Ouvrir le menu principal
Xavière Gauthier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Xavière Gauthier, née Mireille Boulaire le [1], est une écrivaine, journaliste, éditrice et universitaire française, figure du féminisme en France.

Sommaire

BiographieModifier

Mireille Boulaire naît à Toulon en 1942 de parents normands[2] ouvriers[3]. Elle entame des études littéraires à l'université de Caen. Elle est éducatrice de garçons délinquants en Institut Medico-Pédagogique, à Vernon, puis reprend des études de psychologie, sociologie, philosophie et esthétique[2] à la Sorbonne, à Paris, enfin à Nanterre.

Titulaire d'une licence de lettres, d'un diplôme d'études supérieures en esthétique et sciences de l'art et d'un doctorat de 3e cycle en philosophie, elle est chargée de cours à l'Université de Paris I[4], Paris 5 et Paris 13. Sa thèse de doctorat est publiée en 1971 sous le titre Surréalisme et Sexualité[2] chez Gallimard.

Figure du féminisme, elle consacre une part importante de son œuvre au combat des femmes dans la lutte pour l'avortement[5]. Au vu des nombreuses définitions attribuées au féminisme et des différents points de vue à ce sujet, l'écrivaine a longtemps refusé de se présenter comme tel mais s'y est ralliée par solidarité .

Après Surréalisme et sexualité en 1971 et Leonor Fini en 1973, Xavière Gauthier publie Rose Saignée en 1974 : la ville d'Istanbul sert de décor à cette saison d'enfer d'une femme, qui, pour être la reine des hommes qui n'aiment que les hommes, entre dans la mascarade[6].

Elle fonde la revue Sorcières, les femmes vivent, revue artistique et littéraire de luttes de femmes, active de 1975 à 1982[7],[2].Xavière Gauthier voit dans l'expérience de Sorcière son principal engagement féministe[6].

Assistante de Laurence Pernoud pour ses collections spécialisées, petite-enfance et naissance. Elle est également journaliste chez Bayard presse, à J'aime lire puis à Je bouquine[2]. Elle est éditrice au Seuil pour des livres jeunesse, fictions et essais.

Récusant toute approche réductrice ou simplificatrice de la question féminine , elle transcrit à l'état brute dans « les Parleuses » (1974) ses entretiens avec Marguerite Duras, fascinée par une vérité qui émanerait du désordre et des lacunes du discours[6].

Spécialiste de Louise Michel, elle a édité de sa correspondance générale et fondatrice et directrice de la collection « Œuvres de Louise Michel » [8]. Elle est maîtresse de conférences à l'Université de Bordeaux III, à l'IUT Michel de Montaigne, dans la filière édition où elle enseigne la bibliologie[2]. Elle est chargée de recherche au CNRS (littérature, idéologies, représentations, XVIIIe siècle-XIXe siècle)[4].

Xavière Gauthier a exercé différentes charges d'enseignement, en particulier comme maîtresse de conférences dans la filière édition[6].

Elle anime des ateliers de "lecture partagée" pour des personnes illettrées. En lien avec le réseau linguistique des Portes de l'Essonne, elle choisit un roman riche en événements, fort en émotions et susceptible de questionnements sur la vie des femmes dans le monde, les droits humains, etc. Elle le lit, chacun/e suit sur son exemplaire, des discussions s'engagent, des remarques, des pleurs, des rires. Apprendre le français se fait par l'échange et la découverte de l'aventure de la lecture.

PublicationsModifier

  • Surréalisme et sexualité, Gallimard, coll. « Idées », 1971, réédition en 1979 (traductions en italien, allemand, espagnol et japonais). Prix de l'A.P.E.S.H., destiné à une recherche nouvelle dans le champ des sciences humaines.
  • Leonor Fini, Le Musée de poche, 1973, réédition 1979.
  • Rose saignée, poèmes, éditions des femmes, 1974.
  • Les Parleuses, avec Marguerite Duras, Minuit, 1974, réédition 2013 et en Pleiade 2014). (traductions en anglais, japonais et portugais).
  • L'Étrange métamorphose d’Anaïs, Garance, 1980.
  • La Hague, ma terre violentée, récit intime et politique contre le nucléaire, Mercure de France, 1981.
  • Le Lit-clos, et autres récits d'amour, nouvelles, Belfond, 1988.
  • L’Insoumise. Biographie romancée de Louise Michel, Manya, 1991. Prix des Raisins de la Commune.
  • L'Herbe de guerre, roman pour la jeunesse, sur la grande insurrection kanak, Syros, 1992.
  • La Vierge rouge. Biographie de Louise Michel, éditions de Paris, 1999, réédition 2005 et 2013.
  • Histoire de ma vie : seconde et troisième parties : Londres 1904, édition établie et présentée par Xavière Gauthier d'après le manuscrit de Louise Michel, Presses Universitaires de Lyon, 2000.
  • Naissance d'une liberté. Contraception, avortement : le grand combat des femmes au XXe siècle, Robert Laffont, 2002, réédition en J'ai lu, 2004..
  • "L'homme futur aura des sens nouveaux". Louise Michel, choix de citations et présentation par Xavière Gauthier, "La politique du cyclone" La Martinière/ Xavier Barral, collection Voix, 2003.
  • La Féline, roman, éditions des femmes, 2004.
  • Paroles d’avortées. Quand l’avortement était clandestin, La Martinière, 2004.
  • Lettres à Victor Hugo de Louise Michel, édition établie, préfacée et annotée par Xavière Gauthier, Mercure de France, 2005.
  • « Je vous écris de ma nuit ». Correspondance générale de Louise Michel. 1850-1904, édition établie, annotée et présentée par Xavière Gauthier, éditions de Paris, 1999, réédition revue et corrigée 2005.
  • Lettres d'Auberive de Louise Michel, éditions préfacée et annotée par Xavière Gauthier, Abbaye Auberive, 2005.
  • La Misère de Louise Michel, édition présentée par Xavière Gauthier et Daniel Armogathe, Presses universitaires de Lyon, 2006.
  • Pionnières, de 1900 à nos jours, elles ont changé le monde, 345 biographies de femmes remarquables dans le monde, dans les domaines: politique, sport, culture, science, lutte, Flammarion France et Etats-Unis, 2010.
  • Avortées clandestines, Mauconduit, 2015
  • Hurler avec les chiens, éditions de Paris Max Chaleil, 2017

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Catalogue Opale, BNF
  2. a b c d e et f Iris Derœux et Elvire Emptaz, « Ma féministe bien-aimée », Causette, no 85,‎ , p. 15-18.
  3. Christiane P. Makward et Madeleine Cottenet-Hage, Dictionnaire littéraire des femmes de langue française, Karthala éditions, 1996.
  4. a et b Fiche biographique, site des Éditions de Minuit.
  5. Bard, Christine (1965-....) et Chaperon, Sylvie (1961-....), Dictionnaire des féministes : France, XVIIIe-XXIe siècle (ISBN 9782130787204, lire en ligne)
  6. a b c et d Didier, Béatrice, Fouque, Antoinette et Calle-Gruber, Mireille, 1945-, Le dictionnaire universel des créatrices, Des femmes-A. Fouque, (ISBN 9782721006318, lire en ligne)
  7. Xavière Gauthier, « Témoignage : sur l'expérience de la revue Sorcières - "Sorcières, nous tracerons d'autres chemins" », Sorcières et sorcellerie, sous la direction de Christine Planté, Presses universitaires de Lyon, coll. « Cahiers Masculin / Féminin », 2002.
  8. La collection dans le catalogue de la BnF.