Ouvrir le menu principal

Willy (écrivain)

journaliste, critique musical, romancier et traducteur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Willy et Gauthier.
Willy
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait par Giovanni Boldini.
Nom de naissance Henry Gauthier-Villars
Alias
Henry Maugis
Robert Parville
L’Ouvreuse
L’Ouvreuse du Cirque d’été
L’Ex-ouvreuse du Cirque d’été
Jim Smiley
Henry Willy
Boris Zichine
Naissance
Villiers-sur-Orge (Seine-et-Oise)
Décès (à 71 ans)
Paris
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Henry Gauthier-Villars, dit Willy, né à Villiers-sur-Orge le et mort à Paris le , est un journaliste, critique musical et romancier français. Il a également utilisé divers autres pseudonymes, comme Henry Maugis, Robert Parville ou Henry Willy.

BiographieModifier

Willy est le fils aîné de Jean-Albert Gauthier-Villars, qui dirige la maison d'édition Gauthier-Villars, mais il ne participe pas à l'entreprise : c'est son frère, Albert-Paul, qui prendra la succession.

Willy est, entre autres, l'amant de la femme d'Émile Cohl, Marie-Louise Servat, avec laquelle il a un fils, Jacques Henry Gauthier-Villars (ce fils de Willy est né en 1889). C'est d'ailleurs en mettant cet enfant en nourrice à Châtillon-sur-Loing qu'il a commencé à fréquenter Colette. En 1893 à Châtillon-sur-Loing, il l'épouse. Le couple s’installe à Paris, quai des Grands-Augustins, dans la garçonnière d'Henry, au-dessus de la maison d'édition familiale, et mène une vie mondaine.

 
Portrait par Félix Vallotton.

Il est un des hommes les plus en vue de la vie parisienne : boulevardier, écrivain polisson, critique musical, un homme qui signe une centaine d'ouvrages (dont les six premiers romans de Colette) mais il est connu qu'il faisait travailler de nombreux « nègres » : Jean de Tinan, Curnonsky, Paul-Jean Toulet, Lugné-Poe, Tristan Bernard, Francis Carco, Émile Vuillermoz, etc[1]. Il vend les droits des Claudine à ses éditeurs, sans même en avertir celle qui les a écrits : Colette. Elle ne le lui pardonnera jamais. Elle-même dira de ce personnage étonnant : « Je le trouve d'une taille, et d'une essence, à inspirer et à supporter la curiosité. Ce qu'il faudrait écrire, c'est le roman de cet homme-là. » Le , le couple se sépare. Erik Satie s'est un jour opposé en duel à Willy.

Œuvres principalesModifier

Romans, nouvelles et récitsModifier

Les romans de Colette ne sont pas inclus dans cette liste.

  • Lettres de l'ouvreuse, voyage autour de la musique, avec Alfred Ernst (1890)
  • Histoires normandes, avec Léon Épinette (1891)
  • L'Année fantaisiste (4 volumes, 1892-1896)
  • Bains de sons, par l'Ouvreuse du Cirque d'été, avec Alfred Ernst (1893)
  • Les enfants s'amusent, avec Pierre Veber (1894)
  • Une passade, avec Pierre Veber (1894)
  • La Mouche des croches, par l'Ouvreuse du Cirque d'été (1894)
  • Rythmes et Rires (1894)
  • Soirées perdues (1894)
  • Entre deux airs, par l'Ouvreuse du Cirque d'été (1895)
  • Notes sans portées, par l'Ouvreuse du Cirque d'été (1896)
  • Poissons d'avril (1896)
  • L'Argonaute, avec André Trémisot (1897)
  • Maîtresse d'esthètes (1897), écrit par Jean de Tinan]
  • Accords perdus, par l'Ouvreuse du Cirque d'été (1898)
  • Fervaal, avec Pierre de Bréville (1898)
  • Un vilain monsieur !, roman (1898)
  • À manger du foin (1899)
  • La Colle aux quintes (1899)
  • Suzette veut me lâcher (parfois avec le sous-titre : Tropical Gigolo) (Albin Michel, 1900)
  • Le Mariage de Louis XV, d'après des documents nouveaux et une correspondance inédite de Stanislas Leczinski (1900)
  • L'Odyssée d'un petit Cévenol (1900)
  • La Ronde des blanches (1901)
  • Dans le noir !, avec André Trémisot (1901)
  • Garçon l'audition ! (1901)
  • L'Automobile enchantée, avec Georges Trémisot (1903)
  • La Maîtresse du prince Jean, roman (1903)
  • Le Petit Roi de la forêt (1903)
  • Danseuses (1904)
  • La Môme Picrate, roman (1904)
  • Une plage d'amour, roman (1905)
  • Chaussettes pour dames, défense et illustration du mollet féminin, avec Curnonsky (1905)
  • Maugis amoureux, roman (1905)
  • Un petit vieux bien propre (1907)
  • Le Roman d'un jeune homme beau (1905)
  • Pimprenette (1908)
  • Le Retour d'âge (1909)
  • Maugis en ménage, roman (1910)
  • Lélie, fumeuse d'opium, roman (1911)
  • Avec mon régiment, de l'Aisne à La Bassée, par un chef de peloton (1916)
  • La Bonne Maîtresse (1916)
  • La Bonne Manière, avec la baronne d'Orchamps (1916)
  • La Virginité de Mademoiselle Thulette, avec Jeanne Marais (1918) lire sur Wikisource
  • Do dièze (1918), écrit par René-Louis Piachaud
  • Jeux de princes (1919)
  • Ledos, tapissier (1919)
  • Ginette la rêveuse, roman (1919)
  • La Petite Vestale, nouvelles (1920)
  • La Femme déshabillée, roman, avec Paul Max (1922)
  • Mady écolière, roman, avec Madeleine de Swarte (1922)
  • Ça finit par un mariage, roman (1923)
  • L'Ersatz d'amour, roman, avec Suzanne de Callias (1923)
  • Le Naufragé, roman, avec Suzanne de Callias (1924)
  • La Fin du vice, avec A. Henry-Rossi (1925)
  • Les Bazars de la volupté, avec Pol Prille (1926)
  • Gaillardises, avec José de Berys (1926)
  • Les Aphrodisiaques (1927)
  • Le Fruit vert, nouvelles (1927)
  • Le Troisième Sexe (1927)
  • Histoires de la manucure, histoires courtes, faciles à lire, faciles à retenir, faciles à raconter (1928)
  • Contes sans feuille de vigne (1928)
  • La Tournée du petit duc (s.d.)

ThéâtreModifier

  • P'stt ! vaudeville en 1 acte, avec André Trémisot, Paris, Théâtre des Mathurins,
  • Le Friquet, pièce en 4 actes, d'après Gyp, Paris, Théâtre du Gymnase,
  • Allo…263-69, revue en 2 actes, avec Mathonnet de Saint-Georges, 1908
  • La Petite Jasmin, comédie en 3 actes, avec Georges Docquois, Paris, Théâtre-Impérial,
  • L'Homme sandwich, pièce écrite en collaboration avec José de Bérys, Paris, Théâtre Moderne, 1920

BiographiesModifier

  • La Vie privée d'un prince allemand au XVIIe siècle. L'Électeur palatin Charles Louis, (1617-1680), avec F. Aussaresses (1926)
  • Bizet, biographie critique (1928)

Autres publicationsModifier

  • Quelques livres, année 1895 (1896)
  • Almanach Willy (1904)
  • Anches et Embouchures, album inédit (1905)
  • Souvenirs littéraires… et autres (1925)
  • L'Esprit de Willy, propos, anecdotes et variétés recueillis par Léon Treich (1926)

Notes et référencesModifier

  1. Cf. François Caradec, Willy, Le père des Claudine, p. 13, 56 et al.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Marie-Jeanne Viel, Colette au temps des "Claudine", Paris, Publications essentielles, 1978.
  • Sylvain Bonmariage, Willy, Colette et moi, préface de Jean-Pierre Thiollet, Anagramme, Paris, 2004
  • François Caradec, Willy - Le père des Claudine, Fayard, 2004
  • Patrick Cardon, Willy, Le Troisième Sexe (1927), QuestionDeGenre/GKC, 2014.
  • Mirande Lucien, Willy avec Suzanne de Callias, L'Ersatz d'amour (1923), QuestionDeGenre/GKC, 2014.
  • Sanchez Nelly, Préface de "Willy, l'à peu près grand homme, Cahiers Léautaud, no 34, p. 49-53, 2004.