Ouvrir le menu principal

Église Saint-Martin de Volonne

église située dans les Alpes-de-Haute-Provence, en France

Église Saint-Martin
de Volonne
Façade occidentale
Façade occidentale
Présentation
Type Église
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XIIe siècle
Style dominant Art roman provençal
Protection Logo monument historique Classé MH (1971)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Ville Volonne
Coordonnées 44° 06′ 54″ nord, 6° 00′ 53″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Martinde Volonne

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
Église Saint-Martinde Volonne

L’église Saint-Martin de Volonne est une église romane en ruines située à l'entrée du cimetière de Volonne dans le département français des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Sommaire

HistoriqueModifier

L’église Saint-Martin date de la seconde moitié du XIe siècle[1].

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 octobre 1971[2] ainsi que d'une restauration importante par les soins de l'état, du département et de la « Communauté de Communes de la Moyenne-Durance »[3].

 
La façade méridionale et le chevet

Architecture extérieureModifier

La façade occidentale, soutenue par trois contreforts très profonds, est percée de deux oculi et de deux fenêtres géminées séparées par une colonnette monolithe blanche surmontée d'un chapiteau orné de palmettes. Ces deux fenêtres sont réunies par un arc de décharge.

Elle est surmontée d'un clocheton percé de deux baies campanaires.

Cette façade est édifiée en moellons et galets, l'utilisation de la pierre de taille se limitant à l'encadrement et aux claveaux des fenêtres géminées, à une partie des maçonneries du clocheton et aux chaînages d'angle de l'angle sud de la façade.

La maçonnerie est percée de nombreux trous de boulin (trous destinés à ancrer les échafaudages).

La façade méridionale est percée d'un portail cintré et de cinq fenêtres hautes et très étroites.

Le chevet est constitué d'une abside et d'absidioles semi-circulaires édifiées en moellon et couvertes de tuiles plates, sans décoration.

Architecture intérieureModifier

L'intérieur, en ruines, est privé de son pavement et de sa couverture d'origine : l'édifice était en effet couvert d'une charpente qui a brûlé à plusieurs reprises[1]. Une couverture partielle a été reconstituée au-dessus de la travée de chœur et des collatéraux.

L'édifice présente un plan basilical[1]. La nef est séparée des collatéraux par des colonnes à base torique surmontées de chapiteaux carrés non décorés.

L'abside, surélevée par rapport à la nef et séparée de celle-ci par un arc triomphal double, est voûtée en cul de four et éclairée par une fenêtre axiale à simple ébrasement sans ornements.

 
Façade occidentale
 
Fenêtres géminées

RéférencesModifier

  1. a, b et c Guy Barruol et Jean-Maurice Rouquette, Promenades en Provence romane, Zodiaque, 2002, p.105
  2. Notice no PA00080510, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Communauté de Communes de la Moyenne-Durance

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier