Zazas

peuple d'Iran dont la langue maternelle est le zazaki

Les Zazas, Kirmanc, Kird ou Dimilî[1], désignent des populations parlant le zazaki, appartenant linguistiquement au groupe iranien (branche nord-ouest)[2].

Femme zaza.

Situation géographique et politiqueModifier

Les Zazas sont traditionnellement présents à travers les régions montagneuses et les plaines stériles du centre-est de la Turquie, d’Adıyaman, Aksaray, Bingöl, Tunceli, Erzincan, Diyarbakır, Elâzığ, Kayseri, Koçgiri, Mudki, Sarız, Sason, Sivas, Siverek et Varto-Hınıs. Ils ont également migré dans le reste de la Turquie et en particulier dans les grandes conurbations. On compte environ trois à cinq millions de Zazas en Turquie. Ils sont linguistiquement apparentés aux Kirmanc, lesquels sont mis plus en avant du fait de leur nombre et de leur situation politique, reléguant dans l'ombre l'existence d'une minorité zaza plus ou moins distincte [réf. nécessaire]. La diaspora zaza est présente en Allemagne, Autriche, Suisse, Pays-Bas, Belgique, France, Suède et Danemark, pays européens qui compteraient environ 300 000 Zazas. En France, il y a une seule association zaza ayant son siège à Roanne. Beaucoup de ses adhérents sont originaires de Bingöl.

Religions et croyancesModifier

 
Laboureurs de Diyarbakir (Turquie) Zazas (1881)

Plus de la moitié des Zazas sont de confession de foi alévi, l’autre moitié étant de confession musulmane sunnite [réf. nécessaire]. Les sunnites se partagent entre Shafii et Hanefi. Les Zazas alévis des tribus ethniques « Zaza de Dersim » sont installés dans les régions de Koçgiri (Zara, Kangal, Ulas, Divrigi), Varto-Hinis, une partie de Bingöl, Sariz (sous-préfécture de Kayseri). Les Zazas sunnites vivent à Elazig, Bingöl, Diyarbakir, Siverek, Adiyaman, Aksaray, Mudki et Sason. La différenciation entre Zazas alévis et Zazas sunnites (Hanefi ou Shafii) s'opère à travers l’accent, le mode de vie et la culture. Bien que la majorité des Zazas se considère kurde, une tendance récente et minoritaire vise à revendiquer une identité propre, distincte de l'identité kurde. On a argué dès le début du XXe siècle du caractère autonome du zazaki par rapport aux différentes formes de la langue kurde du fait de l'absence d'intercompréhension entre locuteurs [réf. nécessaire].

Zazas célèbresModifier

AnnexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier