Ouvrir le menu principal

Variété (linguistique)

forme spécifique d'une langue ou d'un ensemble de langues
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir variété.

Une variété de langue, ou lecte, est une forme de langue qui se distingue d'autres formes de langue de façon systématique et cohérente. Le terme variété indique une notion plus générale que ceux de dialecte, de style ou de registre. À ne pas confondre le concept du patois.

Sommaire

DialecteModifier

Selon O'Grady et al., le nom dialecte est «une variété régionale ou sociale d'une langue caractérisée par ses propres propriétés phonologiques, syntaxiques, et lexicales»."[1] Un dialecte régional est parlé dans une région spécifique. De plus, il existe des variétés dialectales dans les groupes ethniques, les classes sociales, et les autres groupes sociaux ou culturels. La dialectologie comprend l'étude des dialectes et leur distribution géographique ou sociale[1]. Normalement, les dialectologues étudient les variations dans les dialectes d'une communauté des locuteurs – un groupe de personnes qui partage des normes de langue[2]. Cependant, on voit plutôt l'utilisation de la théorie des communautés de pratiques, un groupe de personnes qui apprend des normes et connaissances dialectales collectivement[3]. Les sociolinguistes, Penelope Eckert et Sally McConnell-Ginet, expliquent: «Certains communautés de pratiques ont tendance à développer des manières de parler plus distinctives que d'autres communautés. Ainsi, l'influence linguistique de ces communautés peuvent se disperser à l'intérieur de et à travers les communautés des locuteurs.»[4]

En anglais courant, les termes dialecte et accent sont utilisés de façon interchangeable, mais les linguistes et intellectuels les voient indépendamment. Le terme accent correspond aux différences de prononciation associées aux régions géographiques ou sociales. Les accents en France viennent des variétés régionales du français. Dans le Sud de la France, le français est parlé avec des e muets, et des voyelles dénasalisées, parmi autres traits linguistiques. Par contre, le français standard place l'accent sur le syllabe finale[5]. Le terme dialecte démontre le différence en syntaxe, morphologie, et vocabulaire. Par exemple, les variations dialectales en français se voient dans l'utilisation de «septante» au lieu du norme «soixante dix» à travers des régions[6].

IdiolecteModifier

Un idiolecte est «l'usage d'une langue par une personne»[7]. L'idiolecte d'un individu varie selon son contact avec les dialectes régionaux ou sociaux, les registres professionnels, et plusieurs langues, dans le cas des polyglottes[8].

Les intellectuels qui considèrent la langue du point de vue de la compétence linguistique, la connaissance de la langue et de la grammaire d'un locuteur, pensent que l'idiolecte fait référence aux connaissances. Alors que ceux qui pensent que la langue est une pratique sociale partagée, considèrent l'idiolecte plutôt comme un dialecte avec une communauté de locuteur d'une seule personne[9].

Variétés de langue standardModifier

Dans plusieurs langues, on peut décrire une variété de langue « standard » —c'est-à-dire une variéte qui est promue par des autorités ou d'autres institutions sociales, telles que les écoles ou les médias. On accorde plus de prestige aux langues standards qu'aux autres, et les locuteurs d'une langue considèrent en général que ces variétés sont « correctes ». Puisque cette sélection est arbitraire, les langues standards sont « correctes » seulement de la manière qu'elles sont estimées par beaucoup d'individus de haut statut socio-économique—ceux qui possèdent le pouvoir de contrôler les normes linguistiques, y compris les écrivains, les éditeurs, les orateurs, et la classe dirigeante. Selon Ralph Harold Fasold, «La langue standard n'est peut-être pas la meilleure constellation de caractéristiques linguistiques qui existe. Il s'agit d'une acceptation sociale générale qui nous donne un standard arbitraire, pas une supériorité inhérente des caractéristiques qu'elle précise.»[10] Par exemple, en anglais britannique, le Received Pronunciation correspond à l'accent standard le plus prestigieux, et c'est souvent associé avec l'anglais standard.

En général, les sociolinguistes reconnaissent la variété standard d'une langue comme une dialecte de la langue.[11]

Dans certains cas, il existe un organisme de réglementation, telle que l'Académie française[12] , qui maintient et codifie les normes d'usage pour une variété de langue standard. Cependant, ces standards sont souvent sous-entendus dans la parole. On voit que d'autres langues, comme l'anglais, ne sont pas réglementées par une telle agence.

Notes et référencesModifier

  1. a et b O'Grady, William, John Archibald, Mark Aronoff, and Jane Rees-Miller. eds. (2001) Contemporary Linguistics. Boston: Bedford/St. Martin's.
  2. Meecham, Marjorie and Janie Rees-Miller. (2001) Language in social contexts. In W. O'Grady, J. Archibald, M. Aronoff and J. Rees-Miller (eds) Contemporary Linguistics. pp. 537-590. Boston: Bedford/St. Martin's.
  3. Lave, Jean & Etienne Wenger. (1991) Situated Learning: Legitimate Peripheral Participation. Cambridge: Cambridge University Press.
  4. Eckert, Penelope & Sally McConnell-Ginet. (2003) Language and Gender. Cambridge: Cambridge University Press.
  5. Cécile Woehrling. Accents régionaux en français: perception, analyse et modélisation à partir de grands corpus. Informatique [cs]. Université Paris Sud - Paris XI, 2009. Français.
  6. Warnant Léon. Dialectes du français et français régionaux. In: Langue française, no 18, 1973. Les parlers régionaux, sous la direction de Alain Lerond. pp. 100-125.
  7. Freeborn, Dennis, Peter French & David Langford. (1993) Varieties of English. Houndsmill and London: MacMillan Press.
  8. Gregory, Michael and Susanne Carroll. (1978) Language and situation: language varieties and their social contexts. London: Routledge.
  9. Barber, Alex. (2004) "Idiolects." Stanford Encyclopedia of Philosophy. Retrieved 07-01-2009.
  10. Fasold, Ralph. (2006) "The politics of language." In R.W. Fasold and J. Connor-Linton (eds) An Introduction to Language and Linguistics. pp. 371-400. Cambridge: Cambridge University Press.
  11. Peter Trudgill, Standard English: The Widening Debate, London, Routledge, , 117-128 p. (lire en ligne[archive du ]), « Standard English: what it isn't »
  12. « Le Dictionnaire », sur Académie française (consulté le 20 juillet 2016)

Articles connexesModifier