturesModifier

Le 14 janvier 2019, le Conseil constitutionnel annonce une liste provisoire de cinq candidatures : Madické Niang, Issa Sall, Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko[4]. La liste provisoire est validée le 20 janvier[5].

Ainsi, le scrutin présente une figure inédite au Sénégal de par le faible nombre de candidats (5 contre 14 en 2012 et 15 en 2007) et par l'absence des partis historiques. Le Parti socialiste sénégalais et l’Alliance des forces de progrès soutiennent en effet le président sortant Macky Sall, tandis que le Parti démocratique sénégalais (PDS) n'a pu faire valider par le Conseil constitutionnel la candidature de Karim Wade. Si trois des candidats sont des anciens ministres et Premiers ministres du libéral Abdoulaye Wade (Niang, Macky Sall et Seck), les deux autres candidats représentent des courants jusqu'alors absents des élections présidentielles, l'un (PASTEF) versant vers le nationalisme, l'autre (PUR) assumant son appartenance à une confrérie religieuse[6].

CampagneModifier

Abdoulaye Wade revient au Sénégal le 7 février pour appeler à boycotter l'élection présidentielle[7].

Incarcéré depuis mars 2017, et empêché d'être candidat par le Conseil constitutionnel, l'ancien maire socialiste de Dakar, Khalifa Sall appelle à voter pour Idrissa Seck, le 8 février[8], renforçant ce dernier dans la posture de principal opposant au président sortant[9]

Le 11 février, à Tambacounda, des affrontements entre partisans de la majorité présidentielle et militants du Parti de l'unité et du rassemblement (PUR) font deux morts[9].

DéroulementModifier

 
Sénégalais faisant la queue à l'extérieur d'un bureau de vote de Grand Yoff (Dakar) le 24 février 2019

Le scrutin du premier tour se déroule le dimanche 24 février dans le calme. Sa bonne tenue est soulignée par les missions d'observation de l'Union européenne[10] et de la CEDEAO[11].

Annonce des résultatsModifier

Dans la soirée du 24 février, Issa Sall et Madické Niang reconnaissent rapidement leurs défaites respectives et apportent leurs soutiens à l'opposition dans l'éventualité d'un deuxième tour. Idrissa Seck et Ousmane Sonko organisent une conférence de presse commune où ils affirment l'« inévitabilité » d'un second tour.

Peu après, le Premier ministre Mahammed Dionne annonce la réelection de Macky Sall dés le premier tour avec « au minimum 57 % des voix », et affirme que le président sortant est arrivé en tête dans treize des quatorze régions du pays. L'annonce a lieu alors que la commission électorale nationale (CENA) est encore en plein dépouillement, prévu pour durer jusqu'au mardi suivant, et n'a fait aucune annonce officielle quant aux résultats. L'annonce, jugée précipitée, cause l'incrédulité dans les réseaux sociaux, et des protestations de la part d'Ousmane Sonko et Idrissa Seck[12].

Les résultats officiels provisoires ont été annoncés le 28 février, indiquant une victoire de Macky Sall avec 58,3% des voix[13]. Ils sont confirmés le 5 mars par le Conseil constitutionnel[14].

RésultatsModifier

Résultats de la présidentielle sénégalaise de 2019[13],[14]
Candidats Partis Voix %
Macky Sall APR 2 555 426 58,26
Idrissa Seck Rewmi 899 556 20,51
Ousmane Sonko PASTEF 687 523 15,67
Issa Sall PUR 178 613 4,07
Madické Niang Indépendant[n 1] 65 021 1,48
Votes valides 4 386 139 99,04
Votes blancs et nuls 42 541 0,96
Total 4 428 680 100
Abstention 2 254 363 33,73
Inscrits / participation 6 683 043 66,27

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Issu du Parti démocratique sénégalais, sa candidature n'est pas reconnue par le parti.

RéférencesModifier

  1. Sénégal – Présidentielle 2019: le système de parrainage des candidatures, une nouvelle donne
  2. Papa Demba Ndiaye, « Présidentielle de 2019 : 87 ! Une si longue liste de candidats », sur viberadio.sn, (consulté le 26 décembre 2018).
  3. « Présidentielle 2019: 20 candidats enregistrés », sur rewmi.com, (consulté le 26 décembre 2018).
  4. « Présidentielle au Sénégal : une élection sans Khalifa Sall ni Karim Wade », sur lemonde.fr, (consulté le 20 janvier 2019).
  5. Pape Demba, « URGENT – Présidentielle 2019 : Le Conseil constitutionnel confirme la liste provisoire », sur metrodakar.net, (consulté le 20 janvier 2019).
  6. Salma Niasse Ba, « Présidentielle au Sénégal : une nouvelle configuration politique se dessine », Le Monde Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2019).
  7. « Sénégal : à son retour, l’ex-président Wade martèle son appel au boycott du scrutin », Le Monde et AFP, .
  8. « Au Sénégal, un ralliement qui pourrait bouleverser la présidentielle du 24 février », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2019).
  9. a et b « Sénégal : Macky Sall vers un coup K.O. ? », sur Le Point Afrique (consulté le 21 février 2019).
  10. « La mission d'observation de l'UE salue la «maturité démocratique» du Sénégal », sur rfi.fr, (consulté le 27 février 2019)
  11. « Sénégal: la mission d'observation de la Cédéao salue la bonne tenue du scrutin », sur rfi.fr, (consulté le 27 février 2019)
  12. « Election présidentielle au Sénégal : confusion générale à l’heure des premiers résultats », sur Le Monde, .
  13. a et b « APS - Macky Sall déclaré vainqueur avec 58,27 % des suffarges », sur aps.sn (consulté le 28 février 2019)
  14. a et b « DÉCISION N° 4-E-2019 AFFAIRE N° 25-E-19 », (consulté le 22 mars 2019)